LA BIGOUDENE ET LES FASCISTES

 

LA BIGOUDENE ET LES FASCISTES

 

Je poursuis ici la réflexion qu’aurait du mener un Patrick Giani s’il avait compris quelque chose à l’astrologie karmique dont il se prétend tenant.

En effet, je suis connue notamment pour avoir restituer les racines occidentales de la pensée réincarnationniste, laquelle, si elle connait bien ses racines, n’a aucun besoin de se référer au boudhisme ou à l’hindouisme puisqu’elle était presente chez nos penseurs grecs, mais probablement aussi celtes, bien que ce soit moins connu. J’ai évoqué pourtant sur mon groupe FB, le premier courant chrétien arianiste (réincarnationniste) qui a rayonné en Bretagne.

 

En effet, il importe de renouer avec ses racines pour mieux comprendre la problématique karmique de notre carte astrale bien que j’évoque tout autant des « racines célestes » que des « racines terrestres » lesquelles se « croisent » à un moment donné de l’évolution personnelle.

J’ai donc largement fait des « ponts » entre astrologie karmique et psychogénéalogique, faisant noter que chez les personnes encore peu « individuées » c’est en réalité le karma familial qui transparait dans la carte astrale.

En effet, dans la logique de « l’individuation », il convient d’identifier ce qui est de l’ordre de l’inconscient familial avant de pouvoir parler d’inconscient personnel car nul ne nait « ex nihilo » et rien n’en procède non plus. Il y a « un germe » à tout… Et la psychogénéalogie nous parle de « transmission des images inconscientes » passant des ancêtres à leur descendance. La plupart reçoivent ces « images » de façon tout à fait inconsciente. Mais tenter de cerner ces images nées des rêves ou déboires de nos aïeux c’est ce que j’appelle remonter à « la cause des causes ».

Inutile d’ailleurs le plus souvent de revenir totalement « aux sources » dans la mesure où, en raison de la loi du karma justement, une problématique se répète et resurgit dans un « cycle de temps ». On peut vulgairement parler de « patate chaude » que se refile la descendance ne faisant aucun chemin spirituel de clarification karmique.

 

Patrick Giani Fasciste ?

Après avoir donc fait mon « j’accuse » à Patrick Giani dans un article précédent, je vais l’aider à faire le travail qu’il n’a pas fait sur son propre cas. J’ai maintes fois souligné l’an passé la nécessité pour les astrologues de s’affranchir des médias pour réaliser leur pronostic concernant des élections. Je n’ai même fait que ça, soulignant le fait qu’un astrologue est rarement réellement « neutre » et que son diagnostique sera bien souvent « orienté » selon ses propres convictions. La « malhonnêteté » manifeste d’un Patrick Giani concernant Macron en atteste. Mais j’avais déjà souligné aussi celle d’une Elisabeth Teissier concernant un DSK et le gros fiasco qu’il en a résulté alors qu’elle lui annonçait monts et merveilles, omettant d’étudier les progressions sur son natal qui pourtant mettaient largement un bémol sur le seul transit de Jupiter sur son signe.

Je rappelle donc que l’astrologue, sauf s’il est très évolué, n’est jamais qu’un citoyen comme un autre et que son travail peut, à bien des égards, être orienté par ses propres idées et « préférence ». Car un Patrick Giani disant « je n’ai pas de préférence » est tout bonnement malhonnête tandis que j’ai démontré à mon élève Cédric le caractère parfaitement « orienté » de son étude privilégiant un « doigt de dieu » tout en faisant la parfaite impasse sur ce qui nous explique pourtant le comportement actuel de ce dernier et sa « dérive autoritaire », à savoir la dissonance Uranus-Mars affligeant et le Soleil, et la Lune, Mars étant en outre Régent Karmique du Nœud Sud. J’en parle à mon élève dans les commentaires suite à mon article précédent.

 

KARMA, PSYCHOGENEALOGIE ET ORIENTATION POLITIQUE

Ce que je dis là rejoint un peu les travaux remarqués d’un Emmanuel Todd revenant aux structures familiales européennes, pour mieux sonder la racine d’une tendance politique et soulignant donc qu’il y a des structures historiques « autoritaires » favorisant le fascisme ou sa régulière « renaissance » sur ces dites racines, comme les fameux « marronniers » dont on parle régulièrement dans la presse refaisant régulièrement « des feuilles » sur la base d’un même arbre généalogique.

