Ma relation avec le Christ

 

Ma relation avec le Christ

Elle est très privilégiée et je m'estime très chanceuse, tout en sachant que je le mérite. J'ai eu la foi très tôt, mais une foi immature. Je me souviens toutefois que lorsque mes camarades s'intéressaient aux idoles de la chanson, moi c'était la vie des saints qui m'intéressait. J'aimais tout particulièrement Saint Dominique de Savio car il était petit comme moi et très beau garçon ! j'en aurai volontiers fait un amoureux....

Très jeune, j'ai aspiré à la sainteté, avec beaucoup d'orgueil, je voulais être la première sainte Laurence observant qu'il n'y en avait pas dans le calendrier. Il n'y a qu'un Saint Laurent. Puis, l'adolescence est venue et l'attrait pour les garçons m'a fait oublié tout cela. J'ai même, un temps, perdu la foi.

Elle est revenue vers 23 ans car j'ai pu remercier dieu de m'avoir envoyé l'amour. Cette relation s'est épanouie et puis ma vie spirituelle a repris le dessus. En plusieurs temps. Tout d'abord, je suis tombée sur un petit texte "Des fleuves d'eau vive" dont je ne me souviens plus l'auteur, mais qui a agi sur mon âme comme un véritable "appel". Puis, une amie m'a donné quelques clés pour apprendre à méditer et me brancher sur le 3ème oeil. Cela a marché tout de suite ! J'ai pu voyager en visualisant mon cordon d'argent. C'était en 1990 et j'ai tenu alors un journal de bord où je notais tout ce que je voyais.

C'est là que j'ai rencontré le Christ, par la vision éthérique. Il m'a accueillie dans un temple où j'étais de toute évidence attendue et reconnue. Au fronton du temple, il y avait un symbole : un triangle sur une croix. J'ai su ensuite que c'était le symbole du Grand oeuvre car Jesus l'a retourné devant moi. Je n'avais que la vision, pas le son. Donc Jesus me montrait des choses, notamment il m'a montré l'irréalité du monde en enroulant le panorama comme un parchemin.

Bien sûr, durant un temps, je ne savais pas bien si tout cela procédait de mon imagination ou bien était réel. C'est un événement particulier qui m'a confirmé la réalité de ce que je voyais. Un jour en effet des amis m'ont invité à la méditation d'un maître indien de passage à Paris. Je suis arrivée en retard, tout le monde méditait déjà, donc je me suis assise pour méditer. Je ne connaissais rien à ce groupement. Durant, la méditation, j'ai vu un homme avec un turban, très facétieux qui m'avait l'air d'avoir le type arabe plutôt qu'indien. Sa vision était insistante, je ne voyais rien d'autre. La méditation s'est fini et j'ai retrouvé mes amis dehors. Là, il y avait des livres en vente. J'ai regardé la 4ème de couverture de l'un et surprise ! La photo était celle de l'homme que j'avais vu en vision intérieure. Il s'agissait du maître désincarné du groupement.

Depuis lors, je n'ai eu plus aucun doute sur le fait que j'avais un accès conscient au plan astral. D'ailleurs, en expérimentant cela, je me suis dit : Jung avait raison, il y a bien "un inconscient collectif".

Je ne sais plus qui m'a dit qu'il existait "un christ éthérique" preuve que je ne suis pas la seule à l'avoir vu ainsi. Je confirme donc tout ce qui est dit concernant le fait que le Christ, même désincarné, continue de s'intéresser à ses fidèles. Et bien sûr, celui dont le 3ème oeil est ouvert, le sait. Toutefois, je l'ai vu parfois ne faire qu'un saut pour me voir car il ne semble pas apprécier de devoir descendre si bas pour nous chercher. J'ai compris ensuite pourquoi il y avait effectivement à craindre pour un être de lumière d'évoluer dans ces sphères peuplées de prédateurs.

A présent, j'ai encore évolué et réalisé "Le Grand Oeuvre" puisqu'il s'agit en réalité de l'éveil de la Kundalini. Il y a eu une phase de combat où j'ai du me libérer de l'emprise énergétique que les forces de l'ombre avaient jeté sur moi. Il a fallu aussi contrer des attaques en magie noire.

Le chemin n'est effectivement pas facile, mais il est très exaltant car on entre "dans l'extraordinaire"... Je pense que pour y parvenir, il faut être vraiment las de la banalité et de l'ordinaire. C'est cela qui donne le courage de franchir "la porte étroite" et on ne doit le faire que si on en est là car alors : on a la force et la maturité suffisante pour vaincre les forces qui s'opposent à notre libération.

Je ne vois plus du tout la même chose en méditation : tout n'est plus que lumière et magnificense. C'est la preuve que je suis sortie de l'astral bien que mon corps soit encore présent dans la matière. L'énergie de mon corps est toutefois totalement transformée et purifiée par le feu de la kundalini.

J'ai encore reçu un signe du Christ dernièrement. Il m'a donné RV à la messe à côté de chez moi, me rappelant cette phrase : "chaque fois que vous serez réunis en mon nom, je serai là". Et effectivement, il était là : j'ai senti qu'il me touchait la tête....

Je suis entrée dans son coeur, nous sommes en communication télépathique constante. C'est une joie innomable que de voir sa foi ainsi confirmée. Je le souhaite à tous ses fidèles et j'espère que mon témoignage rendra la foi à ceux qui l'ont perdu....

