Sortie astrale voyage astral réincarnation sortie du corps NDE EMI Témoignage d'expérience spirituelle LE MILIEU DU CIEL, ECOLE D'ASTROLOGIE DE LAURENCE LARZUL

Réincarnation et sortie astrale... Francis Bourcher témoigne

 

REINCARNATION ET SORTIE ASTRALE, FRANCIS BOURCHER TEMOIGNE...

 

J'avais découvert Francis Bourcher il y a un certain temps au hasard de pérégrinations internet et le personnage m'avait plu de par sa simplicité et son authenticité. Outre le fait que "son éveil" datant de 1991, j'en avais déduit que c'était à peu près au même moment que le mien que je peux dater au printemps 90 avec mes premières méditations et exploration astrale, que je qualifierai davantage de "rêve éveillé" bien que de fait, tout se passe par l'ouverture du 3ème oeil. Ce qu'il confirme par sa propre expérience. C'était en tout cas contemporain de la conjonction Uranus-Neptune sur laquelle j'ai écrit d'ailleurs un article consultable ailleurs sur le site.

 

J'avais envie de parler de son cas car, selon ce dont il témoigne, ça lui est "tombé dessus" tandis qu'il était représentant de cosmétique et menait une vie tout ce qu'il y a de plus "normale"de M. Tout le Monde.

Or, comme il en témoigne, nous ne naissons pas "égaux" sur le plan de nos facultés puisque celles-ci ont pu être développées dans des vies passées consacrées à cela. C'est déjà un point important à préciser et qui vient en intégrant vraiment la conscience de la réincarnation. Cette conscience change bien sûr du tout au tout notre compréhension de la vie et comment "ça fonctionne". Il ne suffit pas de croire à "des vies antérieures" mais d'entrer dans une nouvelle logique de compréhension de l'être humain. Nous nous réincarnons pour expérimenter et développer nos niveaux de conscience.

 

Il ne s'agit donc pas, dans la logique du karma, de ne faire que "payer des dettes" mais aussi de bénéficier de l'acquis et du travail évolutif des vies passées selon notre "programme" de vie bien sûr car certains faits passés n'étant pas dans le "cahier des charges" de cette vie présente pourront par contre nous rester occultés. Et je dirais même : doivent rester occultés car sinon cela surchargerait notre conscience de choses inutiles n'aidant pas notre progrès. Nous avions déjà parlé d'ailleurs du danger qu'il peut y avoir à se montrer trop curieux en allant chercher par l'hypnose des vies passées par exemple. Cela, à l'occasion du témoignage d'Elisabeth Darras sur la question.

 

Je tombe ce jour sur les vidéos de Francis Bourcher traitant et éclairant le sujet des "différents corps". Selon ce qu'en dit la tradition, seul le "corps causal" survit et garde en mémoire les incarnations en vue d'une prochaine incarnation. Tous les autres corps se désagrègent à la mort. Car certains mettent en doute les enseignements spirituels, voire la gnose parlant de faits qui peuvent paraître "extraordinaires" et qu'ils n'ont pas expérimentés. Or, ce n'est pas parce que eux, n'en ont pas l'expérience que c'est le cas de tous. C'est déjà un premier point. Car cette façon de jauger des choses à l'aune de notre seul ego limité s'avère être de la fermeture d'esprit bien plus que de la "rationalité". S'il s'est constitué un corpus de connaissance spirituelle : c'est grâce à ceux qui ont développé de hauts niveaux de conscience et vécu des expériences inabordables à d'autres qui n'en sont pas là.

Comme Francis, je m'insurge donc contre ce faux enseignements d'une "égalité" parfaitement inexistante entre les individus (ils ne sont égaux qu'en droit nous dit la République) et qui va a contrario de la logique de la réincarnation. Plutôt que de parler "de supériorité" ou "d"infériorité" il est donc plus juste de parler de "maturité" ou "d'immaturité" même s'il est incontestable qu'un individu plus mûr est supérieur à un individu immature, ne serait-ce que par son expérience. Ceci convient d'être souligné en rouge à une époque où l'on tire vers le bas les individus à l'école au prétexte de ne pas traumatiser les moins doués ! Et l'émulation que crée la compétition pour progresser, qu'en fait-on ? Ne faut il pas "des exemples à suivre" pour progresser ? Bref, cette doxa actuelle est un non sens et parfaitement aberrante, sauf à vouloir tenir tout le monde dans la même ignorance et prôner la médiocrité pour tous !