Il faut évidemment avoir fait un travail de « connaissance de soi » pour identifier en notre personne « l’acquis » de l’atavisme familial et se définir face à lui. Sinon, il est évident que la psyché restant totalement prisonnière de ce « conditionnement premier » ne fera que : répéter.

C’est ici que C.G Jung nous renvoie à juste titre à un Yiking nous disant : « réparer ce qui a été  corrompu par le père », « réparer ce qui a été corrompu par la mère »… Et la psychogénéalogie elle nous parle de « lignée maternelle » ou bien de « lignée paternelle » dans laquelle se poursuit cette « corruption » que la descendance aurait pour charge de « corriger », ce qui revient à : comprendre son karma pour s'en libérer.

 

MUSSOLINI, JULIUS EVOLA ET LE FASCISME NAZI

Je mets ici une vidéo où l’intervenant se charge très « sainement » de remettre les pendules à l’heure concernant l’origine et la pensée réelle « du fascisme » et bien entendu : nous revenons à Mussolini.

J’ai déjà évoqué ceci étant dit dans un article passé, un Julius Evola qui fut séduit par les idées d’Hitler et dont l’ouvrage « La Métaphysique des Sexes » est très éclairant d’un point de vue spirituel sur « l’erreur nazi » associant l’erreur « masculiniste » de l’époque. Et j’ai souligné que bien évidemment, et ceci remonte à loin, l’Italie catholique était le meilleur « terreau » à de telles idées puisqu’elle incarne à elle seule toute la misogynie patriarcale ayant conduit à l’infériorisation et l’abaissement de la femme.

On se doute toutefois que les femmes n’ont pas fait exception à un tel endoctrinement et que c’est bien leur appel à « l’homme fort » qui a fait alors surgir un Hitler. En témoignent les sœurs nazis d’un Niestzsche ayant largement déformé ses écrits en faveur d’un « surhomme » telles qu’elles pouvaient en rêver à l’époque. Ceci n’est donc pas la seule erreur des hommes à une époque où la femme entièrement dépendante de ces derniers se servaient d’eux pour parvenir à leurs fins en les manipulant.

En effet, j’ai souvent dit ne pas  être « féministe » pour cette raison car il ne suffit pas de porter la jupe pour être quelqu’un de bien. Bien des femmes manipulatrices ont utilisé le patriarcat pour asseoir une « domination » plus secrète. On parlait pudiquement alors de « secret d’alcôve ». A cet égard, le film « Les Liaisons dangereuses » est édifiant sur la façon de procéder de certaines femmes «experte en manigance » pour qui « l’homme manipulé » a toujours été le moyen d’agir. Ceci pour rappeler que lorsque je parle « masculin-féminin » je parle de « principes » bien plus que d’individu sexué. Car au fond ils n’investissent un sexe que comme ils le peuvent selon précisément « leur karma ».

 Je discute en effet actuellement avec un consultant, jeune homosexuel totalement identifié à sa part féminine et vivant très mal son homosexualité qu’il n’a eu de cesse de vouloir « refouler » sans y parvenir, assumant mal donc « sa différence ». L’astrologie karmique reste certes peut-être un moyen justement de revenir à ce qui l’a fait naître. Pour avoir eu très jeune un meilleur ami homosexuel, ce sont pour moi « des amies » plus que des hommes et certes, ils n’est pas aisé de vivre dans un corps d’homme avec une âme et une sensibilité de femme. Et ce jeune homme m’explique que c’est paradoxalement en allant en Chine où il se croyait « protégé » de sa tendance puisque la loi criminalise encore l’homosexualité qu’elle l’a en réalité rattrapée. Il semblerait que ce soit lié donc à des incarnations féminines asiatiques maltraitées. A lui de poursuivre peut-être cette piste…

Quoi qu’il en soit, vous ne me verrez jamais envoyer à la figure de quiconque une insulte telle que « fasciste » (car c’en est une à présent), sans profondeur dans mon propos tel qu’on le voit faire à l’heure actuelle de façon tout à fait inconsidérée et irréfléchie. Voilà pourquoi je trouve cette vidéo salutaire pour remonter à « l’idéologie » que ce terme a signifié sous la plume d’un Mussolini.