Je suis contente aussi de voir venir à moi des élèves qui apprécient d'avoir un maître en astrologie qui soit spirituel. En effet, j'ai du admettre que l'astrologie en elle-même ne suffisait pas à évoluer et qu'il y a tous les niveaux de conscience dans ce domaine. Il n'en reste pas moins que pour ma part, je rappelle qu'elle est avant tout une science sacrée et que je compte sur mes élèves pour avoir respect et sens du sacré à son égard et au mien. Ce n'est qu'à cette condition qu'elle permet d'évoluer vraiment....

En outre, je préviens que l'école est régulièrement attaquée par les forces de l'ombre mais ceci sert de test pour les élèves. Moi même, je ne suis pas vulnérable mais eux si. S'ils ne maîtrisent par leur démon : alors ils partent fâchés à cause de cette attaque. S'ils sont prévenus, ils résistent au contraire et se renforcent contre les forces de l'ombre. Ainsi, ils se purifient et élèvent leur niveau de conscience.. La spiritualité exige des êtres forts et guerriers, elle n'est pas faite pour les faibles qui se laissent emporter comme des fétus de paille à la moindre bourrasque.

© Laurence LARZUL - 6 novembre 2013

Vous pouvez reproduire les textes de ce blog et en donner copie aux conditions suivantes :

Commentaires (4)

laurence-larzul
  • 1. laurence-larzul (site web) | 08/11/2013
Bonjour Elisabeth, vous avez bien raison d'être fière de vous, je vous ai vu évoluer vitesse grand V, vous épanouir au sein de l'école et c'est un vrai plaisir pour moi. Mais c'est ici qu'il faut compter avec "les mérites de l'âme"... Il ne vous manquait plus que l'astrologie pour aller plus loin sur le chemin de la perfection.
Elisabeth Darras
  • 2. Elisabeth Darras | 07/11/2013
Chère Laurence,

Et moi je suis fière d’être votre Disciple et d’avoir commencé ce “chemin de Croix” en conscience grâce à vous et à mes études en astrologie karmique. Oui le chemin est difficile, il est héroïque surtout pour le Noeud Sud Taureau que je suis qui a dû petit à petit et grâce à votre guidance prendre la voie de mon Noeud Nord Scorpion.

Quelle chance que de vous avoir comme guide pour comprendre que ce que je commence à vivre de la Transformation est bien le chemin, que je sors bien de l’illusion, que j’ai bien retrouvé le chemin de ma Divinité. Je suis très fière du travail que j’ai fait et que je fais en conscience pour rentrer toujours plus dans la Lumière suivant ainsi le Christ.

Il m’a fallu du temps pour comprendre le sens du chemin de Croix du Christ : ce sont les épreuves mises sur la route pour les passer et voir toujours plus haut et plus clair et heureusement que vous êtes “là” pour nous guider sans quoi j’aurais pu penser devenir folle.

Oui les forces de l’ombre sont toujours à l’oeuvre je peux en témoigner maintenant mais le travail en astrologie karmique permet d’acquérir le discernement nécessaire au Service pour les combattre bien que les pièges soient immenses.

Elisabeth
laurence-larzul
  • 3. laurence-larzul (site web) | 06/11/2013
Bonjour Michel,
Non, je ne recommande pas particulièrement le livre d'Urantia, mais il fait partie des lectures qui ouvrent l'esprit. Personnellement; je n'ai fait que le feuilleter et il n'a guère retenu mon attention. Je me défie un peu de tous ces enseignements cosmogoniques et je prône "la docte ignorance" qui consiste à ne pas vouloir tout savoir. Il faut lire les livres pour comprendre nos expériences et rechercher l'expérience plutôt que la connaissance pour avancer sûrement et pas à pas sur la voie de la connaissance. La vértiable connaissance est une co-naissance, la deuxième naissance qui est une naissance "en esprit". Bravo au Lion/Lion que tu es d'avoir travaillé l'humilité, c'est indispensable en effet et j'ai fait ce même chemin. Voir le texte que je viens d'écrire sur "service et instrumentalisation". Je suis bien contente d'avoir des amoureux du Christ dans mes élèves parce que j'ai vu un ancien élève se mettre à suivre la voie du bouddhisme tibétain et ce n'est pas du tout mon enseignement !
Michel Charpentier
  • 4. Michel Charpentier | 06/11/2013
Bonsoir Laurence,
Un très beau texte édifiant. Je suis fier d'être ton èlève. D'ailleurs mon meilleur ami est Jésus. A travers ma vie j'ai eue un développement spirituel. Comme je suis content que tu aime Jésus. Je me demande si tu as attendu parler du livre de Glenda Green ( L'amour sans fin). C'est une peintre qui a fait une toile de Lui. La toile existe vraiment. Et durant l'élaboration de la toile le seigneur Jésus lui parle. Elle recoit tout un enseignement. Un jour je te ferai une confidence sur mon développement spirituel. En passant je n'ai pas d'égo spirituel. J'ai travaillé très fort pour obtenir la qualité de l'humilité. Aussi j'ai découvert que tu recommandais le livre d'Urantia. J'ai été un conférencier de ce livre à une période de ma vie.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau