ASTROLOGIE, GRANDEUR ET DECADENCE...

 

 

ASTROLOGIE : GRANDEUR ET DECADENCE…

 

J’ai été récemment contactée par la FDAF quant à l’éventualité d’une action en justice à mener contre un certain M.Thebaut passant le plus clair de son temps à tenter de discréditer et les astrologues et l’astrologie. Et de fait : ce qu’ils m’ont fait lire de lui à propos par exemple de l’épilepsie d’une astrologue ou encore de l’AVC d’un autre relève tout simplement du « propos ordurier». Au vue de cette bassesse, j’ai répondu qu’une simple lettre de menace devrait suffire à calmer un tel esprit bas et vénal qui ne parle d’ailleurs que d’argent. Donc, brandir la menace d’un châtiment financier c’est parler le langage d’un tel homme et être « sur son terrain » puisque, lui, est incapable de venir sur celui de l’astrologue soucieux de transmettre « une tradition » pour aider son prochain, avec plus ou moins de bonheur, j’en conviens.

 

J’ai toutefois argué aussi au fait que, pour des raisons karmiques, je ne pouvais m’associer à une action groupée » avec des astrologues dont j’ai pu observer par moi-même l’absence de déontologie, puisque se livrant à des calomnies. Il y avait en effet un nom parmi les astrologues cités que j’avais identifié sur Facebook comme participant de calomnies mensongères prétendant que j’aurais écrit une lettre d’insulte à une revue d’astrologie. Ce qui, pour qui me connaît, est des plus improbables.

 

Je vois donc mal comment des individus si peu scrupuleux à transmettre mensonges et calomnies pourraient avoir un quelconque « gain de cause » dans un procès. Après une petite enquête, ce monsieur s’avère être un pauvre type vivant en Bretagne et pratiquant l’astrologie pour spéculer sur les courses de chevaux ! On est vraiment très loin de la spiritualité de mon enseignement en astrologie.

 

Ceci aussi pour rappeler qu’il y a « l’astrologie » d’une part, et ceux qui se prétendent astrologues de l’autre. De simples amateurs n’ayant lu que quelques livres peuvent prétendre l’être. Ca ne dépend que de leur culot en réalité ! L’ignorance générale sur le sujet étant telle... J’ai été navrée d’observer qu’en prétendant parler « des astrologues » un M. Halbronn par exemple mette sur le même plan des amateurs et des auteurs, sans aucune distinction ! Ne pas s’étonner donc du règne d’une telle confusion lorsque ce sont ceux qui s’en revendiquent qui s’y livrent eux-mêmes. Cela revient à mettre enseignant et étudiant sur le même plan comme s'ils étaient égaux !

 

Idem, la FDAF s’est organisée pour défendre « une profession » quasi inexistante en réalité, mais ça n’a pas empêché qu’elle s’attire des ennuis. Il eut mieux valu ne pas tirer sur Elisabeth Teissier ayant déjà maille à partir avec des zététiciens tandis qu’elle avait fait de son cheval de bataille : le retour de l’enseignement de l’astrologie à l’université. Et au lieu de se mêler aux loups pour dénoncer  « ses gesticulations médiatiques » : s’interroger sur les raisons du tollé généré par la parution de sa thèse de sociologie sur le sujet de l’astrologie. Mais il semble que cela aurait demandé à tous une « réflexion », plutôt qu’une agression à boulet rouge et que ce serait donc trop demander aux astrologues ou à ceux se prétendant tels.

 

Il est en effet pitoyable d’observer tous les symptomes de la « concurrence professionnelle » dans un domaine relevant à mon sens davantage d’une forme de « sacerdoce » que d’un « travail » au sens social du terme. Calomnier son confrère au prétexte qu’il a plus de succès que vous : est-ce digne ? Non, c’est pitoyable à mes yeux. Ceci est d’une bassesse qui ne peut correspondre à l’élévation spirituelle à quoi conduit la bonne pratique astrologique. En tout cas, celle que je défends.

