Savriti Devi

Hitler : un karma mal "purgé"...

Hitler, un karma mal "purgé"...

 

hitler-1.jpg

 

A plus d'un titre le thème d'Hitler me semble devoir être étudié, d'autant que nous venons cette semaine de voir un documentaire de rétrospective de son ascension au pouvoir et que le sujet est bien d'actualité lorsque l'on sait, de plus qu'il a pu "surgir" à la faveur des difficultés sociales de la crise de 1929.


De plus, le reportage ne l'esquissait que sommairement, mais il a eu de nombreuses accointances et influences dans les milieux occultes, notamment celle de Thulé elle-même en relation avec les Rosecroix et les Théosophes. On ne peut dès lors que faire le constat du fait que des idées supposées éclairer les hommes peuvent être parfaitement perverties et dénaturées lorsqu'elles tombent dans des esprits malades. Ce n'est certainement pas pour rien que tout ceci a mené, en fin de compte, à l'avènement de la psychanalyse... Et que nous constatons, encore maintenant, comment certains individus se dirigeant vers l'astrologie devraient au préalable faire une psychanalyse, ce que déjà Jung mettait en avant comme nécessité. L'astrologie, en elle-même, peut-être, il faut le souhaiter, ne sera "thérapeutique" que karmique. 

Car, comme tout praticien honnête de l'astrologie peut le constater, elle est essentiellement une science de "diagnostic" dont les médecins traditionnels s'inspiraient pour établir ce dernier. L'astrologie karmique traitant de "l'histoire de l'âme", elle peut aider à situer le critère pathologique tant dans cette vie que dans l'histoire des incarnations passées.

Il faut noter que cette "médecine de l'âme" n'hésite pas à évoquer "les démons" comme source de dévoiement psychologique. Puisque, s'inscrivant dans la logique de multiples pérégrinations de l'âme dans son "retour vers la lumière" après avoir involué dans la matière, elle aide à cerner de quel "démon" l'âme ne s'est pas débarrassé et ce qu'elle peut faire à cette fin. Denys l'Aéropagyte considèrait que le "démon"  cohabite en l'homme à part égale avec l'ange, puisque toute lumière a sa part d'ombre. Là où il y a "ange gardien", il existe aussi "l'ange rebelle". Il s'agit donc pour l'homme, en accomplissant  son destin auquel préside un "daïmon", de faire prévaloir l'ange afin d'améliorer son karma et donc sa vie future. En effet, au cours de ces pérégrinations, si l'âme se laisse tirer en arrière par ses vieux démons, elle régresse et accroît donc sa charge karmique.

Revenant sur certains personnages et épisodes de l'Histoire avec l'éclairage de l'astrologie karmique, on ne peut que déplorer que certains n'aient pas eu cet outil en main à leur époque. Sans doute cela leur aurait évité de graves erreurs d'aiguillage dont eux seuls devront payer la charge karmique.

Ce que nous appelons "démons" dans notre culture judéo-chrétienne s'appelle "asuras" dans la philosophie orientale. Ils font donc partie de la véritable "psychologie" dont on trouvera des éléments instructifs en lisant Sri Aurobindo sur ces questions de la psychologie spirituelle. Il me parait à ce sujet indispensable de le lire lorsqu'on prétend pratiquer l'astrologie karmique tant il est vrai que la psychanalyse occidentale, elle, tient ces termes pour "vides" tandis que dans la philosophie orientale , il s'agit véritablement d'énergie active. Jung l'évoquait en parlant de la "puissance" des archétypes dont il a pu cerner l'emprise sur ses patients à l'époque de la montée du nazisme. Il évoquait aussi la "contamination" psychique qu'il voyait, comme un incendie se propageant sur l'âme germanique et attisé par un fou qui délibérément fit jaillir le poison de la haine pour mieux s'inféoder le peuple et le fanatiser.

