kundalini

Déjouer les pièges de l'astral grâce à l'astrologie karmique

Déjouer les pièges de l'astral grâce à l'astrologie karmique

J'ai beau être auteur et enseignante en astrologie karmique, si je suis encore en incarnation, c'est que comme vous, j'avais quelque chose encore à comprendre et apprendre !

Comme je l'ai déjà dit, je suis née toutefois en "surdouée" (on dit maintenant enfant indigo") et avec une sagesse naturelle doublée d'une foi très précoce. Bien qu'ayant peu travaillé le catéchisme, la parole du Christ a toujours été comme "gravée" en moi et m'a guidée tout au long de mon existence jusqu'à la rencontre sur les plans éthériques lorsque je me suis mise à la méditation en 1990.

Or, mon "défi karmique de transmutation" est Neptune rétrograde en maison V et au carré des noeuds lunaires. Il est de plus impliqué dans un grand "doigt du monde" incrusté sur l'axe des noeuds lunaires. Ce Neptune rétrograde implique clairement un karma lié à la spiritualité. Cela ajouté à mon "karma d'ignorance" avec tous les signes mutables interceptés, je peux affirmer à présent que c'était bien au plan spirituel que j'avais fait erreur.

Je suis née avec une certaine élévation d'esprit et un fort sens moral, preuve que j'avais déjà dû être une bonne chrétienne dans des vies passées vouées à mon élévation spirituelle. Hormis une grande intelligence intuitive, je n'ai manifesté toutefois aucune aptitude surnaturelle ou don psychique. J'étais douée pour la danse, la peinture et le dessin.

J'ai cependant manifesté dès la poussette une nature de "grande amoureuse" et d'aussi loin qu'il m'en souvienne, j'ai toujours eu un garçon dans le coeur qui me faisait vibrer et rêver. J'étais profondément romantique. Ma "croyance" profonde était romantique comme en témoigne mon Neptune Rétrograde en maison V qui me conduisait à une vision spirituelle de l'amour amoureux. Dans mon ouvrage sur le Taureau, on voit qu'encore à 29 ans, je nourrissais cette conviction puisque j'ai fait référence à Novalis réputé pour être mort peu de temps après sa bien aimée en lui restant fidèle. Je crois qu'ayant suivi les mensonges de l'Eglise, j'en étais resté à cet idéal christique qui, par imitation, nous conduisait à "mourir par amour"... Je ne crois pas en effet qu'alors j'étais ouverte à la réincarnation. C'est l'astrologie, dans cette vie, qui m'y a ouverte. Par conséquent, je ne voyais pas de plus grand "aboutissement" spirituel que de mourir par amour. Encore fallait-il, bien sûr, trouver l'amour et pour moi chercher l'amour était comme chercher le royaume de dieu sur cette terre.

Plus tard, j'avais lu un petit livre traitant du mouvement romantique comme mouvement culturel. En effet, je m'inscrivais parfaitement dans la lignée de cette mouvance et voulait l'approfondir. C'est alors que je fus très étonnée de découvrir que c'était le roman noir allemand qui était à l'origine du mouvement romantique. Je n'en su pas plus, mais la "noirceur" à l'origine de ce que je jugeais très lumineux (l'amour romantique) m'interpella.

De plus, en bonne chrétienne occidentale, j'avais hérité de la conviction des âmes soeurs enseignées par Platon. Ne restait donc qu'à trouver la mienne. J'avais découvert Platon au lycée avec un ami homosexuel qui en mourant à 30 ans m'a dit : "vois, je vais mourir et je n'ai jamais rencontré l'amour ". Alors je lui ai juré de le rencontrer et d'aimer pour deux ! Il mourait fin 1994 et je rencontrai celui que je prendrai pour mon âme soeur en janvier 1995. A l'occasion du transit exacte du Noeud Nord sur mon fameux Neptune karmique.

J'ai relaté dans mon article "du nouveau sur l'initiation de la Lune Noire" ce à quoi m'a amené cette expérience. En effet, comme je le dis dans mon livre, la Lune Noire nous invite avant tout à : mener une enquête. Tout astrologue ésotériste doit en effet se comporter comme un véritable détective face à la quête de vérité. Or, dans un premier temps, prise par la magie amoureuse, j'aurais mis ma main au feu pour vous jurer que je venais de rencontrer mon âme soeur !!! Je dénonce le livre sur les âmes soeurs écrite par une femme qui se dit d'inspiration bouddhiste car j'ai pu constater à quel point elle contribuait à aggraver l'illusion en parlant "de flamme jumelle"... En effet, tout ce que je ressentais aurait pu faire croire à l'existence d'une telle flamme jumellle. Et ce livre, dans un premier temps, n'a fait que conforter l'illusion.