 

J’ai d’ailleurs bien précisé à M. de Chivret être « conspirationniste » comme devrait l’être tout véritable astrologue ai-je bien précisé ! Et pourquoi ai-je affirmé cela ? Car lorsqu’on est conscient « des lumières » apportées par l’astrologie on ne peut qu’être consterné du statut de « sous-culture » où elle rancit ! Or, il y a des raisons historiques à cela d’où le fait que je rappelle qu’en même temps que l’on créait l’académie des sciences : on expulsait l’astrologie du champ des savoirs universitaires. Tandis que c’était « les scientifiques » de cette époque tels des Kepler ou des Newton qui pratiquaient et l’astrologie et l’alchimie.

 

C’est depuis lors qu’a commencé à s’instaurer « une police de la pensée » jugeant de ce qu’il fallait enseigner et du savoir qu’il était bon de mettre « au secret ». En rappelant qu’alors, l’église catholique était seul juge sur le sujet et que tout ce qui était contraire à son dogme devait disparaître ! Ce qui nous a conduit tout droit à ce monde où l’on ne considère pour « scientifique » que ce qui nous parle de l’étude de la matière ! L’âme, elle, était propriété de l’Eglise et personne d’autre qu’elle n’avait droit à prétendre la guider et en avoir la charge !

 

Se rappeler cela, en tant qu’astrologue « français » pays dit « fille de l’église » est des plus important pour mieux comprendre comment le statut de l’astrologue diffère dans nos contrées de la reconnaissance spirituelle que l’on y trouve que ce soit en Chine, au Tibet et je n’ose pas dire en Inde tant j’ai pu constater en allant là bà qu’un même « charlatanisme » et une même « ignorance » régnait sur le sujet. Très probablement consécutive à la domination anglaise qu’elle a subi.

 

Je soulignais d’ailleurs récemment que l’acception péjorative qu’a pris le mot « gourou » vient certainement du non respect de la culture indienne puisque cela veut simplement dire : « enseignant ». Si on dévalorise ce nom, on dévalorise du même coup les transmetteurs de la tradition en Inde, c’est logique. Idem pour l'astrologie en France : on ne l'assimile plus qu'à la rubrique "horoscope" des journaux, soit à un "divertissement" plutôt qu'à la discipline spirituelle qu'elle est en réalité !

 

Mais enfin, dans ces pays d’Orient restés plus proches d’une authentique « tradition » on peut toutefois souligner que l’astrologue est en général rangée dans la classe sacerdotale des « sages-thérapeutes » guidant leur prochain. L’ayurveda soit « science de la vie » comme médecine préventive ou la médecine chinoise et l’acupuncture en sont les vestiges. N’étant pas en butte avec une puissante église catholique, l’astrologie a pu y occuper la place spirituelle qui est sienne en tant que discipline expliquant à l’homme son lien au cosmos et donc : à la création de Dieu. Et que je sache, ce n’est pas faire offense à dieu que de tenter d’entrer dans « ses desseins » exprimés par le ciel. C’est au contraire être à l’écoute de sa sagesse et respecter « un plus grand que soi » apparenté à Dieu.

 

Nous avons, en Europe et en occident une même « tradition » aussi valable si ce n’est plus que celle d’orient. Mais force a été de constater qu’elle a été rangé dans « l’occultisme » plutôt que dans la spiritualité ou la connaissance officielle. Et par qui ? Par les tenants du catholicisme pardi ! La ranger dans « l’occultisme » est une habile façon de : l’occulter au peuple. Et lui donner aussi une odeur de souffre, qui, sans menacer clairement quiconque (déjà fait au temps de l’inquisition) devait éloigner la brebis catholique de ses coupables « lumières » afin que ces derniers restent sagement dans l’obscurité douillette des girons d’une église usurpatrice (pour ne pas parler d’obscurantisme).

