crise grecque

L'astrologie comme instrument speculatif

 

L’astrologie comme instrument « spéculatif »

 

Que veut dire le terme “spéculatif” au sein de l’ésoterisme ? Il semble que ce terme soit associé à l’histoire de la franc maconnerie dissociant la part opérative et la part spéculative de la connaissance ésotérique. C’est à dire la part “philosophique” de la part “politique” concernant l’incidence de cette connaissance sur le réel et le cours de l’histoire.

 

J’avais donc envie d’en revenir à ces concepts appliqués à la pratique astrologique contemporaine car l’astrologie n’a en rien perdu sa fonction “spéculative” concernant la compréhension de la course du monde. En cela, elle est profondément philosophique et à mon sens il ne peut y avoir d’authentique philosophe qui n’ait à son arc la connaissance astrologique. Ceci, je le défendais dès ma scolarité ou mon professeur de philosophie a pleuré d’impuissance lorsque je m’étonnais que l’on évoque en rien l’astrologie dès les premiers mots de l’instruction philosophique tandis que tout part d’elle en tant que l’une des 3 sciences mères de l’humanité, au moins occidentale. Il y avait là à mon sens une grave lacune dans l’enseignement de la philosophie et elle m’est apparu d’autant plus notable qu’à l’époque je m’initiais à cette science tout en menant ma scolarité dite classique avec un attrait tout particulier pour la philosophie bien plus  que pour les mathématiques.

 

Mais ce sont les événements récents concernant la Grèce et la pratique astrologique qui ont ravivé la question. J’ai en effet vu passer les propos récents d’un astrologue boursier anticipant un ‘oui’ du peuple grecque au pretexte qu’avec le trigone Jupiter/Uranus nous pouvions anticiper une hausse de la bourse selon la technique de l’astrologie dite boursière. Je m’opposais à ce pronostique ayant observé pour ma part que de nombreux mouvements populaires ont eu lieu sous une conjonction Jupiter/Venus telle qu’elle se présentait sous le ciel de juillet 2015. Cette corrélation prend sens si l’on comprend qu’une telle conjonction avive une l’aspiration au bien être de la part du peuple et en accroit donc les exigences. Il allait de soi à la vue de cette conjonction que le referendum grec n’irait pas dans le sens de l’auterité voulue par les autorités financières. Le résultat du referendum m’a donné raison mais nous devons admettre que l’astrologue boursier avait aussi raison en ce sens que malgré le referendum, la bourse a bel et bien monté de 10 % du fait du blocus financier s’opposant à ce résultat exprimant la volonté populaire.

 

C’est ici que j’invite l’astrologue à réfléchir car ce fait est éminemment enseignant en lui même. Que veut-il dire ? Il veut dire qu’une astrologie purement ‘technique’ ne peut en aucun cas rendre compte du réel. Ainsi cet astrologue boursier avait il tort d’envisager un “oui” populaire à la seule vue d’un trigone augurant d’une montée en bourse. Si les cours de bourse reflétaient la volonté du peuple cela se saurait et il faut se souvenir à ce sujet qu’elle monte en général à l’annonce d’une guerre qui est rarement le fait du peuple mais bien davantage de ceux qui les gouvernent. En outre, des fortunes se font sur le dos du peuple puisque chaque licenciement fait monter les cours et que l’on gagne à la hausse ou à la baisse et qu’ainsi miser sur une baisse de l’euro rapporte virtuellement autant au spéculateur que miser sur sa hausse. Comment un astrologue, boursier qui plus est, peut il ne pas avoir fait ce triste de constat après tant d’années de pratique de son art et tirer des conclusions si dénuées de bon sens ¿ On se le demande… Et c’est ici que je lui opposais ma critique concernant ces gens qui voudraient faire de l’astrologie “une science sans âme comme les autres”. Cela d’autant que les USA ne connaissent pas notre ostracisme tout francais concernant l’astrologie mais qu’elle est largement utilisée -et de longue date- pour faire de l’anticipation boursière, ainsi que d’autres instruments d’anticipation comme l’analyse techniques des graphiques. Etre astrologue boursier suppose donc une certaine maitrise de ces outils “speculatifs” permettant d’anticiper le réel. Mais ceci est l’approche ‘technique’ et non pas ‘philosophique’ car c’est ne pas savoir philosopher que de prétendre déterminer un vote populaire à partir de ces instruments. C’est ne pas comprendre la course du monde et ne plus être “dans le réel”… De la même façon que les mathématiques financières sont des instruments dit ‘spéculatifs’ n’ayant plus aucune connection avec le réel mais s’incrivent comme une sorte d’hyperbole sur la ligne du destin de l’humanité comme pure construction mentale de cette dernière. Cette hyperbole a sa racine dans la machine à calculer et non dans le réel.