Je suis resté dupe assez longtemps, ce, d'autant plus que ma kudalini s'étant éveillée, je vivais une forme d'extase et de samadhi. Et, à lire Alice Bailey, l'éveil de la kundalini était "une fin" en soi et l'aboutissement du parcours spirituel. Elle évoquait bien le fait que des entités pouvaient s'introduire à la faveur de cet éveil, mais disait qu'il fallait vivre avec, rien de plus. La sérénité et la tranquillité avec laquelle j'ai vécu cet éveil (tandis que cela peut être très effrayant et inquiétant tant c'est impressionnant) atteste du fait que j'avais du déjà vivre cela dans une vie passée. Je suis même sûre d'être parvenue déjà à l'éveil de la kundalini dans une vie passée. J'en ai retrouvé la mémoire.

C'est en réalité l'arrivée de Neptune à mon NS, au carré donc de mon Neptune natal, que l'idée que j'étais en train de renouveler une erreur karmique m'est apparue clairement. A partir de là, le fil de l'écheveau a pu se dénouer. J'ai poursuivi mon enquête et la lumière s'est faite sur la nature de cette erreur. C'est ainsi que j'ai découvert les pratiques de "magie sexuelle" et l'existence d'un "tantrisme noir" où la femme n'est qu'un objet de pouvoir dont on cherche à capter la source magique. Ceci s'est enseigné notamment dans les loges maçonniques exclusivement réservées aux hommes. On détournait aussi les femmes de la cabale en enseignant qu'elles étaient "naturellement cabalistes". Mais j'ai fini par mettre à jour que toute la magie cabalistique est fondée précisément sur l'exploitation de l'énergie féminine d'Isis.

Qu'en lieu et place de l'âme soeur, donc, nous avons plutôt des mages noirs enchaînant des victimes féminines dans une "prison d'amour" afin de profiter de leur énergie sacrée pour obtenir plus de pouvoir. Un Aleister Crowley par exemple fait des invocations à Isis non pas tant pour la vénérer que pour : devenir puissant ! Ce n'est que dans cette vie, notamment grâce à internet, que j'ai pu démasquer le mage noir. Sinon, la puissance de la "magie amoureuse" nous fait donner toutes les excuses à l'homme en question s'il ne répond pas à nos sentiments. J'en était probablement resté à un amour contrarié par les circonstances ce qui avait du me conduire au suicide. A présent, ce type de "prédateurs" doit être dénoncé et j'ai été ravie notamment de voir qu'un homme, M. Trimondi, a écrit un ouvrage "L'Ombre du Dalaï Lama" où il s'avère que les pratiques initiatiques du tantrisme tibétain sont de ce type de magie noire où l'on exploite l'énergie des femmes. Ce n'est qu'aux derniers degrés de l'initiation que ce tantrisme noir montre son vrai visage.

Il est certain qu'en bonne chrétienne exclue des loges maçonniques, j'avais du rester parfaitement ignorante de ce genre de "pratiques" spirituelles. Ainsi donc, j'avais du vivre l'éveil de kundalini qui signe normalement la fin du Samsara et permet de sortir du cycle des réincarnations, mais je suis revenue car j'étais resté "enchaînée" par la magie faite sur moi. Le fait est que dans mon aspiration romantique, je me sentais "appelée" par un homme intérieur que j'ai fini par rencontrer. Mais ce n'était pas mon âme soeur, il est plus juste de dire que c'était "mon maître noir" celui apte à éveiller ma kundalini, mais aussi à m'enchaîner dans la réincarnation. Nous touchons là du doigt le mythe talmudique de Lilith dont il est dit qu'elle est condamnée par dieu à se réincarner éternellement et enchaînée aux énergies démoniaques. Rappelons l'origine juive de ce mythe. Non, ce n'était pas pour rien que très jeune la Lune Noire m'a interpellée et interrogée, même si j'ai compris très vite qu'au lieu de m'enchaÎner, c'est en m'interéssant à elle que je pourrai retrouver le chemin de l'initiation et de la libération. Elle témoigne bien dans le thème d'une très ancienne magie qui a enchaîné l'âme dans la magie noire de l'astral. Et ceci permet de comprendre le mythe de "la chute des dieux" s'ils sont invoqués comme le fait un Aléister Crowley pour Isis... Oui, les hommes peuvent contraindre les dieux,  c'est ce que font les magiciens noirs, mais il est dit qu'en ce cas : leur châtiment est à la hauteur du crime.