 

Car oui, lorsqu’on est au fait de l’histoire chrétienne, cette église là : ment ! Au premier chef en ayant occulté la conscience de la réincarnation lors des premiers conciles alors que les premiers chrétiens l’enseignaient, comme les philosophes grecques d’ailleurs ! Il est bon, donc, de rappeler que l’histoire du christianisme n’est pas un long fleuve tranquille mais qu’elle a été faite de nombreuses crises et conflits, outre les prises de bec théologiques. L’Arianisme enseignait la réincarnation et leurs héritiers, les Cathares, entre autres : ont été persécutés et et décimés par les catholiques. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autre de ce qui attendait ceux qui professaient une autre foi que celle prônée par la religion d’État du Vatican. https://fr.wikipedia.org/wiki/Arianisme

 

Mon amie Hettie Védrine avait d’ailleurs écrit un livre « l’Église et la Réincarnation » pour souligner comme la parole du Christ est incompréhensible si l’on a pas cet éclairage ! Et de quoi parle ce dernier lorsqu’il dit : « Celui qui a péché par l’épée périra par l’épée » ? Si ce n’est de: la loi du karma ??? Or, l’église n’a cessé de démoniser l’astrologie alors que la bible nous parle « des rois mages » qui avaient prédit la naissance du Christ ! Il faudrait donc voir à être un peu cohérent… On sait que ces fameux « rois » venaient de Sumer où sont nés et l’astrologie et Abraham !!!

 

Idem, cette fausse bible dit : « nous n’avons qu’une vie »… On se rappellera alors que le Christ dénonçait déjà « les docteurs de la loi » ne donnant pas les vrais « clés spirituelles» au peuple. Et quelle est « cette clé » si ce n’est la réincarnation enseignée aussi dans le judaïsme ???? Comment un Jesus né dans le peuple juif aurait-il pu l’ignorer ?

 

Je déplore à notre époque un discours « anti-religion » mais certes, il vaut mieux au fond ne rien croire que d’adhérer à des propos mensongers vous faisant perdre votre temps spirituellement parlant et ne servant en réalité qu’aux intérêts d’une église coupable et davantage « dans le pouvoir temporel » qu’apportant une quelconque « protection spirituelle » comme le croit le catholique apeuré par ce discours en forme d’excommunication craignant l’enfer promis ! Ce catholique là est borné et sûr que le pape le protège de tout péché ! Et qu’il suffit de communier à l’église pour être sauvé spirituellement… Aucun mérite à avoir, il suffit juste de rester dans le giron de l’église. On conçoit l’infantilisme de tels esprits. C’est contraire à toute « maturité » spirituelle, bien sûr.

 

Je n’ai toutefois jamais critiqué un enfant d’en être un, ce qui serait parfaitement absurde. En revanche, je lui rappelle : « tu comprendras quand tu seras grand ». Et oui, il est des choses qui n’apparaissent pour évidentes que par la maturité, c’est ainsi. Ce qui est consternant : c’est que l’on doive rappeler de telles évidences pour mettre un terme à toute polémique inutile puisqu’en la matière deux niveaux de conscience parlant chacun à leur niveau ne peuvent s’entendre. Chacun a raison à son niveau de conscience, mais cette conscience n’est tout simplement pas la même.

 

Et a priori : c’est l’être immature qui doit reconnaître son immaturité afin de grandir.

 

Certes, l’église a été elle-même victime d’attaques lors de la révolution française, mais n’était-ce pas là : la monnaie de sa pièce pour ses propres exactions passées ? On parle de la vengeance des Templiers suite à leur massacre par Philippe le Bel avec la complicité du Pape Clément : tout cela n’était donc ni sans cause, ni sans raison. Vu d’un point de vue karmique, il y avait eu là une faute qui appelait sa sanction. Et bien sûr, il faut un point de vue réincarnationiste sur l’histoire pour le comprendre… Rien ne surgit ex nihilo : à tout effet, il faut chercher la cause.