Le thème d'Hitler est donné à l'étude dans le cursus des cours car c'est un cas d'école. Je demande notamment de cerner en quoi il s'apparente à celui de Sade auquel il est comparé. On trouve dans ces deux thèmes en effet un Saturne RKNS impliqué dans une dissonance entre Mars et Venus. On peut considérer que là est la marque de fabrique du Sadisme qui laissa son nom à cette pulsion mauvaise qui conduit à blesser, à faire mal et à manifester de la cruauté, qu'elle soit mentale ou physique. Mars et Saturne réputés être les deux "maléfiques" de la tradition se "liguant" contre la pauvre Venus sont, par principe, ennemi de toute notion de plaisir, de gentillesse et de douceur dont elle est porteuse. Et s'il y a quête de satisfaction, cela passe par la libération de la pulsion méchante et blessante. On peut, psychologiquement, trouver dans cette pathologie de la personnalité une source remontant au stade anal et la plus ou moins grande répression du besoin physiologique et de sa satisfaction. La "répression" de ce dernier entâchera le désir sexuel dans son ensemble plus tard et, à cet égard, la relation au regard de la mère joue un rôle important. Plus celle-ci culpabilise son petit, plus il intègrera une vision négative de sa pulsion sexuelle.

Or Hitler adorait sa mère ce qui se voit dans la conjonction Lune/Jupiter à son NS montrant la forte emprise que celle-ci a exercé sur lui. On peut supposer que le discours de celle-ci était d'autant plus répressif et culpabilisant qu'elle souffrait par ailleurs d'un mari alcoolique et que Hitler en a conçu et conservé une vision d'autant plus "coupable" de sa part masculine. Pourtant, au prime abord, il était parait-il des plus courtois avec les femmes. Il n'en reste pas moins qu'il fit dans leur rang des victimes, à commencer par sa nièce qui le décrivit comme un monstre et qui finit par se suicider.

 

Hitler : un "cas particulier" de l'astrologie karmique

Dans l'ABC de l'Astrologie Karmique, il convient de ne pas négliger le chapitre concernant "Les cas particulier" et c'est à ce titre que le thème d'Hitler est un cas d'école (page 375 de la récente édition). Que dit-on du cas particulier qui le concerne ? Je cite : "Lorsque le régent karmique du NN se trouve proche du NS (conjoint au même signe et même maison) : Cette positon montre qu'en évoluant sur sa voie, le natif sera conduit à revivre ou à reproduire des comportements ou événements antérieurs. Cette configuration stipule donc en général un passif karmique qui peut freiner l'évolution. Cela d'autant plus si le régent est rétrograde. En effet, l'individu tendra à utiliser les valeurs du noeud nord sur le mode noeud sud... Cette configuration peut donc enfermer l'individu dans un cercle vicieux... Chaque expérience nouvelle venant en quelque sorte nourrir une problématique ancienne sur laquelle le natif se repolarise inconsciemment, cela, tant qu'il ne se détache pas une bonne fois pour toute, et consciemment, de ce schéma. En général, il pratique la politique de l'autruche et la fuite en avant, ce qui le ramène finalement toujours à la case départ."

En terme "d'évolution" de l'âme, c'est comme si elle avait programmé sa régression ! Sur le plan spirituel, on pourrait presque parler de "sacrifice" c'est à dire un renoncement délibéré à sa libération et à son entrée dans la lumière. Oui, on pourrait en parler ainsi si tant est que ceci s'opérait consciemment, mais ce sujet est en général "agi" par ses vieux démons qui le guident. Donc, plus que tout autre il devra faire un travail de conscience de libération karmique afin de "transformer" ses tendances profondes qui viennent de loin. Mais, le plus souvent, comme il est convaincu d'avancer, il est moins que quiconque apte à se remettre en question.

Ceci est important à préciser car j'ai vu de nombreuses personnes commettre l'erreur d'interpréter cette position comme la simple marque du fait que l'individu "revit" le passé. Ce n'est pas une vision juste car l'individu va bien vers son Noeud Nord, mais c'est en quelque sorte ce mouvement en avant même qui le reconduit à la case départ s'il ne se remet pas en question et ne s'analyse pas en profondeur. Cette position est donc très pernicieuse sur le plan de l'évolution spirituelle et le cas d'Hitler en apporte la preuve. Car qui, à part une créature démoniaque assoifée de sang peut voir une quelconque "évolution" dans le sacrifice d'humains ? Ce qui revient à "détruire" faute d'avoir le courage de se transformer et de se remettre en question.

