cakra

DU SOUS LARZUL EN PAGAILLE

 

DU SOUS LARZUL EN PAGAILLE

Tandis que j'élabore depuis 30 ans une astrologie digne de ce nom, je vois passer derrière moi des astrologues sans rigueur ni talent faire du sous-karmique consistant en général en un mauvais recopiage de mes textes. Si la vie apporte à tout un chacun son lot de déception, je dois avouer que constater cette malhonnêteté intellectuelle systématique est très déprimant concernant mon projet de vie et mon dharma supposant de livrer un enseignement qui sorte l'astrologie de son bouillon de mancies.

Je voudrai à ce sujet préciser certaines choses concernant ma collaboration passée avec Monsieur Patrick Giani qui à l'époque, dans la fin des années 80, partageait encore son temps entre la musique et les travaux alimentaires. Je l'ai rencontré dans le cadre de l'éphémère Syndicat National des Astrologues de France, nous étions en 1987 j'avais alors 25 ans et lui 12 ans de plus, puisque non contente d'être Taureau comme moi, c'était un natif de l'année du Tigre, également comme moi, mais de 12 ans mon aîné.

J'étais encore jeune à l'époque et son regard d'aîné, ainsi que la reconnaissance des gens du syndicat, tous plus âgés (à l'exception d'Isabelle Teissier Ducros qui a mon âge) sur la jeune astrologue que j'étais m'a encouragée à me réaliser dans cette voie. Auparavant, j'avais évolué seule depuis mes 17 ans mais j'avais alors donc déjà 10 ans de pratique lors de notre rencontre.

Si je précise mon âge, c'est pour souligner la naïveté qui pouvait être mienne à l'époque. Patrick Giani s'est présenté comme un très bon ami durant 5 ans, encourageant ma créativité et je pensais alors que nous formions un tandem complice nourrissant le même idéal.

J'ai du déchanter une première fois alors que nous avions signé un ouvrage que nous devions écrire en commun. A l'époque, seule moi savait taper à la machine et me servir d'un ordinateur, mais nous avons reçu tous deux l'avaloir sur la rédaction de l'ouvrage dont nous avions signé le contrat en commun. Mais  Patrick venant de rencontrer sa petite amie de l'époque est parti à la Réunion, chez elle, me laissant seule à la rédaction du livre. Il devait écrire sa part de là-bas sur feuille manuscrite. Rentré de son séjour, il me remit en effet un manuscrit que j'ai considéré comme ni fait ni à faire. Ce qui m'a obligée à réécrire la quasi totalité du texte dont la charge lui revenait. Mais sans doute avait-il passé un très bon séjour en amoureux... Ce fut toutefois un premier sujet de querelle, mais je passais l'éponge.

Par la suite, fort d'un engagement de contrat qu'il n'avait en rien rempli, il a cru bon s'autoriser à revendiquer un droit d'auteur dans la nouvelle édition de l'ouvrage. Cela tandis que j'avais déjà créé ma propre école, les déceptions n'ayant été que plus avant dans cette relation. Afin de lui mettre les yeux en face des trous, je lui ai retourné photocopie de son manuscrit afin qu'il voit de lui-même qu'il ne restait pas grand chose de sa prose puisque j'avais du tout réécrire. Aussi était-il entendu que de Vecchi m'ayant rendu les droits, j'étais bien l'auteur et qu'il n'y avait contribué que dans une faible partie, tandis qu'il avait reçu rémunération pour la moitié du livre.

La suite des déceptions a concerné la mise sur ordinateur  de textes astrologiques qui allait a contrario de ma vision de la pratique de l'astrologie et du sérieux que j'entendais y mettre. Sans m'avoir avisé ni concerté, monsieur Patrick Giani avait en effet élaboré ce projet dans le cadre de l'association que nous avions créée ensemble. Je m'en suis donc désolidarisée pour des questions de déontologie, sentant que nos chemins divergeaient en constatant des failles éthiques dont certes, nous n'avions pas parlé, mais à propos de quoi il suffit de regarder mon Saturne en IX au NS pour considérer que ceci n'allait en rien dans le sens de l'intégrité qui est mienne. Je dus à l'occasion exiger que mes textes sur la Lune Noire ne soient pas utilisés sans mon autorisation. Pourtant Monsieur Giani savait ce que sont des droits d'auteur puisqu'il en recevait le dividende pour une chanson écrite pour Monsieur Jacques Higelin...

