AUTEUR EN ASTROLOGIE A DIFFERENCIER DES SIMPLES PRATICIENS LE MILIEU DU CIEL, ECOLE D'ASTROLOGIE DE LAURENCE LARZUL

A PROPOS DES AUTEURS

 

A PROPOS DES AUTEURS

 

J'ai eu récemment une conversation avec une lectrice d'Alice Bailey versée dans le New Age contestant le statut "d'auteur" au prétexte que la connaissance serait donnée à tous et que le respect de l'auteur conduirait au "culte de la personnalité".

 

Je l'ai arrêtée tout de suite tant ces idées, malheureusement assez répandues car c'est toujours l'erreur de communiquer "des idées de haut vol" à des individus n'ayant pas le niveau pour les comprendre et les remettre à leur juste place. Cela donne dans ce cas : une perversion des valeurs car on "rabaisse" dans le tout à l'ego ce qui est de l'ordre d'une conscience "impersonnelle".

 

J'ai fait valoir en tant qu'auteur que ce serait un vrai bonheur pour moi si la conscience que je tente de communiquer était si bien partagée : il n'y aurait dès lors pas à faire oeuvre "d'enseignant". 

 

J'ai pour ma part, tout au contraire, une profonde gratitude pour les auteurs m'ayant aidé à édifier ma pensée et l'ayant éclairée. Je qualifie chacun d'eux -et ils ne sont pas si nombreux- "d'étoile dans mon ciel". Ce sont eux mes véritables "fréquentations" de nature spirituelle et mes amis. C'est un problème pour moi de constater : qu'ils ne sont plus là. Ils manquent cruellement pour vivre des échanges de même niveau.

 

Il faut bien constater que notre époque voit naître des esprits principalement "orgueilleux" se croyant dotés de la science infuse et c'est très regrettable. Le fait est que pour ces gens qui n'ont pas d'activité intellectuelle, le résultat est qu'ils s'identifient à "des idées" passant dans l'air qu'ils s'approprient sans les comprendre de façon approfondie puisque nul chemin n'a été fait pour parvenir à cette conclusion par soi-même. Ils ne font que répéter ces idées comme des perroquets, c'est évident. C'est ainsi que l'on entend quantité de gens suivre la mode "New Age" et exprimer des concepts dont ils ne mesurent aucunement le sens car ce n'est pas accompagné d'une réflexion. Ont-ils seulement réfléchi par exemple à "loi d'attraction" vs "loi du karma" ? Fort peu le font.

 

Ce "prêt à penser" sert à ces gens à affirmer leur ego contre autrui qui ne se nourrit pas aux mêmes sources et conduit à : des guerres d'opinion. On voit ainsi communément dans des milieux se croyant "spirituel" des gens reprocher à l'autre "leur ego" (qu'il faudrait effacer n'est-ce pas car il dérange le nôtre en réalité) tout en parlant d'amour. Cette "identification" à des idées n'a strictement rien à voir avec : la connaissance de soi. Elle ne nourrit que le basique "réflexe identitaire" commun. Comme l'identification à un "parti politique" qui fait qu'on ne change plus d'idée car pour l'ego : ce serait ne plus être. La connaissance de soi n'est pas de l'ordre du "réflexe" instinctif, elle : exige le travail de "la pensée" pour ne pas faire que répéter des "formes pensées" glanées sans cohérence à droite et à gauche.

 

Combien de fois ai-je eu affaire à des personnes croyant évoquer "leur opinion" tandis qu'ils ne font que répéter ce qu'ils ont entendu quelque part, bien souvent même : sans savoir où. On peut dire que "savoir d'où l'on parle" : s'appelle être "cultivé". Et cette culture permet aussi de savoir d'où un individu tient telle ou telle idée.

 

Je parle aussi souvent de ceux qui "réinventent" le fil à couper le beurre en énonçant des idées qui ont déjà été largement développées avant eux. Ce qu'ils ignorent : faute de culture.

 

Comme le rappelait un brave monsieur instruit faisant le même affligeant constat que moi et appréciant le fait que je sois capable "d'articuler" un raisonnement (ce qui est rare de son point de vue et il a raison) : "le monde n'est pas né depuis votre petite personne". La culture permet d'en être conscient. Et il est encore moins "né de la dernière pluie" comme voudrait le faire croire la conscience contemporaine coupée de la Tradition.

 

Quoi qu'il en soit : c'est toujours une erreur de procéder par "généralités". On ne peut classer ni tous les astrologues, ni tous les auteurs dans le même sac. A notre époque en effet, n'importe qui peut écrire un livre copié-collé, voir écrit par "un nègre" et se prétendre "auteur". Une dame auteur a fait d'ailleurs circuler une pétition sur FB se plaignant que l'on a récupéré ses textes sans aucun respect pour elle, auteur, ni pour ses droits. Comme elle le rappelle : le jour où l'on ne respecte plus les auteurs, alors vient : le faschisme.

 

Rappelons nous ce que les nazis ont fait des écrits de Nietszche : les récupérer et les déformer pour défendre "leur" idéologie douteuse.

 

Et s'il était vrai que l'auteur n'a rien à voir avec son oeuvre : comment expliquez vous que pour ma part, le Rinpoché actuellement dénoncé pour ses abus en tous genre me soit, dès la lecture de son livre, dans les années 90, apparu comme passablement "infecte" ? Je m'étonne même qu'il ait pu avoir des disciples. Mais sans doute qu'il s'agit de gens se contentant de lire le titre des livres et d'acheter "du bouddhisme tibétain" comme c'est marqué dessus.

 

AUTEUR OU ECRIVAIN ?

J'ai toujours dit pour ma part préférer le qualificatif "d'auteur" à celui "d'écrivain". A l'ouïe, j'entends "écrits vains" ou bien "hauteur". Et un "auteur" est à mes yeux celui qui a fait acte de "penser", il fournit un "travail de l'esprit" qui a pour fin d'élever le niveau de conscience. Avant tout : le sien. Car j'aime cette phrase disant : "lorsque je ne connais rien d'un sujet, j'écris un livre !" C'est paradoxale en effet, mais tenter de "mettre en forme" sa pensée est en soit une façon de l'organiser pour une meilleure "réflexion" et de cheminer vers des conclusions auxquelles ont aurait pas pensé auparavant. Il faut en outre en général "se documenter" car rien ne procède "ex nihilo"... Sauf la déraison, peut être. C'est aussi pourquoi d'ailleurs au terme de la formation il est demandé à l'élève de rédiger un mémoire afin de synthétiser ses acquis en une reflexion personnelle. Dernièrement, Elisabeth Darras a même écrit un livre pour relater "sa libération du karma familial". Ceci, au terme de plus de 10 ans de cheminement.

 

J'ai clairement surestimé le milieu astrologique en pensant aider à "un progrès philosophique" par mes ouvrages et en "mâchant" le travail. Des gens se servent de mes ouvrages mais n'ont pas "cheminé" pour en avoir une perspective globale. Ils "réduisent" donc son propos car ils n'en ont pas une vision d'ensemble comme peut l'avoir son auteur-créateur, c'est à dire : moi-même.

 

Et je ne parle pas de ceux qui, en astrologie, se nourrissent d'un "patchwork" d'auteurs sans en approfondir aucun. Pour eux, ce sont "des ingrédients" à mettre dans "leur recette" : rien de plus. Je les appelle "les astrologues cuisiniers" qui marchent à coup "de recette" (magique ou pas !). Ils ne développent pas une philosophie -soit, un "amour de la sagesse"-, ils concoctent "une soupe" qu'ils serviront à leurs clients (pas dégoûtés car encore plus ignorants qu'eux).

 

Je l'ai constaté chez des élèves venant "prendre" une connaissance sans avoir l'exigence personnelle d'en sonder la source philosophique ni même de s'en instruire. Ils sont dans la "consommation" : on "achète" une formation mais on ne respecte ni l'auteur ni l'enseignant ce qui fait qu'il n'en résulte aucune "élévation de conscience".

 

Or, je l'ai évoqué dans "l'ABC de l'Astrologie Karmique" à propos de la symbolique de Saturne associée à "la connaissance". Elle doit être, à terme, "intégrée" c'est à dire que Saturne est le principe "d'élévation" qui le permet. Il faut pour cela : travailler sur soi, exercer l'introspection et le travail de la pensée. Et surtout : mettre en pratique ce que l'on sait car c'est ainsi : que l'on avance. Non en rangeant les idées dans "un cosmos abstrait" et détaché de notre vécu.