 

 

Après avoir écouté ce documentaire, il ressort donc de l’idéologie fasciste d’un Mussolii à la fois « opportunisme » et « anti féminisme ». Et surtout : la primauté de l’action sur la réflexion. Là, on retrouve bien aussi l’inanité du propos d’un Patrick Giani condamnant « le mental » comme s’il n’était d’aucune utilité à l’éveil spirituel. Et autant j’encourage à prendre « la voie de la difficulté » autant j’ai vu un Patrick Giani se créer « des difficultés » s’apparentant davantage au « forcing » contre nature qu’à une vraie difficulté consistant à se confronter COURAGEUSEMENT a son inconscient pour mieux cheminer vers l’authenticité et la vérité. En gros, on peut dire qu’après la vie de patachon musicos qu’il a mené auparavant, la seule « difficulté » qu’il a eu a été de se mettre au travail, sans être parvenu toutefois à en être au « travail bien fait » car de par son signe de la Vierge, je l’ai vu s’attacher davantage à une « perfection formelle » -très relative-, quant à la mise en page d’un texte que d’un perfectionnement spirituel.

 

Je précise que disant cela d’un Patrick Giani, je fais mon travail d’astrologue karmique « pointant » pour chacun ses erreurs comme je le fais lorsque je réalise des études qui parfois peut être un peu « douloureuse » pour les illusions égotiques de chacun. On vient chez moi pour s’entendre dire « sa » vérité ou bien l’on passe son chemin. C’est ainsi, car aucun karma ne peut être réglé sans être apte à « nettoyer-purifier » son ego, c’est juste et tout bonnement : IMPOSSIBLE.

 

UNE ERREUR « POLITIQUE »

Je pointe donc ceci à un Patrick Giani prétendant faire de l’astrologie karmique, qui m’a croisé sur sa voie il y a maintenant 27 ans et dont j’ai pu observer et mesurer la déplorable évolution. Qu’il fasse des erreurs, certes, mais qu’il entraîne d’autres dans ses propres erreurs, c’est plus grave et ceci est « politique ».

J’ai en effet mainte fois souligné que nos psychopathes politiques feraient bien de faire leur étude karmique au lieu de faire payer à tous leurs tares non guéries-transformées. Car la pratique de l’astrologie permet justement de juger comment un individu « pathologique » pouvait gangréner l’ensemble de la société et la « contaminer » plutôt que de : travailler sur soi. Je l’avais souligné il me semble à propos d’un Sarkozy mais aussi lors de la guerre d’Irak opposant un Bush et un Saddam Hussein à la lueur d’un même transit plutonien sur l’axe Gémeaux-Sagittaire.

 

SUR LA VOIE DE L’INVERSION DEPUIS 2012

Et c’est bien depuis l’échéance de 2012 où j’ai cité un chaman sud américain soulignant pour l’humanité la nécessité de rééquilibrer féminin-masculin si elle veut survivre que l'on voit s'aggraver le problème. On voit en effet, depuis cette date resurgir les pires fascistes réactionnaires qui, avec l’islam, vont dans direction tout à fait inverse. Jusqu’à ces « fausses féministes » sous coupe masculine nous parlant de leur vagin et de leur utérus, comme si là était la bonne façon de redresser le phallocrate adorateur de sa bite (passez moi la vulgarité, mais je ne vois pas le moyen de qualifier autrement tant de bassesse raisonnant sous la ceinture).

 

LA SOURCE SPIRITUELLE DU FÉMINISME

Non, la source du féminisme est SPIRITUELLE, non pas SEXUELLE. Elle se réfère à des courants qui ont toujours été plus ou moins minoritaires en Europe mais relevant de la véritable « chevalerie spirituelle » initiatique jusqu’à la légende arthurienne en passant par le « fin amor » du moyen âge où l’on se devait d’adorer le « principe féminin ». Le livre « Les fureurs héroïques » d’un Giordano Bruno » est instructif à cet effet.