 

Du moins est-ce ce que recommande « la sagesse ». Et tout le travail évolutif en astrologie karmique consiste à aller chercher « la cause » de nos erreurs et manquements pour se corriger afin de neutraliser l’effet dommageable qui en résulte. Il doit y avoir dans ce « travail sur soi » nécessairement : remise en question, et correction de ses idées ou comportements erronés. Ce qui permet en outre de « se perfectionner », ce qui est le but même de la réincarnation de l’âme.

 

Or, malheureusement, nous voyons bien des profanes à l’heure actuelle ne chercher dans l’astrologie qu’un « faire valoir » personnel dont le but leur apparaît davantage de « faire la leçon aux autres » que de prendre la peine de travailler sur soi auparavant afin de gagner « en justesse » afin de conseiller autrui au mieux. Ce n’est donc pas tant « le charlatanisme » que je déplore puisque déjà, s’inscrire à une école est un minimum d’honnêteté, mais l’inconséquence de ces gens qui veulent apprendre une connaissance pour la « monnayer » plutôt que d’enrichir leur personne au premier chef ! J’incrimine en cela le mercantilisme régnant où l’on ne va plus vers la connaissance que pour la monnayer, non plus : pour évoluer en conscience et COMPRENDRE.

 

Bref, mon constat sur le monde astrologique est plutôt catastrophique mais si l’on est lucide, on considèrera que ce n’est pas le seul domaine touché par cet esprit « décadent »… D’où le fait que je parle de « conspirationnisme » car ce terme même est pour moi le fait d’une « décadence » qui considère l’individu éclairé et instruit sur ce qu’on veut lui cacher comme : coupable ! Lorsqu’on voit se dessiner un monde à la Orwell, on comprend que les individus éclairés et pensants soient mal vus, certes. Il est même conseillé dans ce monde là de parler sexe, divertir, mais bannir tout sérieux et tout enseignement philosophique selon un texte d’Orwell circulant. Nous devons être ridiculisés et tournés en dérision est-il dit. C’est fait pour ce qui concerne l’astrologue. Et aux dernières nouvelles, le philosophe Onfray n’a plus « ses entrées » à France Culture.

 

En tant qu’astrologue je suis et reste « conspirationniste » car c’est mon métier même que de m’intéresser au secret et au mystère. Et c’est « l’esprit de déduction » et le sens logique qui se développe par sa pratique conduisant à développer « le mental intuitif ». Ceci est donc très « rationnel », mais il s’agit d’une raison qui associe cerveau droit au cerveau gauche donc plus « équilibrée » que ces sciences ne faisant travailler que le mental calculateur et raisonneur.

Je précise toutefois avoir « le conspirationnisme à large spectre » ce qui veut dire qu’il remonte à l’histoire de notre chrétienté ! Voire plus loin encore.

 

Je vois mal en effet comment on peut pratiquer le mensonge et se dire chrétien tandis qu’on enseigne au chrétien que Satan s’appelle « le menteur » ???? On dit que le mal du monde est « l’ignorance » mais personnellement je rappelle que « le sage » vise : la cohérence et pour cela : travaille à transcender ses contradictions. Encore faut-il être conscient de ces dernières, je vous l’accorde. A priori, il suffit pour cela de pratiquer « l’examen de conscience »avec honnêteté.

 

La contradiction ici consiste donc à se dire « chrétien » et à se soumettre au menteur et au mensonge en ne cherchant pas la vérité. Alors que je rappelle que le Christ a dit : « Cherche le Royaume... »

 

Pour certains, il est acquis que le Vatican est « l’église de Satan »… Je suis à la base plus indulgente car parmi ses ouailles se trouvent des gens sincères. Mais il n’en reste pas moins que tout mensonge est un fait satanique et contraire à la lumière. On attendrait le méa culpa de l’église qu’on pourrait attendre longtemps à l’heure où elle se construit un observatoire nommé Lucifer dans l’attente d’extraterrestres (ou bien d’être aux premières loges quand le ciel leur tombera sur la tête?) !!! Voyez son égarement…

 

Puisqu’à notre époque, on voit qu’il faut rappeler le simple « bon sens » avant que d’enseigner une science sacrée telle que l’astrologie, je rappelle donc ceci : « on ne peut parvenir à la vérité par la pratique du mensonge. » Et j’ajoute que le pire des mensonges : c’est celui que l’on se fait à soi-même.