Mais enfin, constater que d'autres cèdent aux sirènes de "l'intelligence artificielle" tandis que je tente de préserver une astrologie digne de ce nom n'atteste à mes yeux que du caractère précisément artificiel de leur intelligence. De leur intelligence de l'astrologie, notamment. C'est à dire de la connaître pour la science sacrée qu'elle est et porteuse d'un chemin vers le divin, autrement nommée "individuation" par C.G Jung.

Je devrais ne pas m'agacer d'être ainsi copiée, ce qui est pour certain "un hommage"... Sauf que lorsque ceci est fait sans respect du maître, sans citation et constitue donc non pas une vulgarisation, mais un dévoiement et une dénaturation, là je dis : stop ! Que ces astrologues ne se plaignent pas de n'être pas pris au sérieux tandis que le plagiat et la malhonnêteté intellectuelle est leur seule activité réelle !

Dans aucun domaine "scientifique" ne règne une telle malhonnêteté intellectuelle. Mais ne nous y trompons pas... Lorsque par exemple Irène Andrieu, que je n'ai que fort peu lu, me reproche d'utiliser le mot "régent", je lui dis que ceci appartient à la connaissance astrologique et il me semble d'ailleurs que c'est chez Pierre Lassalle que je l'ai trouvé et non chez elle. Et de lui dire qu'à ce compte là, je devrai des droits d'auteur à Joëlle de Gravelaine pour avoir utilisé la Lune Noire pourtant tombée dans le domaine publique de la connaissance astrologique et dont, au demeurant, elle n'a pas été le premier auteur à parler.

Il y a donc une grande différence entre "copier" et "faire évoluer la science" ce qui oblige bien sûr à en reprendre la terminologie pour la parfaire. Voilà en quoi consiste mon oeuvre novatrice d'ailleurs.

Mais je voudrais, concernant monsieur Giani remettre quelques pendules à l'heure car j'ai des élèves quelque peu "déboussolés" s'ils lisent mes ouvrages ou les siens où ils trouveront des différences de taille. Ainsi, monsieur Patrick Giani dit que c'est le maître du signe où se trouve la cuspide de la maison du NS qui est second régent karmique, tandis que je dis moi que c'est le maître symbolique de cette maison. Il ne peut pas le savoir parce que précisément, il n'a jamais compris comment j'avais procédé pour écrire l'ouvrage sur les 144 axes des noeuds lunaires (que nous étions supposés écrire en commun tandis que lors de sa rédaction, il était en voyage). A l'époque, il se contentait de se nourrir de nos conversations où je lui exposais dans les grands traits ma méthode qui n'était encore rédigée ni sous forme ni de cours, ni d'ouvrage. De ces conversations, il s'est empressé d'aller faire un livre cherchant sans doute à me devancer dans l'énoncé de ma méthode, comme il s'était déjà montré déloyal dans le respect de son précédent contrat. Mais il a fait cela mal, car il 'avait pas bien compris ce que je disais. En effet, à mes élèves actuels j'explique qu'à l'époque Patrick Giani n'était pas mon élève et que s'il avait dû l'être, je l'aurai corrigé et repris. Mais il avait 12 ans de plus que moi et ne s'était pas à proprement parlé "inscrit à mon école", il a juste bénéficié des premiers balbutiements de mon enseignement oral. Enseignement qu'il a compris de travers ! (mais dont il a vu immédiatement le caractère "novateur"). Bref, c'est de la mauvaise copie...