 

Ces gens là donc se serviront de "la connaissance" pour sermoner et faire la leçon aux autres. Jamais : pour grandir eux-mêmes. C'est du mauvais Saturne qui veut "écraser" l'autre avec sa connaissance, non pas grandir par elle. J'ai déjà évoqué le karma qui peut en résulter. A ces "inconscients" de s'en instruire.

 

En admettant que "les idées" nous soient communiquées d'un plan supérieur comme l'exprime Alice Bailey. C'est parce qu'un individu s'est "élevé" à tout point de vue qu'il peut tout d'abord, les "capter", puis les retransmettre "avec justesse" sans les distorsions de l'ego de l'individu lambda sans travail sur lui et donc "faussant" subjectivement ces mêmes idées. C'est "l'élévation" morale et intellectuelle de l'auteur qui permet de les capter sans erreur et avec justesse.

 

Après n'avoir cessé de conseiller de "s'approprier" mes écrits aux élèves (pensant qu'ainsi ils chemineraient) j'ai du revoir mon point de vue car j'en ai vu bien plus dénaturer mon travail et ma pensée que la respecter. Et ceci est très général, je ne suis pas la seule concernée. Je vois ce que l'on fait de la pensée d'un C.G. Jung par exemple résumé à un, MBTI à destination de psychologues sans formation traditionnelle comme il pouvait l'avoir et considère cela comme : pathétique.

 

Un véritable auteur a : une recherche personnelle, de la culture et une pensée "active". Il est "un penseur" communiquant au monde le fruit de son travail intellectuel.

 

A l'heure où l'on considère les livres comme des "biens de consommation" ceci me paraît important à rappeler pour échapper à la "mercantilisation des esprits" comme je la dénonce car ceci mène : à l'abrutissement général.

 

Bref, j'aurais dit mille fois que "le respect" est la condition sine qua non d'un progrès intellectuel. Mais je dis cela dans un monde où les 3 quarts des enseignants de l'éducation nationale sont fort peu "respectables" : en témoigne le niveau de l'orthographe actuel. Ces enseignants ont-ils fait du bon travail ? Il est évident que non ! Les "résultats" de leur travail sont visibles et remarquables : par leur médiocrité !

 

Evidemment me direz-vous, lorsqu'un enseignant passe les trois quart de son temps à "imposer le respect" à des individus n'en ayant plus aucun : il ne peut plus vraiment enseigner la matière qu'il a en charge. Or, normalement : l'éducation précède l'instruction et : c'est aux parents que revient la tâche d'éduquer les enfants.

 

Mon sentiment en enseignant l'astrologie karmique est dans bien des cas de devoir faire : de la rééducation mentale. Avec la télévision, les esprits ne sont pas loin d'être tout à fait "faussés".

 

J'entendais récemment Natacha Polony évoquant Pierre Bonte qui dans les années 70 allant dans la France profonde du terroir pour y constater comme le peuple était alors "bien éduqué". Ces générations valorisaient "l'instruction" de l'école laïque et républicaine, conscient que sans instruction : ils n'étaient rien. Je ne peux qu'agréer à ce propos car j'avais fait un voyage linguistique à la fin des années 70 aux Etats Unis à Ames en Iowa chez une famille d'universitaire qui plus est. Et en rentrant, je me suis dit : même le pire plouc français a un niveau plus cultivé qu'un américain moyen ! Lequel sait à peine où se situe la France.

 

Elle impute cette dégradation tout à la fois à l'invention de la télévision et du supermarché. Je suis d'accord.

 

Or, vu la dégradation de l'enseignement depuis que l'on poursuit un "rêve américain" virant au cauchemar : ceci n'est plus vrai pour ce qui est de l'instruction populaire. Enfin... moins qu'avant. La stratégie "d'aculturation" du peuple avance...

 

Donc, je rappelle basiquement, le sens des mots. On parle "d'élève" car pour l'enseignant : il s'agit d'ELEVER autrui à son niveau de connaissance et de conscience. Non pas de : l'écraser de sa supériorité.

 

Je parle à mon sujet sans aucune fausse modestie "d'intelligence supérieure" : celle du mental intuitif. Mais on y a accède pas comme ça, d'un "coup de baguette magique" c'est le fruit d'un processus évolutif qui nous y conduit et la bonne pratique astrologique y mène. L'astrologie vue comme "yoga mental".