En le lisant, on le voit à la fois défendre cette idée spirituelle de l’idolâtrie de La Femme, tout en cultivant le mépris sexiste de son Italie d’origine pour la femme. Cela fait tout le paradoxe du personnage qui a fini brûlé sous les flammes de l’inquisition. Mais ceci fait sans doute tout le « piquant » de ce personnage haut en couleur, se débattant au sein de ses propres contradictions opposant l’inné et l’acquis, conflit psychique bien typique de la Lune Noire. On peut dire que l‘inné provient de l’amour bien naturel qu’un fils peut vouer à sa mère, tandis que l’acquis est le mépris culturel de la femme dans l’Italie catholique.

 

LES CHAINES DE L'ESPRIT

 

J’ai donc incriminé via la vidéo sur « l’hypnose des peuples » la propagande télévisuelle afin de démontrer comme vos esprits ne peuvent se dire « libres » tant qu’ils restent attachées « aux chaînes » de télévision. Certains notaient qu’avant, les esclaves avaient « des chaînes » aux pieds, tandis que maintenant : ils ont des dettes. Mais je souligne, moi, que si vous faites « des dettes » c’est bien pour être attachés aux chaînes de télévision qui vous poussent à la consommation et font naître « de faux désirs » à cette fin…

C’était donc pour mieux comprendre un Patrick Giani issu de la génération qui avait 18 ans en 1968, mais bien sûr, on ne peut commettre une telle erreur que si l’on a déjà un ADN défaillant issu d’une origine italienne fascisante.

Il se trouve d’ailleurs que ma jeunesse, disons de 20 à 30 ans a été marquée par 2 affections d’origine italienne. Patrick Giani comme complice et ami, durant 5 ans et mon compagnon poète, lui aussi issu de l’immigration italienne. Je sais peu de chose sur leur famille, mais ce que je sais de façon certaine, c’est que la bigoudène en moi a perçu la limite de telles relations en ce qui concerne : la possibilité d’aimer vraiment.

C’est ici d’ailleurs que je fais écho à ceux qui soulignent que ROMA est l’inversion d’AMOR car au regard de mon propre parcours affectif, je ne peux que souligner la vérité de ce propos. Encore une fois, dans le monde celtes, l’égalité homme-femme est une donnée de base, à la différence du monde phallocrate italien qui a malheureusement contaminé une grande part de l'Europe via le catholicisme.

 

UN PEU D’HISTOIRE DE FRANCE

Je rappelle d’ailleurs que si François 1er s’est annexé la Bretagne tout en se soumettant au Vatican, c’est face à la menace impérialiste d’un Charles Quint. Et cette annexion s’est faite par un « mariage politique » avec Anne de Bretagne plutôt que par la guerre. Il n’en reste pas moins qu’il y a eu ensuite « la Révolte de Bonnets Rouges » lorsque le Vatican a voulu imposer la loi romaine aux bretonnes habituées à leur liberté. Cette loi donnait obligation à la femme d’accepter le mari qu’on voulait bien lui accorder, là où auparavant la bretonne avait toujours eu le choix du cœur.

Voilà pourquoi je rappelle que le catholicisme a pratiqué « le mariage forcé » et n’a pas de leçon à donner à ce sujet. Et là est selon moi, le « germe » du fascisme favorisant non des alliances du cœur entre hommes et femmes, mais d’intérêt en vue d’une domination matérialiste.

Il suffit d’être astrologue en effet pour savoir que la femme est associé à la Lune et que cette dernière est secondairement associée : au peuple. La « domination » du peuple et celle de la femme relèvent donc d’une seule et même problématique que l’on voit resurgir avec Macron maltraitant le peuple en difficulté de survie. A l’iniquité s’ajoute la violence comme « arme de l’incompétence » comme on disait en 68. J’ai dénoncé « l’autorité arbitraire » qui n’a rien à voir avec « la sagesse » mais qu’il serait temps de le comprendre dans ses racines.

Elle vient de l’oppression de la femme dont naît le peuple et TOUS LES PEUPLES. La femme donnant la vie, la femme pourvoyeuse de nourriture, nourriture physique certes, mais on attend toujours que les esprits aussi « s’en nourrissent »… Et je souligne : AVEC RESPECT, non avec une condescendance issu d’un faux sentiment de supériorité.