 

Le paradoxe est que c’est sur cette construction mentale que beaucoup de financiers s’appuient pour penser et agir et que cet instrument entièrement spéculatif devient du coup : opératif. C’est sur cette base que l’on lamine l’économie réelle d’un pays ou d’une entreprise. Et c’est cela qu’il faut comprendre lorsque l’on sait philosopher.

 

Un cours de bourse ne peut en aucun cas refléter un choix populaire car il est manipulé par des financiers dont les instruments sont issus d’une construction mentale dissociée de la réalité. D’ou le fait que certains dénoncent la déraison d’un discours apparemment raisonnable reposant sur la finance et l’économie. De spéculative la bourse est devenue déraisonnable car elle prend ses instruments pour le réel. De la même facón que cet astrologue boursier en vient à déraisonner pour satisfaire à ses anticipations spéculatives et a se dissocier d’une vision claire de la réalité en supposant que c’est un peuple tout entier qui va dire “oui” à l’oppression financière. Non, ce sont quelques financiers qui imposent au peuple une vision du monde tout à fait déconnectée des réalités. Et c’est à juste titre que l’on appelle cette façon d’imposer sa vision du monde : dictature.

 

Ne pas philosopher ce serait ne tirer aucune conclusion de cette dichotomie entre discours “technique” et fait réel. Le fait réel est que le peuple grec est entièrement contre la politique prédatrice de la finance qui le détruit. Le fait réel est que peu importe le désir du peuple à ce même pouvoir financier car il a à présent les moyens de couper les vivre à un pays entier pour imposer sa politique et sa vision du monde.

 

C’est le constat que nous pouvons faire à partir des faits récents concernant la Grèce lorsque l’on confronte approche technique et aproche philosophique d’une même science. Car si j’avais raison dans mon anticipation concernant le resultat du referendum, l’astrologue boursier avait aussi raison sur la montée des cours.

 

Nos deux raisons n’étaient pas opposées puisque nous pratiquons une même science. Mais c’est la différence entre ces deux approches qu’il faut analyser pour comprendre le réel. Il y a une astrologie qui garde son âme et sonde de ce fait mieux les choix d’un peuple, résultat de l’âme d’une nation. Et il y a une astrologie dite “technique” qui ne tient plus en compte cette âme et prétend décrire le réel et la vie courante selon sa projection mentale, omettant le fameux “facteur humain” car au fond, ayant acquis un tel pouvoir que la seule vision mécaniste et déterministe prévaut sur l’humain.

 

C’est bien sur à mon sens un grave détournement de la science tout court qui permet cela et voila pourquoi je répète en boucle à qui veut l’entendre la fameuse phrase de Rabelais : “science sans conscience n’est que ruine de l’âme” car nous arrivons à une étape ou les choix humains deviendront mortifère pour l’âme et donc pour la vie s’ils ne s’alignent que sur cette conception déterministe, mécanique et sans âme. Seul le matérialisme coupé de toute autre connection peut conduire l’humanité à une telle perte de valeur tout en prétendant s’enrichir.

 

Il faut appeler cette ‘déconnexion du réel’ par son nom. Cela s’appelle : perversion. La perversión est le fait d’une chose saine et fondée au départ qui prend ensuite un cours tordu sous l’effet d’une anomalie ou d’une injustice. Or on enseigne pas assez que les mathématiques loin de décrire le réel tel qu’il est, sont une construction mentale qui prétend “inventer”. C’est une activité créative de l’esprit… D’ou la phrase d’Hipparque, -ce présocratique-, nous disant “le logos ne doit pas être augmenté”… Or les mathématiques actuelles et notamment financières sont précisement le fruit “d’un logos augmenté” ou l’on raisonne à coup d’inconnues s’inscrivant dans une “équation” afin de calculer ou plutôt d’échaffauder des concepts de plus en plus déconnectés du réel. Pour preuve : les fameux subprimes dont l’habile calcul consistait à servir de cache misère à un surendettement dont on se refourgait l’échéance entre créanciers.