Je n'aurai pas à écrire ces lignes si je ne le voyais persister dans son erreur et entraîner sans doute d'autres à sa suite. Ce qui n'a pas d'excuse car c'est vraiment donner l'impression que l'on peut faire n'importe quoi, comme ça nous chante avec l'astrologie karmique, cela, sans rigueur ni honnêteté. A l'heure qu'il est je considère que c'est à raison que je me suis séparée de tels individus ne respectant en rien ni la spiritualité, ni la science sacrée astrologique, mais faisant feu de tout bois avec le plus grand opportunisme pour que l'argent rentre dans la caisse. Ceci n'a jamais été ma vision des choses et l'est encore moins aujourd'hui. Simplement, voir que de supposés anciens amis ne se sont jamais remis en question, n'ont jamais eu l'élémentaire bon sens de mettre à l'épreuve une méthode "juste" et être capable de rester dans une telle médiocrité est affligeant et démoralisant pour l'avenir de l'astrologie. Cela, même après 20 ans que je me suis séparée d'eux précisément pour leur irresponsabilité...

Certains considèrent qu'il faut écrire des livres pour se faire "une carte de visite"... Ce n'est pas mon avis. J'ai écrit des livres pour faire avancer la connaissance astrologique, par amour de la science et parce que je voyais qu'elle était auparavant fort mal servie par de mauvais auteurs. J'ai donc écrit les ouvrages que j'aurais aimé trouver, comme des outils où je donnais la quintessence de ma pratique pour que l'étudiant voit rapidement clair dans un thème et ne doute pas, ainsi, du bien fondé de l'astrologie. Je ne vois pas pourquoi je me serai fatiguée à écrire des "sous-livres" n'apportant rien de plus à la science et allant se noyer dans la pléthore de mauvais livres sur le sujet... Un mauvais livre n'est pas une "carte de visite", il détourne plutôt à l'inverse durablement le lecteur de son auteur... Ainsi, tant que je n'avais pas lu Patrick Giani, je lui prêtais un peu de mon génie, selon cette belle logique de "projection" que j'ai appris ensuite à maîtriser, car j'étais jeune encore et lui n'avait pas plus écrit que moi lorsque nous nous sommes rencontrés...  C'est Pierre Lassalle qui avait fait paraître ses ouvrages avant nous qui nous a convié à collaborer pour une collection. Lorsqu'il a voulu nous faire passer pour ses élèves que nous n'étions pas, nous avons compris l'urgence à faire notre propre école, mais j'ai ensuite compris l'urgence à faire la mienne en propre car chez aucun d'eux je ne voyais cette rigueur et cette profondeur qui me caractérisent.

L'approche karmique, en effet, palliait à une carence importante concernant la profondeur psychologique de l'individu. Il faut évidemment admettre pour cela la réincarnation, mais quiconque s'intéresse à la culture ésotérique pourra faire le constat que quasi tous les écrits font référence à la réincarnation et que par conséquent, un véritable auteur ésotérique est nécessairement réincarnationiste. Sinon, nous avons des astrologues "scientistes" péchant très exactement par le même tort "matérialiste" au plan philosophique et n'appartenant donc pas à l'histoire de la pensée ésotérique occidentale et donc à sa spiritualité. En 1993, lorsque j'ai été attaquée par M. Charvet du Cedra sur cette approche karmique, j'ai vu mes associés d'alors d'une extrême lâcheté et parler ensuite d'astrologie psychologique. Ceci pour ne plus subir les foudres de ce pauvre bonhomme ignorant que j'ai d'ailleurs remis dès l'époque à sa place ? Oui... Quel bel exemple de courage de ses opinions j'ai pu voir là ! Et pour cause : quelles opinions, à part mes opinions, avaient ces gens ? S'il n'est pas foncièrement malhonnête, Patrick Giani est au moins très influençable, comme le bon neptunien du NS en Balance qu'il est... Bien loin de la rigueur et de la précision de mon propre Saturne au NS.

Il faut d'ailleurs préciser que j'ai toujours été sollicitée par les éditeurs pour écrire des livres, je n'ai jamais été frappé à la porte d'un éditeur et lorsque je l'ai fait pour des raisons alimentaires, on m'a demandé de rédiger l'ABC d'Astrologie Karmique, ce qui n'avait rien d'alimentaire. J'ai toujours travaillé sur commande tout simplement parce que livrer cet enseignement est mon dharma, devoir auquel je ne pouvais me soustraire en accord avec mon Noeud Nord en Lion et en maison III. Mais à l'époque, il existait encore de vrais éditeurs soucieux d'avoir "une ligne" éditoriale de qualité avec des auteurs de qualité et non de vendre du livre comme on vend des boîtes de conserve discount.