 

La médiocrité actuelle cultive une forme de "supériophobie" : on a mal compris la république parlant "d'égalité" qui n'est que celle des droits et des devoirs, non pas des talents et compétences. Ceci conduit à : couper les têtes qui dépassent et à niveler vers le bas. On voit cela communément se faire en France depuis qu'elle a décapité ses rois, allons nous dire. C'est presque devenu "une manie" à tel point qu'un ami réalisateur ayant été faire un documentaire sur les réducteurs de tête Jivaho leur a fait dire à qui veut bien l'entendre que eux ne les réduisent plus, mais qu'ils ont entendu dire qu'on le fait encore en Europe. L'ironie du propos ne m'a pour ma part pas échappé.

 

Donc voilà, j'ai décidé de faire "oeuvre de salut" publique en affirmant : ma grandeur et ma hauteur. Et bien malin qui pourra l'atteindre ! Je demande que l'on pratique "le culte de la personnalité" me concernant parce que cela va bien d'avoir à supporter la médiocrité ambiante.

 

Je suis auteur et enseignante et je veux que l'on sache clairement : ce que cela veut dire dans mon domaine. OK les frenchy ? Sinon : vous allez atterrir 20 000 lieux sous les mers à force de tout constamment rabaisser. Et pour vulgariser Alice Bailey, on parlera de "noyade astrale" de gens manipulés par des émotions et dont le corps mental n'a rien développé en forme de "planche de salut". On parle "de charpente" intellectuelle, d'articulation d'une pensée et "de plan mental" au delà du "plan astral". Voilà mon point de vue. Inutile donc de rappeler "l'aberration" consistant à se vouloir "lobotomisé" et n'avoir aucune vie intellectuelle comme on l'entend dire à certains. Comme si être un parfait idiot était signe infaillible de "spiritualité" ! Il faut être quelque peu demeuré pour prendre de telles aberrations pour de la spiritualité. Même l'Inde parle de "jnana yoga" soit : le yoga par la connaissance.

 

Et la prochaine fois que j'en entends un me demander de "faire preuve d'humilité" je lui rappellerai que : c'est à lui qu'il doit dire cela, non à moi.

 

Moi j'ai : une école pour élever les esprits. Eux, passent leur temps à "faire la leçon" aux autres du haut de leur ignorance. Voyez vous la différence ?

 

Parce que lorsque je vois une personne s'inscrire à mon école et commencer par "juger" de ce que je dis au lieu d'être assez humble pour cheminer vers une compréhension, là je me dis : non, je ne peux vraiment rien pour ces gens complètement incohérents. A priori, si l'on s'inscrit à une école : c'est pour apprendre et s'instruire, non pas pour "faire la leçon" à son enseignant, ok ? Car l'humilité véritable consiste surtout et avant toute chose à : mesurer son ignorance.

 

Les fous et les insensés ne sont par conséquent admis dans mon école que s'ils ont l'intention de remédier à leur mal !

 

Si je pouvais résumer en 2 h un parcours de 30 ans (sans compter les vies passées) : ça se saurait !

 

Voilà donc, ces propos pour contrer les nombreuses sottises croisées sur FB chez des individus prétendant à l'astrologie mais s'en montrant à mon sens : tout à fait indignes. Je rappelle donc à ces gens que "la médiocrité autosatisfaite" est tout à fait le contraire de ce que j'enseigne et que je ne peux par conséquent ni y agréer ni lui dire "amen". J'en ai fait le constat de longue date et j'ai créé une école : pour y remédier. Non pas pour la subir.

 

Que j'en sois obligée à venir à la dénoncer et la fustiger : là c'est grave. Mais ça m'apparait indispensable. Mes articles ont toujours pour fin de "remettre les points sur les i" là où je constate qu'on les a enlevé.

 

Si je renonce à enseigner face à ça, je créerai une secte comme d'autres, destinée à gouroutiser les imbéciles et les gogos, non pas une école où il est question de les élever et de les aider à développer plus d'intelligence et de clarté mentale.

 

Mais je n'ai pas un Jupiter en maison II comme Raël qui lui permet de prospérer sur sa mythomanie et faire des extraterrestres son fond de commerce. Je vous recommande d'aller voir le documentaire sur Youtube "Dieudonné et Raël", vous verrez comme ce type d'individus sait à l'inverse fort bien exploiter vos illusions, vos rêves, votre folie. Moi je dis : c'est peut être la seule chose que vous méritez, non ? En comparaison du scketch des inconnus : on se dit que la réalité, une fois de plus, dépasse la fiction...