 

Les mathématiques ne sont plus “spéculatives” elles sont “opératives” dès lors que nous tombons sous le joug de tels calculs et de tels échaffaudages mentaux.

 

On en voit dans le domaine spirituel dénoncer “le mental” comme instrument contraire à l’accès au divin. Cela se joue au plan individuel, comme au plan collectif, on le constate ici.

 

L’individu “calculateur” se pense comme dissocié d’un monde oû il prétend gagner au détriment du grand tout. Et c’est ídem au plan d’une nation. Il va de soi que cette vision “calculatrice” est contraire à toute idée d’immanence divine. Et celui qui se range à cette vision des choses se sépare nécessairement de dieu. Cela tandis que l’on nous parle en bourse de “main de dieu” et que peu a peu se développe ainsi une ‘mystique matérialiste’ insidieuse et pernicieuse ou dieu ferait son marché et “le” marché.

 

Appelons un chat un chat. Une perversion est une perversion. Ce n’est pas un mot inoffensif. La perversion nous parle d’un ordre ayant dévié de son chemin naturel lequel est porteur de vie, de prosperité et de bonheur. Seule “la perversión” éloigne de ce courant de vie naturel répondant à une “immanence divine” dont l’astrologie tente de décoder les desseins. Cette astrologie là, telle que je la pratique et la défend est celle qui a gardé son âme. Elle permet non pas tant de prévoir que de COMPRENDRE. Et c’est par cette compréhension que l’astrologie peut être qualifiée de science spéculative permettant une juste appréhension du futur.

 

Pour l’heure que nous dit l’analyse du réel par la filtre de l’astrologie ?  Elle nous dit que nous sommes sous une dictature ou seule prévaut une construction mentale dissociée du mouvement de la vie réelle. Une construction mentale cherchant à se substituer au cours de la vie. A terme, si l’on se projete sur cette direction prise : nous arrivons dans un monde entièrement déshumanisé sur lequel se greffe la pensée dite ‘transhumaniste’ ou l’on se propose ‘d’augmenter l’homme’ par voie artificielle via le développement technologique.

 

Soyons cohérent. Je l’ai déja dit concernant l’astrologie sur informatique. Ce serait faire d’elle une science sans âme remise entre les mains de la machine calculatrice à laquelle chacun aurait accès sans savoir fait le chemin d’une certaine “épuration” mentale et là serait le grand danger : celle de la science sans conscience. Science remise entre des mains malintentionnées qui ne voient en toute science que le profit financier et non le progrès humain et le développement de ses facultés naturelles.

 

Je l’ai déja dit : mettre l’astrologie sur informatique relève de la même illusion qui ferait que l’on se servirait d’un logiciel pour pratiquer le yoga en s’imaginant que cela puisse nous profiter en terme de développement personnel et humain. Non, cela profiterait à la machine et à ceux qui la possèdent. Je défend l’astrologie comme ‘un yoga mental’ et seul celui qui la pratique dans le  respect de ses sources sacrées peut en beneficier en terme de croissance personnelle. Sinon : nous sommes dans la science sans conscience entre les mains de “singes savants” qui pour être savant n’en reste pas moins des singes autrement appelés “animaux intellectuels” dont les motivations profondes ne sont en rien ‘épurees’ et se servant de la connaissance non pour être éclairés, mais pour exercer une domination sur leurs prochains, une domination notamment financière.

 

Ceci est foncièrement préjudiciable au devenir de l’humanité d’ou ma position ferme et intransigeante sur ce que doit être l’enseignement véritable de l’astrologie qui ne saurait connaitre aucune compromission avec cet ordre malsain qui a été pris par la science matérialiste. L’astrologie fut une des premières approches spirituelles de l’humain sur cette terre et ce sont ces fondements spirituels qui doivent être défendus. Il en va de la sauvegarde des lumières qui ont éclairé l’humanité jusqu’a présent.

 

“Que nul n’entre ici s’il n’est philosophe”, voici ce qui devrait être écrit au fronton de toute école d’astrologie digne de ce nom.

 

© Laurence Larzul – le 17 juillet 2015

http://www.chroniqueshistoire.fr/index_fichiers/Operatifs_et_speculatifs.htm

© Laurence LARZUL - 2011-2012