J’étais d’ailleurs tombé sur un texte où l’on expliquait que durant tout le patriarcat on enseignait aux hommes qu’il valait mieux se marier avec une femme « inférieure ». Evidemment, si un homme se marie avec une incapable complètement "cruche", il lui sera facile de se croire « supérieur ». Il en va autrement pour les femmes « supérieures » qui bien souvent finissaient dans les ordres faute de trouver preneur et même d’en vouloir, leur préférant dieu et le Christ…

Ma mère disait toujours : "fais ta con..." et certes, en tant que femme, on se trouve à jouer les idiotes pour satisfaire un préjugé et surtout : avoir la paix.

Enfin, on comprendra mieux ici pourquoi bien qu'aimant mon pays, je n'ai jamais adhéré à un FN prônant le retour de la femme au fourneau et prétendant mêler "bretonnitude" et "catholicisme papal"... C'était évidemment pour moi un mariage d'emblée "contre-nature" auquel je ne peux en aucun cas adhérer.

Non, parce que si les gaulois sont réfractaires, que dire de la bigoudène ?...

 

PATRICK GIANI : UN CAS PARTICULIER DE L'ASTROLOGIE KARMIQUE

Dans mon ouvrage « l’ABC de l’Astrologie Karmique », je pointe certains « cas particuliers » dont le fait de trouver le régent karmique du Nœud Nord au Nœud Sud. Je dis qu’un effort tout particulier de remise en question et de prise de conscience sera nécessaire au natif pour ne pas reproduire les mêmes erreurs puisque ceci stipule en gros, qu’en croyant « avancer » « évoluer », le natif risque tout à l’inverse de : revenir à ses vieux démons (lesquels sont situés au nœud sud).

Patrick Giani dont voici la carte astrale est tout particulièrement concerné par cela.

Carte astrale patrick giani

On voit en effet que Neptune est son second Régent Karmique Nœud Nord puisque cette planète régit symboliquement la maison XII. Or, cette planète est à 10 degré du Nœud Sud et : rétrograde.

La « difficulté » concernant la nécessité de « clarification » est d’autant plus grande qu’il s’agit de la nature confuse de Neptune, lequel, nécessite un bon Saturne pour être clarifié-structuré. Or, Saturne aussi est rétrograde dans son thème et conjoint Mars RKNN à 10 degré. Cet effort « analytique » n’a pu être fait, d’autant que Mercure est rétrograde en Taureau.

Or, que nous dit Saturne R en Vierge/VI ? Voici l'extrait de l'ABC concernant cette position : "

Saturne rétrograde en maison VI ou en Vierge : des difficultés d'insertion sociale ou des blocages fonctionnels ont cristallisé chez ce natif le sentiment de devoir mériter sa place dans la société ou, simplement, l'usage de toutes ses fonctions physiques. Il a ainsi tendance à s'imposer plus d'efforts que la moyenne pour prouver ses compétences ou maîtriser son corps. Toutefois, un schéma trop autocritique peut le handicaper par des doutes qui l'empêchent d'occuper les fonctions qu'il mérite. Bien intégrés, ces doutes l'inciteront à se perfectionner pour atteindre un niveau de compétences qui le rendra irremplaçable. Sur le plan physique, il peut développer une endurance exceptionnelle pour pallier une fragilité. Il devra s'attacher à creuser la logique des choses plutôt que de continuer à se baser sur des principes ou des systèmes rigides et préconçus qui se révé­leront inefficients et parfois bloquants. C'est en se mesurant à des contraintes qu'il cernera plus précisément le mécanisme des choses. L'essentiel est qu'il conforte en lui l'impression d'être utile et qu'il se rende donc plus efficace sur le plan pratique. Il se heurtera aux responsabilités qu'entraîne son besoin de contrôle systématique et tatillon, lequel risque de le borner à de basses besognes ou à des limitations qu'il doit dépasser pour élever sa conception du service et de l'efficacité.

 

L’héritage « fasciste » de ses origines italiennes, lui faisant inconsciemment primer l’action sur la réflexion, il en vient tout bonnement à nier la nécessité d’utiliser ses facultés mentales pour « comprendre », « analyser », « corriger ses erreurs » etc. Ce qui est pourtant impératif à apprendre pour un neptunien souvent plus "idéologue" que spirituel en se fondant sur des systèmes rigides.