Il faut à cet égard rappeler que Hitler a quasiment fondé une nouvelle religion qui a eu et a encore des adeptes. On trouve parmi eux une certaine Savitri Devi qui, mariée à un Brahman en Inde où, bien que française originaire  de Lyon, elle a émigré dès 1932. Elle a contribué à essaimé les idées d'Hitler et à les mêler à la tradition des castes indiennes supposant une race d'hommes supérieurs qui devrait légitimement maintenir leur position de suprématie sociale du fait de leur naturelle supériorité les empêchant de s'unir à un genre humain jugé inférieur. Ce type d'idée a pu germer à la faveur des thèses raciales qui avaient cours au début du XXème siècle et vues comme "progrès" scientifique puisque étayée par la biologie naissante. Biologie par laquelle on pouvait justifier une "race pure" et un "surhomme" qui serait "parfait" (et non dégénéré). Cette vision du monde est fondée sur celle d'une décadence face à un ordre premier qui aurait été un âge d'or et dont les hyperboréens (les "sages" du Nord dont il a été beaucoup question depuis les grecs d'ailleurs). Pour Devi Savitri, Hitler était une 9ème incarnation de Vishnou et assumait le rôle d'aller "contre le temps" c'est à dire d'empêcher une décadence menant à l'abâtardissement de la race aryenne pure.

On voit dans ce joyeux mélange idéologique l'odieuse "mixture" intellectuelle qui peut ressortir de vérités spirituelles vécues et interprétées sur le seul plan matériel par des esprits insuffisamment évolués pour en saisir le sens profond. C'est toutefois ceci qui a alimenté les thèses du National Socialisme d'Hitler et cette Savitri Devi n'hésite pas à ériger le Nazisme au rang de nouvelle religion. La Svastika, au demeurant, est un symbole oriental bien connu comme la croix de vie et a servi, sous sa forme involutive, d'emblême au Nazisme.

Rétrospectivement, et c'est Jung qui a donné ces pistes, on peut voir effectivement dans l'avatar d'Hitler la tentative de l'âme allemande de se libérer d'une religion qui lui avait été imposée de force par Charlemagne en 787, à savoir, le christianisme. Car l'Hitlerisme demandait à revenir à ses sources païennes traditionnelles lesquelles assurément devaient être de nature chamanique puisque là est l'origine universelle de toutes les spiritualités. Il est admis à notre époque libéré du joug d'un christianisme inquisitorial qu'il s'agit d'une vérité historique. On avait en Allemagne, la nostalgie des "prêtres rois", qui ont existé dans le nord comme à Sumer et dans bien d'autres civilisations pré-monothéistes. Avant même d'être pro-paganiste, ce mouvement de pensée était donc surtout et essentiellement anti-chrétien (sans le dire puisqu'il comptait parmi les chrétiens de généreux donateurs); Mais chez Savitri Devi la cause de l'indépendance de l'Inde se mêlait à celle du retour de l'Allemagne à sa propre vérité spirituelle dans un retour à la Tradition Primordiale, à une tradition plus originelle qui aurait été celle de l'Age d'Or.

Pour cette dernière, si on la lit, il existe une race supérieure menacée d'abâtardissement par le métissage. Cette race "d'hommes forts", de "Surhomme" ne viserait aucun mièvre bonheur mais serait au service de la survie de sa propre race dont la supériorité biologique serait incontestable. On voit là les "germes" d'une pensée eugéniste visant à trier le génome humain pour "créer" une race supérieure. On pourrait qualifier ce niveau de conscience de bactérien ou cellulaire, je n'hésite pas pour ma part à qualifier de sous-acarien la pensée d'un "surhomme" qui ne se définirait que sur de seuls critères physiques et biologiques.Et à me gausser de ces bon aryen qui ne seraient que des bons à rien au plan spirituel tant il privilégie le principe physique sur le plan spirituel, tandis que la vision spirituelle fait prévaloir l'influence de l'Esprit sur le physique dont "l'âme" est la part invisible. Il procède en réalité d'une cellule qui voudrait se conserver et non se transformer. Ce niveau de conscience est quoi qu'il en soit "physicien" et non "métaphysicien". Cette Devi qualifiée de "prêtresse" d'Hitler n'était pourtant certainement pas sans ignorer la réincarnation et le karma. Et ces groupements, bien qu'étudiant la cabale n'en voyaient pas moins que du vice dans l'héritage judéo-chrétien tant le "démon" nationaliste exigeait sa revanche sous la figure du "Wotan". On sait que l'humiliation de la première guerre mondiale a été le moteur d'un désir de revanche qu'Hitler n'aura de cesse d'assouvir et on peut considérer que toutes les belles théories qu'il pouvait glaner dans ces cercles occultes ne servaient au fond qu'à justifier et étayer ce désir de revanche et à nourrir ce vieux démon.