Je viens de lire en outre que monsieur Patrick Giani fort de tant de pratique (et quand pratique-t-il alors que c'est l'ordinateur qui le fait à présent pour lui ?) prétend que c'est la Lune Noire vraie qui est à prendre en compte, cela tandis que j'enseigne à prendre la moyenne et que au vu du nombre de cas étudiés pour mon ouvrage l'ABC de l'Astrologie Karmique, on peut vraiment parler de "pratique" permettant de faire saillir le vrai. J'en ai fait d'ailleurs la démonstration indubitable récemment avec 3 de nos présidents : Mittérand, Sarkozy, Hollande présentent tous 3 une conjonction Saturne/Lune Noire, Saturne étant dans tous les cas Régent Karmique, ce qui n'est vrai qu'avec la position moyenne.

Ni la lune noire, ni les noeuds, ni les régents ne sont ma propriété intellectuelle. En revanche, la méthode que j'enseigne : oui. Et c'est bien la méthode qui fait toute la différence pour entrer dans le thème et sonder la vérité. J'exposais d'ailleurs succinctement cette méthode dans mon premier ouvrage "solo" d'ailleurs dès 1991 dans "Comprendre la Lune Noire".

Je ne m'étonne encore de voir des amateurs "douter" de ce qu'il faut faire ou ne pas faire et de considérer que tout est encore "à l'épreuve"...  S'ils lisent ainsi à droite et à gauche des avis divergeant sans être orientés vers la bonne école, c'est inévitable. Et ceux qui sèment ainsi la confusion en faisant du sous-larzul en sont responsables. Ceux qui ont mes livres et ont suivi ma formation, n'ont aucun doute, hormis sur des points vraiment très litigieux, du type planète frontalière, sur l'efficience de ma méthode de lecture du thème. Les quelques 10 000 de mes lecteurs qui la pratiquent le savent et m'en font part, étant régulièrement "scotchés" de la pertinence de celle-ci et de sa capacité à dire juste

Mais il est certain que mon école "tranche" avec le galimatias habituel et qu'étant donné que le domaine ésotérique est majoritairement constitué soit de doux rêveurs, soit de complexés intellectuels, il est difficile de réhausser le niveau lorsque par ailleurs on s'autosatisfait de tant de médiocrité et de paroles fumeuses et creuses. Je tiens clairement à me démarquer de tout cela. Et il est bien entendu que seuls ceux qui font preuve de cette même rigueur peuvent être reconnus comme mes élèves à part entière.

La devise de mon école est "le coeur et la rigueur" et c'est par cette rigueur, notamment sur l'emploi du "mot juste", qu'elle constitue un véritable "yoga mental"... Yoga visant à muscler l'intuition, seule garante d'un cheminement spirituel "sûr" lorsque l'éveil les centres supérieur du 6è et 7ème chakra se produit. Sans cette "charpente" mentale, l'éveil de la kundalini* , s'il survient, sera plus facilement synonyme de destruction de l'âme et donc de folie... C'est parce que ce chemin est accompli pour moi que j'insiste sur l'importance de se doter des outils indispensables et l'astrologie, de tout temps, a rempli cette fonction sacrée, puisque pratiquée en orient, je le rappelle : par des moines. Et en réalité, le cakra couronne une fois ouvert, on est devenu "roi" ou bien "reine" au sens traditionnel du terme.

Ceux qui vendent l'astrologie sur ordinateur s'en remettent à l'inverse à une "intelligence artificielle" qui comme son nom l'indique est "artificielle" et ne mène donc à aucun entendement divin. Ni mental, ni surmental, ni supramental (pour reprendre les terminologies de Sri Aurobindo) ne sont à l'issue d'une telle approche et voilà pourquoi on voit ces gens nous vendre encore du "notre père" en guise de toute spiritualité...