Dans l’étude karmique du thème, il importe en outre de sonder si les régents karmiques sont angulaires et donc « dominants » car ceci conduira l’individu à s’ancrer, ou non, dans « ses démons du passé ». Or, je ne l’avais pas noté à l’époque où je le cotoyais et où il n’en était pas à ce stade d’involution, mais nous voyons bien que ce Neptune rétrograde est : angulaire en VII, en plus d’être en Balance. Il est en effet conjoint à 8 degré de la pointe de VII. Ce qui fait que Neptune est bel et bien « dominant » dans son thème.

Je me souviens d’ailleurs qu’à l’époque où nous nous cotoyons, je parlais de ces « astrologues neptuniens » disant peu ou prou n’importe quoi selon « l’inspiration » du moment et sans aucune rigueur. J’étais loin d’imaginer que je devrais classer un jour Patrick Giani dans cette catégorie, mais il en est, c’est avéré.

 

NEPTUNE ET « LES CROYANCES »

Nous avançons aussi par nos illusions vaincues, comme je l’ai souligné maintes fois. Disant : « perdez vite vos illusions » ! Ce qui n’a pas lieu d’être vu comme une mauvaise nouvelle contrairement à ce que beaucoup pensent. C’est au contraire : le moyen de cheminer vers la vérité, laquelle n’a rien « d’illusoire », elle.

Bien au contraire, j’en suis venue à formuler les choses ainsi : « Dieu, c’est ce qu’il reste lorsqu’on a perdu toute illusion ».

Etant « romantique » de naissance, j’ai moi-même du faire ce chemin pour mieux dominer mon Neptune R en V au carré des mes nœuds lunaires et : je m’en félicite ! Car là était les dernières « chaînes » m’attachant à ce plan. Avec Neptune en position de « Défi karmique de transmutation » je ne pouvais cheminer en faisant l’économie de cet « examen de passage ».

 

LES BONS « CHEFS » SONT AVANT TOUT DE BONS EXEMPLES A SUIVRE

Je donne donc aussi l’exemple de ce que doit être un authentique « astrologue karmique » désireux d'évoluer vers "l'initiatique" : il doit travailler AU PREMIER CHEF, sur lui-même, avant que de se prétendre « guide » pour autrui. C’est là, on peut dire, la façon dont il « passe son diplôme » pour être promu au rang de « guide ». Comme je le disais sinon à un élève : « il n’y a pas de diplôme permettant de savoir si vous êtes quelqu’un de bien ». Et j’affirme qu’un bon astrologue est tout d’abord et avant tout : une bonne personne car nous sommes là dans une « science humaine ». Et comme dans les études de psychologie, il convient de s’être tout d’abord analysé soi-même avant de prétendre le faire pour autrui. Sinon, vos projections fausseront assurément vos analyses.

Et je ne parle pas ici de ces astrologues qui veulent cacher leur date de naissance. Qu’est-ce que c’est que ça ? Dirai-je tout simplement. De quoi procède cette cachoterie ? Est-ce « la honte » de soi ? Est-ce « la parano » de se faire manipuler ou juger par ceux qui la connaîtraient ?

J’ai vu de mes propres yeux de pseudo astrologues sur FB, pratiquant « la calomnie » plutôt que l’astrologie être capable de dire strictement n’importe quoi avec ma carte du ciel sous les yeux. Ce que j’en pense pour ma part est donc que ces « calomniateurs » n’ont rien à voir avec des astrologues. Qu’ils se servent de l’astrologie pour secréter « leur venin » ne relève que d’une logique de « langue de vipère » qu’elles seraient de toute façon, astrologie ou pas astrologie.

 

LE CHARLATANISME CONSUBSTANTIEL A L’HISTOIRE DE L’ASTROLOGIE

Savoir cela doit surtout mettre en garde ceux qui ont tendance à voir les astrologues comme « un grand tout » cohérent, comme s’il s’agissait d’une caste uniformément d’accord. Et bien non, pas du tout, et ceci est vrai de longue date si l’on se souvient que l’astrologie a été chassé de l’Université à cause de « l’affaire des poisons ». Il s’agissait là encore de faux astrologues se prétendant tels pour mieux prendre le pouvoir sur autrui afin de le manipuler. J’ai déjà dit à ce sujet que « ces charlatans » étaient associés à notre science depuis Ptolémée au moins, rappelant qu’il n’existe aucun « original » qui n’ait sa copie pas du tout conforme.