 

Si un « chercheur de vérité » parmi les nombreux mensonges dont on nous a abreuvé doit être qualifié de « conspirationnistes » alors : soyons fiers et arborons ce titre avec honneur ! Le « conspirationniste » est celui qui échappe aux méfaits « du menteur ». Car bien sûr, le mensonge pour « péché bénin » qu’il soit considéré par beaucoup, n’en a pas moins de graves conséquences.

 

Le jour où le catholique mettra un point d’honneur à être « honnête » plutôt qu’à être « pieux » : ça ira peut être un peu mieux sur la planète.

 

Voilà, cet article a pour titre « astrologie, grandeur et décadence » car c’est bel et bien mon point de vue d’astrologue qui oriente ma réflexion historique et qui se rappelle qu’avant d’en arriver à ce monde Orwellien, la première connaissance qui a été visée par les censeurs : c’est l’astrologie ! De là, à mes yeux, la conséquence d’un monde tombant dans la décadence plutôt qu’évoluant vers une plus grande sagesse. Car là encore : je remonte à la cause.

 

L’astrologie devenue « sous-culture » pratiquée par des incultes et des ignorants sans réelle vocation, c’est le début d’un monde devenu une « idiocratie » (cf le film déjà recommandé)… Ca a commencé avec la Création de l’académie des sciences en Angleterre puis c’est venu à nous avec Colbert. Voyez, c’était : pré-révolution française augurant d’une décadence plus grande encore en détruisant la noblesse pour livrer le monde à la concupiscence du bourgeois pour qui « business is business » un point c’est tout.

 

Et qui a hurlé au scandale à la thèse d’Elisabeth Teissier ? les mandarins de la Cité des Sciences qui vous concoctent un monde invivable mais « scientifique » : clônage, eugénisme, génie génétique, intelligence artificielle et robotisation.. Une belle technodictature où la notion d’âme même (dont certains doutent encore) ne sera plus qu’un vieux souvenir.

 

Rabelais rappelant que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme » aura prévenu en vain.

 

A ces gens qui ont abdiqué leur conscience pour des titres et de l’argent, est-il besoin de rappeler des concepts comme « l’âme du monde » pour leur dire qu’elle est source de vie sur cette terre ? Lorsqu’ils l’auront définitivement détruite : ils devront bien réaliser leur erreur.

 

Le problème ? C’est qu’il sera trop tard ! Il ne sera plus possible de s’en repentir… Il n’y aura plus qu’à « payer » pour une erreur qu’on aurait pourtant pu honnêtement reconnaître afin d’en neutraliser les tristes conséquences.

 

Je parle à ceux qui ont encore des oreilles pour entendre et qui, ayant lu l’Apocalypse de Saint Jean voient venir l’avènement de « la puce électronique » avec une juste inquiétude car ils savent qu’on l’a appelée « la marque de la bête »… Pour une France dite « fille de l’église » ce serait bien le moins qu’elle s’en souvienne…

 

Soyons clair et lapidaire : qui ne vous parle pas de ça alors que le danger est à la porte, vous ment et vous endort.

 

Dans le domaine politique, le seul à en avoir parlé est M. Asselineau de l’UPR. Il n’a fait que 1 % : c’est dire le nombre de sourds en France...

 

Laurence Larzul - Le 1er octobre 2018

apocalypse marque de la bête ésotérisme chrétien tradition spirituelle

Ajouter un commentaire