 

Bien sûr, chacun a sa propre expérience et ne pourra parler que de la sienne. De même, si son expérience est authentique, elle lui permettra de juger de la justesse ou la fausseté d'autres. Car n'oublions pas les charlatans et autres mythomanes, ils existent ! Nul ne peut le nier. Il faut toutefois rappeler aussi que chacun a sa particularité, même si l'ensemble des connaissances partagées peut commencer à constituer un vrai "corpus" de connaissance universelle et partageable.

 

USER DE DROGUE POUR PROVOQUER CES ETATS ?

J'en profite aussi pour souligner que pour vivre ce type d'expérience, nul n'est besoin d'avoir recours à de quelconques substances puisque notre corps crée sa propre "chimie" relative à notre niveau de conscience. J'ai par exemple expérimenté récemment l'Ayahuasca en Amérique du Sud et c'est la plante elle-même qui m'a dit : "je suis déjà en toi"... Et;de fait, une chimiste spiritualiste ayant écrit "L'Alchimie de la Conscience" confirme que nous avons déjà, à un état plus ou moins développé, la mollécule de cette plante. Nous avons d'ailleurs en tant qu'humain : tous les règnes de la nature à l'intérieur de nous ! le règne minéral, végétal, animal... etc.

C'est important à rappeler car toutes les années 70 -avec la mode de l'expérimentation des drogues propre au XXème siècle- nous parlait "d'ouvrir les portes de la perception" ... Certes, pour un esprit matérialiste "fermé" vivre ce type d'expérience ouvrira la conscience au fait que nous ne sommes pas qu'un corps physique. Que notre conscience peut expérimenter ce que l'on appelle "des états modifiés de conscience"... Mais avec une drogue : nous ne sommes pas maître du jeu. Or, c'est bien de développer ces potentiels par soi-même qui compte. A cet égard, vivre passivement "un trip" avec une drogue n'est pas du tout la même démarche, on le conçoit. Outre le fait que cette "passivité" favorise des intrusions peu souhaitables voire peut conduire jusqu'à de réels états de "possession" car l'usage des drogues et de l'alcool fragilise précisément nos corps subtils. C'est de la "maltraitance" à leur égard en réalité.

Voilà, après l'avoir entendu, on comprend qu'il serait aberrant de ne pas croire à la réincarnation alors que certains la vivent à l'intérieur d'une même vie : entrant et sortant de leurs corps. On dit que chacun le fait la nuit. Oui, mais "rêver" pour la plupart, c'est autre chose... Et non, vous répondrons les spiritualistes, les rêves s'apparentent à un voyage astral. Et ce que l'on y rencontre dépend de notre vécu et notre niveau de conscience. Comme le dit Francis Bourcher, ce n'est pas parce que l'on est mort que l'on sera une meilleure personne qu'à l'état de vivant ! On reste : le même et l'on a affaire aux mêmes choses !

 

Idem, les témoignages de NDE de plus en plus fréquents en raison des progrès des techniques de réanimations abondent dans ce sens. La "vie" ne se limite pas à l'incarnation physique. Quelque chose "survit" après la mort.

Ceci aussi pour confirmer et rappeler ce que je dis dans "l'ABC de l'Astrologie Karmique" : c'est à l'état d'incarnation que nous pouvons travailler à notre progrès, pas après ! La mort n'est pas "une fin", elle peut être considérée comme "un point de suspension" dans l'histoire de notre âme précédant notre nouvelle incarnation. La mort ne "libère" de rien et ne nous fait gagner qu'une liberté provisoire puisqu'il nous faudra revenir nous parfaire... La "libération" ne vient qu'après l'évolution de nombreuses incarnations.

Donc, la sortie du corps en astral ou autre fait partie des "potentialités" humaines. Ce n'est pas un but "en soi". Il est toutefois préférable de chercher à s'y exercer que de prendre des drogues pour "s'évader". Le chemin de "la libération" et celui de "l'évasion" : ne mènent pas au même endroit. On le conçoit. Et beaucoup cherchent l'évasion de la prison de l'existence faute d'être informé de la réincarnation et ils sombrent alors dans ce qu'il est convenu d'appeler à juste titre "les paradis artificiels" lesquels se transforment rapidement "en enfer" pour certains. De même, certains se suicident au lieu de supporter leur sort avec l'espoir d'une évolution et d'une résolution à terme. C'est ici que je reproche vraiment au dogme catholique niant la réincarnation d'être responsable du mauvais chemin pris par certains. Notre époque, fort heureusement, permet de se sortir de ce conditionnement spirituel néfaste incitant à "souffrir en incarnation" pour mériter "le paradis" à notre mort. C'est entièrement faux et très dommageable pour l'humain que d'enseigner cela.

