Instrumentalisation et service

Instrumentalisation et service 

Je me souviens de mes premières lectures dans le domaine astrologique où je voyais exprimée la notion de service. A l'époque, étant très orgueilleuse et rebelle, cela me gênait. Je ne me sentais pas l'âme d'une esclave et mon parcours, notamment dans la scolarité, m'avait plutôt placé au dessus des autres, en haut du panier, du côté des maîtres plutôt que des esclaves, cela en raison de mes capacités intellectuelles. Toute petite, je tirai beaucoup de vanité de l'admiration que les autres me portaient du fait de ces capacités. J'ai vu récemment un reportage sur les surdoués et ils manifestaient ce même type de vanité très infantile mais naturelle. Toutefois, à l'époque déjà, j'avais constaté que dès que je pêchais par excès d'orgueil, boum ! La leçon d'humilité me tombait dessus et me faisait en rabattre.

A l'époque, on me promettait un bel avenir et l'entrée à Polytechnique. Par la suite, j'ai plutôt vécu comme un handicap ce surcroît d'intelligence. Je me sentais comme l'Albatros du poème de Baudelaire. Une sorte d'instinct tout à fait esthétique, m'a fait me détourner d'un trop fort développement intellectuel au détriment du reste. Je le visualisais comme une disproportion entre le corps et la tête. C'est par pure coquetterie que je ne voulais pas devenir "une grosse tête" sur un petit corps fluet. Comme quoi, le sens du beau nous mène aussi à la vérité. Cette vérité veut qu'un bon développement spirituel harmonise mental et émotion. J'ai donc pris ce chemin, ce qui m'a guidé vers ce que Nicolas de Cue appelle "la docte ignorance"... Enfin, ce que j'en ai compris. En outre, bien qu'intelligente, je n'avais que fort peu de mémoire. Il était donc inutile que j'accumule un fatras de connaissances qui passeraient à la trappe. Je pense que ce manque de mémoire était une bénédiction qui m'a empêché de devenir une sorte de "singe savant" comme on en voit beaucoup. En revanche, j'avais remarqué que je retenais très facilement tout ce qui concernait l'astrologie. A tel point qu'un thème visualisé une fois me restait pour toujours en mémoire.

Lorsque le destin m'a mise sur la voie d'un devenir d'astrologue et d'auteur, j'ai su à quoi servirait mon intelligence. Je considère rétrospectivement que j'ai en quelque sorte "sanctifié" mes facultés intellectuelles lorsque je vois ce que l'on enseigne aux polytechniciens qui apprennent des mathématiques financières qui serviront "le mensonge" des subprimes. Il y a vraiment une mauvaise voie pour l'intelligence et l'excès d'intellect ne mène pas à la vérité, mais au service du mensonge.Le fait d'être dans un domaine non reconnu et conspué tel que l'astrologie me stimulait plutôt qu'il ne me décourageait. Je n'ai pas l'âme d'un enfonceur de porte ouverte et j'aime biens surmonter des obstacles, ce qui donne toute sa raison d'être à la combattivité de mon Mars en Bélier. Ne doutant pas de moi, depuis toute petite j'ai appris à me passer de l'approbation des imbéciles. Lorsqu'on est intelligent de nature, on ne se fie qu'à sa vérité intérieure. J'ai remarqué un certain paradoxe chez ceux qui vous reconnaissent de l'intelligence, mais qui voudraient que vous vous comportiez aussi sottement qu'eux. C'est humain...

Mais je voulais revenir sur la notion de "service" car j'ai bien sûr évolué sur ce plan et j'ai compris que l'être humain n'a guère le choix entre le service et l'instrumentalisation. En effet, lorsqu'on élève sa conscience, on voit combien l'homme est "instrumentalisé" par des forces inconscientes qui le gouvernent. L'être humain non individué est constamment le jouet de ces forces qui le ballottent entre l'ombre et la lumière, les démons et les anges. Tout le chemin de l'homme consiste à faire triompher l'ange en lui. Et pour cela, il doit à un moment donné se mettre au service d'un plus grand que lui. On a toujours besoin d'un plus grand que soi lorsqu'on veut s'élever, progresser.

Le Christ voulait faire comprendre à ses disciples que le Royaume de Dieu est déjà ici bas... Et le fait est que l'éveil spirituel conduit à le voir, à considérer que "dieu est partout". Mais il faut rajouter que Satan aussi. Le chrétien ne peut faire abstraction de "l'adversaire" qui existe bel et bien. Et il doit être vigilant à ne pas céder aux diverses tentations qu'il met sur son chemin pour obscurcir sa voie.

Toujours est-il que celui qui sait cela sait que Dieu n'a pas besoin d'être cru pour gouverner. L'homme qui n'en est pas encore à "servir" sera de toute façon instrumentalisé. Etant très orgueilleuse personnellement, j'ai fini par préféré "servir" que d'être instrumentalisée. Voilà pourquoi toute personne évoluée finit par entrer dans le service au divin. Viendra ensuite le moment où il faudra être vigilant à l'égard de ce que l'on sert car les forces obscures voudront vous enrôler et vous récupérer. Ceci exige un constant examen de conscience.

Voilà pourquoi j'avais fort mal réagi à mes élèves me disant : "Tu es un instrument". Non ! Pas du tout, à un certain stade du service, vous montez en grade et vous êtes "reine" et vous acquérez les pouvoirs de la royauté régnante. De la même façon que dieu, vous vous moquez pas mal que ceci soit cru ou non, puisque vous voyez "votre oeuvre" et celle-ci n'  a besoin de l'assentiment de personne pour être.

Toutefois, constatant à quel point les gens sont perdus, je suis de plus en plus claire sur mon rôle spirituel ici bas. Ceci pour guider. Je suis comme une mère spirituelle qui voudrait protéger ses enfants et je suis partagée entre cet instinct de protection d'une part, et la conscience d'autre part qu'ils devront grandir en faisant leur propre expérience. Voilà pourquoi je dis que je suis là pour faire gagner du temps et éviter bien des erreurs karmiques qui peuvent enliser longtemps une âme dans les ténèbres. Plus on avance dans la lumière, plus la lutte est âpre, mais en même temps on échappe à bien des tourments et des souffrances qui sont le lot de l'humanité non encore évoluée.

J'aimerai en tout cas que mes élèves me suivent dans cette aspiration à servir la lumière car sinon, ils seront récupérés par les forces de l'ombre et "instrumentalisé". Je parle donc davantage maintenant de spiritualité, car j'espère ancrer fermement la lumière au sein de mon école.

© Laurence LARZUL - 6 novembre 2013

Vous pouvez reproduire les textes de ce blog et en donner copie aux conditions suivantes :

Commentaires (2)

1. laurence-larzul (site web) 26/11/2013

Oui mais ses attaques au fond ne sont jamais gratuites, elles nous permettent de progresser... Il ne faut pas fuir l'épreuve mais accepter la confrontation avec la certitude de gagner grâce au soutien du Christ... Alors : on avance.

2. Warzao Atao 24/11/2013

La meilleure ruse de satan ,c'est de faire croire qu'il n'existe pas.[i]Il est comme un serpent qui rampe dans la nuit.Il connait très bien la nature humaine et en bon psychologue il sait comment s'y prendre avec nous pour nous faire chuté ,s'est pourquoi il faut rester éveiller,et c'est les Chrétiens dont la foi est solide qu'il s'attaque le plus ce sont des proies de choix . /i]

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

© Laurence LARZUL - 2011-2012