Non, il y a les authentiques astrologues et ceux qui se servent de l’astrologie à leurs fins maléfiques et manipulatrices. Ceci est une réalité : historique. On voit donc mal pourquoi il en serait autrement au 3ème millénaire, aucun « ménage » n’ayant été fait et l’absence de cadre et de loi concernant l’astrologie permettant à toute sorte de charlatan de régner et proliférer en s’auto proclamant tel, même sans avoir reçu aucune formation comme c’est le cas d’un Patrick Giani se recommandant d’un Charles Vouga qu’il n’a jamais rencontré. Moi, en revanche : il m’a rencontrée, mais à un âge où je ne faisais que commencer.

Il n’avait apparemment lu d’ailleurs que Charles Vouga et je l’ai ouvert à Georges Antarès avec lequel je m’étais formée. Si vous lisez sous la prose de Patrick Giani « objet contendant » vous savez que c’est du Georges Antarès dans le texte qu’il découvrait à l’époque. Ma formation étant « classique » faite de Gouchon, Volguine, Antarès (beaucoup moins Hadès que je trouvais très « moyen » au regard d’un Antarès théosophe) et les cours de ma mère auprès de de Villée. J’ai croisé d’ailleurs celui-ci lors d’un salon qui sur la base de mon nom, m’a dit : « ah, vous avez été mon élève ». Je lui ai précisé : « non, c’était ma mère, Catherine Larzul ». J’ai déjà dit mon peu de mérite de devenir ce que je suis du fait que j’avais déjà tout à la maison dès l’âge adolescent. Peu de mérite peut-être, mais « prédestination » certainement si l’on se souvent qu’une âme ne choisit pas n’importe quelle famille où s’incarner. Ma mère avait donc « ouvert la voie »…

 

CONCLUSION

J’espère donc que « le cas particulier » que nous voyons à l’œuvre chez un Patrick Giani éclairera les élèves sur la vérité de « l’ABC de l’Astrologie Karmique ». Bien approfondi, cette pratique permet malheureusement de cerner « les écueils » sur un chemin d’évolution, certains ayant quasi « programmé » leurs erreurs. Et c’est visible, comme dans le cas d’un Patrick Giani que j’explique ici.

Et à l’heure où l’on parle beaucoup génétique, ADN, etc, peut-on faire du coup l’impasse sur son propre héritage génétique et donc généalogique ? Non, ce serait un non sens. Si le neptunien n’a pas fait « le chemin » c’est qu’il poursuit en quelque sorte : l’erreur familiale au lieu de libérer « sa lignée ». Il a des enfants : charge leur sera donc donnée de le faire en ne reproduisant pas l’erreur du père et en écoutant le yiking disant « corriger ce qui a été corrompu par le père » et que je souligne donc ici. Rappelant qu’une véritable « conscience karmique » ne saurait se fourvoyer à ce point. Je vois là toute l’inconscience irresponsable qui a marqué la génération des soixanthuitards dont la « spiritualité » relevait davantage « d’une mode » que d’une quête authentique.

Je rappelle donc que si l’on veut en tout cas nettoyer son karma, il importe de rester proche de ses racines, plutôt que de s’évaporer dans des idéologies factices ou des religions exotiques.

Dans mon propre parcours, et bien que je sois née à Paris, je n’ai eu de cesse de mieux comprendre mon origine bigoudène. La bigoudène plus que d’être seulement « celtes » est réputée pour être une femme de caractère. D’ailleurs, sa coiffe elle-même était une réaction d’orgueil qui a suivi la répression de la « révolte des bonnets rouges » : elles ont porté la coiffe d’autant plus haute que les autorités de l’époque étaient venu détruire les clochers de leurs églises. Et bien qu’elles disparaissent à notre époque, les publicités en avaient fait des quasi star dans ma jeunesse de ces fières bigoudènes.

J’ai trouvé de mon côté un petit dessin animé que je trouve très « parlant » surtout pour moi parlant « d’astrologie de la Lune »… Et de ma lignée familiale issue du « finistère » que l’on peut entendre comme « fin de la terre » … d’Europe. A Douarnenez, on évoque « la Légende de Dahu », et je ne saurai dire comme elle a été révélatrice pour mon propre parcours spirituel et le « défi » qui était à relever pour ne pas reproduire une même erreur… Parlant, avec un de Coello de « légende personnelle », j’ai toujours prétendu être « fidèle à ma légende »… Il me fallait donc bien : la relire et LA REECRIRE.