Il m'a fallu pour finir renoncer à ma plus puissante "croyance" : celle de l'âme soeur, pour parvenir enfin à la libération. Oui, un Neptune rétrograde montre surtout l'erreur de nos croyances et ce en quoi elles nous attachent à une erreur de l'âme. Ce n'est pas facile de se détacher d'une croyance, c'est un véritable : renoncement. Mais ce n'est qu'à ce prix que l'on obtient la véritable libération. Tant que l'on est pas prêt à déraciner en soi nos illusions : elles nous attachent. Pourtant, un simple désenvoûtement a suffi pour mettre à bas ce qui voulait se faire passer pour le lien d'âme d'une âme soeur, pour un "amour éternel". J'ai alors cessé de me consummer d'amour pour un être dont la noirceur m'était apparu au fil du temps. Or, le livre sur les âmes soeurs maintient qu'une âme de lumière pourrait avoir pour âme soeur un être des ténèbres. Quoi de plus erroné au plan spirituel que d'enseigner cela !!!! Non, si l'on croit en notre origine divine, on sait que celle-ci est pure félicité et ne peut en aucun cas être "à l'origine" entâchée d'une quelconque noirceur. Il faut juste surmonter l'illusion pour revenir à cette origine vraiment divine. En aucun cas Dieu n'a jamais voulu notre malheur et ce qui nous plonge dans le malheur : c'est la magie noire de l'astral. C'est de cela que l'âme doit se libérer. Malheureusement, on a enseigné aux chrétiens qu'ils doivent souffrir et se sacrifier, ce qui est l'enseignement de Satan, non celui de Dieu. Et cela a généré nombre de karma dû à l'erreur de l'âme mal enseignée spirituellement.

Quoi qu'il en soit, malgré tout ces faux enseignements, grâce à l'astrologie karmique (notamment mon ouvrage "La Prévision des Echéances Karmiques) et ma détermination à "faire la lumière" sur ce qui était obscure m'a permis de me libérer de ce karma et d'être enfin sûre de sortir du Samsara. L'amour humain était certainement : ma dernière illusion. Surtout que cet amour a pris des aspects "divins". Toutefois, c'est cette même illusion qui m'a permis de vivre l'initiation tantrique et l'éveil de kundalini. Alors, comme je le dis dans l'ABC, celui qui a un Neptune rétrograde et en défi karmique doit surtout comprendre que : même dans l'erreur il y a de la vérité.

Ceci rappelle aussi que l'une des plus grandes erreurs que peut faire l'âme, c'est de se croire "arrivée" alors qu'il lui reste des choses à élucider. Ainsi, si je m'étais fiée à la seule Alice Bailey, l'éveil de ma kundalini suffisait. Où même à Jung qui nous parle du hierogamos, donne des pistes sur le tantrisme et la kundalini mais rien de plus. De même si je me fiais à l'enseignement sur les âmes soeurs ou sur Platon. L'éveil de la kundalini est bel et bien le signe de la libération du Samsara, à condition qu'il ne soit pas provoqué par un mage noir !!! Il faut donc savoir, surtout sous nos latitudes occidentales où l'on ne pratique guère le yoga que la passion amoureuse est le meilleur moyen de provoquer l'initiation tantrique et l'éveil, mais qu'il convient ensuite de se libérer de l'attache amoureuse pour être vraiment libéré. "L'art d'aimer" d'Ovide est un charmant petit livre qui enseigne la voie spirituelle de l'amour et où l'on apprend à sortir et entrer dans l'état amoureux afin qu'il ne devienne pas "chaîne" pour l'âme, mais enseignant pour celle-ci. L'amour est en effet un des plus puissants "état modifié de conscience" et riche d'enseignement à ce titre. Je parle bien de l'amour de l'âme et non de la seule pulsion sexuelle qui elle ne fait qu'enfoncer dans l'animalité.

Je recommande d'ailleurs à tous un ouvrage que j'ai découvert récemment mais dont j'atteste la véracité de par mon expérience : "l'authentique enseignement de maître Jesus" aux éditions OSSMI. Il y est dit clairement : "malheur à l'âme attachée à une autre chair car alors elle est doublement attachée". De fait, non seulement il y a attachement à l'incarnation terrestre, mais l'attachement à un être qui est le plus souvent un "lien magique" dont nous ne pouvons nous défaire que dans l'incarnation car ceci nous poursuit de vies en vies. La mort ne met pas fin à ce type de "chaîne", c'est en revenant dans l'incarnation que nous pouvons "couper les liens" et il faudra faire appel à la magie pour rompre le lien magique. Il n'y a pas d'autre moyen de se libérer.

Pour conclure, mon erreur spirituelle avait conduit à enchaîner la magie divine d'Isis aux forces noires de ce monde. On parle de plus en plus de la Déesse et du féminin sacré : de fait, elle a repris le pouvoir grâce à mon chemin vers la libération parfaite ! Le défi de mon Neptune carré aux noeuds lunaires a été pleinement relevé... Et cela, grâce à ce nouvel enseignement que je donne dans mes ouvrages sur l'astrologie karmique. Auparavant, nulle point de repère n'existait pour l'âme en cours de réalisation du "Soi" afin d'éviter les pièges...

© Laurence Larzul - 22 novembre 2013

 

Vous pouvez reproduire les textes de ce blog et en donner copie aux conditions suivantes :