 

Laurence Larzul - le 24 octobre 2017.

 

Regarder de haut

Petite illustration musicale à propos...

 

DEFINTIVEMENT, LES "GOGOS", soit on les abuse, soit on les éclaire. J'ai fait le choix de les éclairer, sinon : c'est trop facile ! Laurence LARZUL

 

 
Commentaires (5)

1. laurence-larzul (site web) 08/11/2017

Pour facebook, je considère "de mon devoir" de faire acte de présence pour ne pas laisser champ libre aux seuls détracteurs et charlatans et j'y croise aussi des personnes de qualité, comme ce matin une astrologue m'ayant remercié pour mon ouvrage sur les noeuds lunaires. De plus, j'ai toujours aimé "sonder" l'état d'esprit collectif pour mieux positionner "mon discours" en fonction...

2. laurence-larzul (site web) 08/11/2017

Oui, vous avez raison, il y aura toujours des gens naissant avec "la lumière" selon l'étymologie du terme connaissance qui veut dire "naître avec" selon les bagages des vies passées notamment. C'est vrai qu'à mon époque, ce n'était pas franchement mieux et fort heureusement, j'ai à l'époque été initiée dès la l'adolescence à l'astrologie et à la philosophie qui me passionnait, indépendamment des cours reçus au lycée. Ce qui m'a permis "un regard critique" sur ce qui était enseigné, mais définitivement fâché avec ma prof de philosophie que j'ai fait pleurer bien malgré moi lors d'un cours où j'ai parlé d'astrologie. Elle m'avait alors poursuivi de sa vindict en m'affublant de mauvaises notes, tandis que j'ai eu un excellent résultat au bac après avoir boycotté ses cours !!! Mais enfin, ça devient plus difficile d'évoluer dans un monde ignorant où tout "tire vers le bas" car tout de même le niveau était meilleur auparavant. Je recommande à tous de voir le film "idiocraty" permettant de voir où tout ceci risque de mener...

3. Patrick-Louis Vincent 08/11/2017

"La boîte à égos". Je retiens. C'est un excellent résumé.
Concernant l'éducation et l'instruction, tout vient du fait que l'on a voulu que 80% d'une classe d'âge ait le bac. Le résultat est, évidemment, un abaissement du niveau. Mais tout cela est volontaire. Comment conduire un peuple ? en le manipulant. Il est plus facile de le manipuler s'il est ignorant et surtout s'il n'a pas appris à penser. Donc, il n'y a plus d'instruction mais seulement une éducation, fondée sur l'émotion. Il est très facile de manipuler les gens émotionnellement.
Mais, rassurez-vous, il y aura toujours une élite instruite. 1% de la population suffit amplement pour diriger un pays. Même 0,01% suffisent. Pour les autres, il y a le pain, le jeu, le sexe.

Pourquoi allez-vous sur Face de Bouc ? Vous n'y trouverez que des gens superficiels et narcissiques.
Perso, je ne vais pas sur les réseaux sociaux et n'ai pas de téléphone portable. Du coup je ne suis pas stressé et je peux consacrer mon temps à mon petit blog d'astrologie.

Bien à vous
Patrick-Louis Vincent
www.astrojournal.com

4. luzio valerie (site web) 08/11/2017

Je vous rejoints completement sur le constat tellement vrai de ce qui se passe au sujet des auteurs, qui je le sais d'experience sont utilisés comme des nègres pour profiter à d'autres sortes d'intérêts.

L'astrologie mérite mieux que ca et j'espere que l'Etat prendra en considération l'erreur qu'elle a commise.

5. Elisabeth1 29/10/2017

Voilà tout ceci est très clair chère Laurence et il fallait le dire ! parce que moi aussi j'en ai plus qu'assez de me faire traiter "d'endoctrinée" parce que je vous respecte parce que justement j'ai vu en vous l'authentique enseignante spirituelle. Donc rappeler l'importance du culte de la personnalité pour une personne de valeur et de hauteur n'est vraiment pas du luxe dans un monde où règne le culte de la médiocrité oui comme vous dites. Et me concernant il faut bien rappeler que je parle d'expérience ce que montrent largement mes vidéos et mon livre.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

© Laurence LARZUL - 2011-2012