C'est ici que l'on voit la puissance involutive de ce cas particulier qui place la Lune et Jupiter, tous deux Régents du Noeud Nord à son NS en Capricorne. Le Noeud Nord en Cancer et en IX nous parle d'ailleurs clairement d'une idéologie nationaliste, la patrie, la nation étant élevée au rang de "vérité" voire d'unique vérité dans la maison IX qui est celle des convictions. Et au fond, plus Hitler a développé de connaissances "spirituelles" plus elles ont alimenté ce vieux démon du "pouvoir" doublement visible par le NS en Capricorne et son maître, Saturne en maison "trônant" en Lion et en maison X, son domicile symbolique. Tel un Chronos dévoreur d'enfant, il lui demandait bel et bien de "manger" toute cette descendance "dégénérée" selon lui et de la mettre au pas.

Un combat raté contre le Dragon...

Le Noeud Sud représentant la Queue du Dragon et le Noeud Nord sa tête, on peut considérer qu'au lieu de se libérer de ce Léviathan, l'âme continue son cycle d'Ourobouros se dévorant la queue et restant inscrite DANS le temps. Notion importante si l'on sait justement que Savitri Devi classait les hommes comme étant "dans", "au delà" ou "contre" le temps. Et elle voyait à Hitler le mérite d'aller contre le temps. Sans même considérer qu'en cela, ce que fait l'astrologue karmique que je suis, il se laissait de ce fait tirer en arrière par de vieux démons, des asuras ayant eu raison de sa destinée, voire de son âme.

Dans la mesure où l'avènement des faux prophètes a été prévue, il est bon donc de revenir sur ces temps "apocalyptiques" pour se rappeler comment font les faux prophètes pour prêcher des vérités aux seules fins de nourrir leur démon. En effet, un tel personnage serait de nature à jeter le discrédit sur un mouvement tel que le mouvement théosophique d'Helena Blavatsky. Or, il n'a pas partout donné des Hitler ! Bien au contraire, dans le même temps il faisait une disciple en Annie Besant qui a été la mère spirituelle d'un Krishnamurti rendant une synthèse bien plus "juste" de l'enseignement spirituel qu'il avait reçu. Là encore, il faut donc observer comment une même "source" spirituelle peut donner des fleuves très dissemblables dans leur sillage.

La raison de cela procède toujours d'une "impureté" du terrain où il circule, véhiculant et charriant alors plus de boue que d'eau salvatrice et purificatrice... Tant il est vrai que dans les écoles initiatiques l'accent était toujours mis sur la nécessaire "purification" de l'individu avant que d'y semer un quelconque savoir, de la même façon qu'une terre doit être travaillée avant d'être ensemencée. Ce qui est le principe même de l"oeuvre au noir de l'alchimiste dans le grand oeuvre...

Tout un chacun, avec le recul historique, et nanti de sa pleine santé mentale, peut juger à quel point cette idée d'aller "contre le temps" est illusoire et suicidaire. Mais c'est bien en cela que consiste l'influence pernicieuse des "démons" : donner des croyances d'autant plus erronées et perverses et convaincre insidieusement du bien fondé de ces dernières à tel point que l'individu préfèrera effectivement perdre son âme plutôt que de renoncer à sa croyance perverse.

Quoi qu'il en soit, cet article est aussi là pour montrer à quel point l'astrologie karmique, plutôt que d'apporter des réponses toutes faites est surtout là pour aider l'individu à se poser les bonnes questions "en son âme et conscience". Personne ne peut vraiment répondre à ces questions existentielles à sa place, même si l'astrologue karmique l'aidera à pointer les zones névralgiques, l'individu reste maître de ses choix et décisions qui ne pourront être "qu'éclairés" davantage par cette étude. A ce titre, la lecture karmique du thème est là pour constituer "la bible" personnelle de l'individu, la "vérité" qui lui est propre et unique, loin de toute idéologie de masse. Elle doit donc l'aider à cheminer dans sa propre individuation ce qui, espérons le évitera à certain d'être tentés par l'adhésion à des croyances collectives afin de savoir raison garder en s'en remetttant à sa vérité intérieure avant toute chose. Et cela, en accord avec l'ordre cosmique auquel il participe à son niveau. Car le grand intérêt est de le faire consciemment et non sous l'influence inconsciente de vieux démons qui ramènent immanquablement l'humanité à la barbarie.