Et vous étonnerais-je en rappelant que mon nom « Larzul » a pour racine Arthur de la légende arthurienne ? Pour moi, là, la boucle est bien bouclée… Et le mystère éclairé…

Et puisque l’heure est à « l’inversion ». C’est depuis l’autre côté de l’Atlantique, que j’ai pris mon patronyme à l’envers. Luz voulant dire « lumière » en espagnol. En lisant mon nom à l’envers, vous pourrez donc lire : « Lumière de Ra » (Luz Ra(l))…

 

Et c'est ainsi que la bigoudène migre ;-)...

 

Laurence Larzul - le 21 février 2019 (ou : la fille de Bécassine comme j'aime à me le rappeler avec humour, "une métisse" donc selon l'idée première d'un Kalergi (largement trahi, lui aussi)).

 

A lire en complément puisque ma réflexion-élucidation se fait dans le temps comme "penseuse philosophe karmique" :

http://astrologielaurencelarzul.blogspot.com/2014/03/ma-vie-de-venus-un-karma-planetaire.html

http://www.lemilieuduciel.com/blog/l-exploitation-occulte-de-l-energie-feminine-sacree.html (à la relecture j'ai vu beaucoup de fautes d'orthographe qu'on me pardonnera de n'avoir pas le temps de corriger)

 

Ici, un autre article en date de 2012, où je développe sur le thème de la mondialisation vs l'internationalisation. Notons que cela fait donc 7 ans maintenant que "tout est dit". Récemment la Lune Noire est passé à mon NS et je pense que son "plus jamais ça" est lié au réveil salutaire du peuple qui EN AUCUN CAS ne pourrra retourner se rendormir sans aussi mourir... Et tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Patrick Giani qui se voudrait déjà "hors dualité" sans y être ferait bien de s'en instruire. A moins que ses fils ne le fassent ? J'ai dit récemment à de jeunes astrologues nés dans les années 80 que je considérais avoir écrit pour eux, bien plus que pour les astrologues passés. En effet, ils ont tout de même la chance de naître avec une astrologie karmique "parfaite" telle que je la présente, mais aussi d'être moins soumis à l'hérésie patriarcale en ce sens que beaucoup d'entre eux sont nées de femmes libres et ont donc un regard plus libre aussi sur la relation féminin-masculin.

D'ailleurs, à certains d'entre eux tout ceci n'a même plus besoin d'être enseigné car cela va de soi. Mais il convient toujours de savoir d'où l'on vient pour ne pas se faire rattraper par "les démons du passé" toujours susceptibles de resurgir comme on le voit actuellement. C'est Simone de Beauvoir je crois qui rappelait aux femmes de rester vigilantes car ceci n'est pas encore "un acquis" qui soit consolidé. Bien au contraire au vu des discours aberrants que j'entends chez certains encore "alignés" voir "raccrochés" comme à de vieille branche pour ne pas chuter aux religions patriarcales. Je recommande aux esprits de ce temps de réfléchir davantage à cet équilibre "masculin-féminin" qu'à se raccrocher aux branches branlantes d'un patriarcat qui a mené le monde là où il en est par cette simple "aggravation" du déséquilibre entre les deux polarités.

http://www.lemilieuduciel.com/blog/do/tag/lao-tseu/

 

Et si vous avez quelques doutes quant aux accointances entre catholicisme et faschisme, l'an prochain le Vatican va ouvrir ses archives au publique.

En attendant, voici un article démontrant l'aide apportée par le Vatican aux nazis pour fuir l'Europe après la guerre, pour migrer en Amérique du Sud mais aussi en Egypte :

http://labrousse.erick.over-blog.com/2014/05/le-vatican-et-le-nazisme.html fbclid=IwAR1WTZohzXa9WDlcsC3Eh8IfhqA_FUa70JyOD_VO6Xin9whLnHCf72UBYww

 

Justement ARTE a récemment programmé une émission suite à une enquête de 3 ans sur les femmes abusées par l'église catholique

 

POUR REVOIR LE DOCUMENTAIRE SUR ARTE, c'est ICI

 

 

Hitler Julius Evola fascisme Mussolini

Ajouter un commentaire