Ils suivent en cela la voie ouverte par monsieur Barbault qui doit sa réputation au bel âge de l'astrologie vendue sur ordinateur sur les Champs Elysées et qui vaut sans doute à l'astrologue d'être caricaturé sous les traits d'un homme très riche exploitant la crédulité humaine, trait qui ne sont en aucun cas mien. Un monsieur Barbault croyant bon dénigrer l'astrologie karmique par un article sur le web me semble là encore ne faire que démontrer ses limites et non son savoir...

Ceci pour rappeler qu'une bonne pratique de l'astrologie dépend nécessairement du développement spirituel de l'individu qui est l'auteur. Une grand part de mes ouvrages ont été écrit grâce à l'éveil du 3ème oeil, dès 1990.

Pour ce qui est de la kundalini, je ne sais si c'était son expérience propre, mais monsieur Jung lui-même faisait une conférence sur le sujet dès 1930 que l'on trouve en livre à présent. Comment se dire dans la lignée d'un Jung, et donc comprendre véritablement sa pensée, en ignorant cela ? Tous ses développements sur "le divin" dans l'homme n'ont de sens que dans le prolongement de cette conférence sur la kundalini. Pour ma part, ceci est advenu en 1999, 9 ans après mes premières pratiques de méditation.

Dans un article aimablement transmis par monsieur Fabrice Pascaud nous voyons Monsieur Barbault interviewer Monsieur Jung en l'appelant "Maître". Il a bien de la chance de l'avoir connu, pour ma part, je suis née quelques mois après son décès. Mais je ne vois aucunement dans le travail de monsieur Barbault qu'il ait pris les lumières de celui que pourtant il appelle "maître" ???? Sur la même page, nous voyons une interview de André Breton, voit-il l'ironie du personnage ? Je me mets à sa place, en tant que poète, devant l'affligeant constat d'une "robotisation" de cette grande dame dont monsieur Barbault fut le promoteur...

© Laurence LARZUL - le 13 juillet 2012
Lire l'interview de Jung et André Breton dans "L'Astrologue" : cliquez ici

*Kundalini, qui, je le rappelle, se produit au terme de l'évolution de l'homme le faisant passer du plan humain au plan divin, puisque cela correspond à l'ouverture du 7ème cakra. Il y a peu d'ouvrage sur le sujet et Monsieur Marc Alain Deschamps en a produit un sans être lui-même concerné par le sujet. Après l'avoir contacté, je me suis demandé s'il savait bien de quoi il parlait en me proposant la pratique "du rêve éveillé". Ne sait-il donc pas que le 7ème cakra ne s'ouvre qu'après le 6ème et que par conséquent, il ne peut être ce qu'il est que chez un individu ayant déjà le 3ème oeil ouvert, ce qui lui permet au demeurant de constater "la réalité" d'un inconscient collectif "objectif ???? C'est le constat que j'ai fait lors de mes premières méditations en 1990, validant en cela le chemin ouvert avant moi par M. CG. Jung et le bienfondé du postulat de "l'inconscient collect" que j'appellerai à présent "astral". Je ne sais si moi-même je ferai paraître quoi que ce soit sur le sujet un car force est de constater que depuis lors, nous voyons dire tout et n'importe quoi à ce sujet sur internet. Un peu comme à la lecture d'un dictionnaire médical, certains se sentent systématiquement concernés par des "symptômes" et se pensent dès lors avoir vécu un éveil de kundalini (qui n'en est pas un )

Il me semble que ceci fait partie des connaissances "secrètes" qui doivent le rester pour ne pas subir, encore une fois, ces mêmes détournements comme on le voit sur internet. Cela tant qu'il n'existe pas d'instrument permettant de "mesurer" et donc d'objectiver cette transformation de l'Etre. Ceci expliquera aussi pourquoi en ces domaines, tout relève de "la foi" car pour le profane il ne s'agira que de croire. Seul un initié peut reconnaître un authentique autre initié. Laissons donc gloser ce grand n'importe quoi du supermarché spirituel et contentons nous ici de dire qu'il n'y a pas que du "n'importe quoi" et que seule votre guidance intérieure, mais aussi vos propres vertus développées, vous mèneront au bon port vous évitant tous ces écueils.

 

Lire la suite