Apocalypse et astrologie karmique : synonyme de révélation plutôt que de destruction

Je n'ai donc de cesse de rappeler que l'on peut adhérer à l'astrologie karmique et à la réincarnation tout en restant dans sa culture chrétienne car s'incarner dans cette culture a "en soi" du sens qu'il convient d'approfondir et non de rejeter au non d'un "orientalisme" aveugle. Il y a dans toutes les traditions spirituelles de la lumière et des ténèbres, des mages blancs et des mages noirs lesquels ne définissent que ceux qui mésusent de la connaissance à des fins de pouvoir personnel. Et si l'orient permet à l'occidental de mieux comprendre sa propre tradition alors il remplit sa mission de nourriture spirituelle. Tandis que s'il conduit à renier cette même tradition, il ne fait que couper l'âme de sa source spirituelle et la plonger d'autant plus dans la confusion que l'on aura voulu opérer une "greffe" sur un arbre mort, l'arbre de sa propre vérité qui ne peut s'enraciner que dans sa propre culture.

Il en va de même de l'astrologie elle-même qui en évoluant vers une conscience et une pratique karmique n'a aucune bonne raison pour autant de s'aligner sur une technique "orientale" qui obligerait par exemple à pratiquer en sidéral plutôt qu'en tropical ou bien de considérer des demeures lunaires ou autre. La méthode rigoureuse que j'enseigne, si on la respecte, permet en elle-même d'extraire une "vérité" qu'il faut écouter quand bien même on en comprend pas encore bien le sens. Il ne pourra se dégager que par la connaissance de soi et l'approfondissement de l'expérience. Et c'est bien cela qui rend l'aventure humaine passionnante !

Dans l'idéal, l'astrologie karmique ne doit pas précéder l'expérience mais permettre d'en extraire tout le suc signifiant afin de devenir véritable "élixir de vie"...

Pour avoir moi-même pratiqué jeune l'astrologie en me contentant de piocher des interprétations livresques sans lire la totalité de l'ouvrage, l'article est donc là aussi pour guider le lecteur néophyte de l'ABC et lui rappeler qu'il s'agit là d'une méthode de lecture laquelle doit impérativement être respectée dans sa totalité car ce n'est que l'ensemble de la lecture karmique thème qui permettra ensuite de dégager l'essentiel... Partie de vérité, elle ne peut être vérité...

Astrologie karmique et karma d'ignorance collective

Au terme de cet article, on conçoit en effet comment mal comprendre les "cas particuliers" peut conduire à des conclusions erronées. En étudiant un personnage tel qu'Hitler qui a laissé sa trace sanglante dans l'histoire du XXème siècle cela apparaît crument. Et il va de soi qu'un étudiant en astrologie karmique doit impérativement élever son niveau de conscience au niveau de cette pratique sans quoi il peut mésuser de cette connaissance. A ce titre, je rappelle que s'inscrire à mon école n'est pas plus une garantie et que seule moi-même peut juger de la capacité ou non d'un élève à pratiquer. Ceux pensant se dispenser de cette appréciation pour ne se prévaloir que d'une "ligne" valorisant leur CV ne sont bien évidemment que dans une logique "d'acquistion de savoir" qui n'a rien à voir avec "l'éveil de l'Etre". Ce qui est bien sûr impardonnable pour qui a bien intégré la notion de karma, sachant qu'il existe un karma propre à l'acquisition des connaissances qui peut générer un "karma d'ignorance" (avidya chez les indiens). Et lorsque l'on voit "les dégâts" générés par la perversion d'une pensée dont le nazisme est le triste avatar : on mesure mieux cela !

Ceci, je le souligne d'autant plus que je suis venue moi-même réparer un karma d'ignorance signifié par les 4 signes mutables interceptés dans mon thème et un Noeud Nord en maison III m'obligeant à communiquer un enseignement "juste".

Autant dire, donc, que je suis parfaitement intraitable sur la question. En rappelant aussi que la plus grande des ignorance est celle que l'on a de soi et du Soi... Et non une carence dans une formation universitaire comme le croiront beaucoup qui n'ont pas la compréhension spirituelle des choses. Einstein, lui-même, a du revenir nanti d'un même karma s'étant cru dispensé de s'ouvrir à son époque aux théories naissantes de la mécanique quantique et donc de remettre en question ses propres constructions mentales...

© Laurence LARZUL - 1 novembre 2011