Ca n'a donc pas de sens d'adhérer à la réincarnation sans comprendre ces choses, en refusant de se remettre en question et d'évoluer ! Or, j'en vois certains se servir de mes ouvrages pour faire la leçon aux autres mais ne pas avoir du tout intégré cela pour eux-mêmes ! Une dame voulait s'inscrire récemment à mes cours, mais à peine arrivée, elle a commencé à critiquer mes propos !!! Elle a eu peine à comprendre que je lui dise qu'elle avait probablement d'autres choses à travailler avant d'être à même d'intégrer une formation au sein de l'école. Pourtant, toute personne saine d'esprit pourra comprendre que ce comportement est tout à fait incompatible avec l'apprentissage de l'astrologie karmique. J'en ai eu un autre, jeune, lui, voulant s'inscrire à ma formation, tout en refusant de recevoir mon influence au prétexte qu'il ne voudrait pas être "formaté". Voyez-vous l'illogisme consistant à vouloir "se former" tout en refusant d'être "formaté" ???? 

Bien entendu qu'une "discipline de l'esprit" telle que l'astrologie induit une nouvelle "formation" de l'esprit et c'est souhaitable ! Je parle même de "discipline de l'esprit". Mais pour ces gens, il faudrait peut être auparavant se déconditionner de préjugés acquis préalablement et qui s'avèrent, en la matière, tout à fait "bloquants" pour leur progrès. Ce garçon avait une Lune au NS et il a fini par admettre l'irrationnalité émotionnelle de ses réactions. Cette Lune au carrré de Mars lui faisant ressentir, surtout les femmes, comme "agressantes" dès lors qu'il en percevait l'autorité... Nous lui avons demandé de travailler sur ça avant de songer à de quelconques progrès en astrologie karmique car, cette science affère avant toute chose : à la connaissance de soi. Or, comment aider les autres tant que nous buttons nous même sur un aspect de notre thème non conscientisé ni travaillé ? Cela ne se peut pas. Tout simplement.

 

L'IMPORTANCE DE SE CONNAITRE

La connaissance acquise par la formation en astrologie karmique doit être : mise en pratique. Et avant toute chose : sur soi-même. A savoir que si l'on constate dans notre thème astral, un talon d'Achille, voire des défauts : travailler dessus pour y remédier est un préalable. Je me souviens toute jeune par exemple avoir entendu parler dans mes premiers livres d'astrologie, de la possible "superficialité" liée aux planètes en Gémeaux. J'ai donc canalisé dès cette époque de l'adolescence cette propension à survoler les choses sans les approfondir. Je n'ai gardé de ces planètes que le bon côté à savoir : la curiosité. Mais j'ai appris alors à aller au fond des choses et à ne pas rester à leur surface. C'est un exemple parmi d'autres des prises de conscience personnelles que permet l'astrologie quant à nos potentiels et à nos lacunes. En être conscient nous permet de les corriger et aussi : de nous équilibrer. Je suis toujours aussi étourdie en raison de l'opposition Mercure-Lune : mais le sachant, je me relis deux fois plutôt qu'une ! On apprend alors à "se" maîtriser et de là peut venir la maîtrise de notre destin puisque c'est un caractère qui forge un destin. Nous sommes bien d'accord.

 

C'est donc en gagnant en maîtrise de soi que l'on peut acquérir la maîtrise du destin. Non en tentant de "contrôler" les choses extérieures comme le croient les matérialistes, inconscients qui plus est des conséquences néfastes que peut avoir leur désir de "contrôle" de par leur vision limitée des choses.

J'ai donc retrouvé Francis récemment comme ami sur facebook et je lui ai demandé à cette occasion s'il voulait bien me transmettre sa date de naissance. Je voulais surtout voir sous quel transit s'est produit "cet éveil" qu'il date du 10 octobre 1991. Il me l'a gentiment communiquée, un peu inquiet que je puisse lire à travers lui comme s'il m'était transparent. Non, qu'on se le dise : l'astrologie ne permet pas de lire "à livre ouvert" en quiconque. Elle permet de "décoder" les individus, c'est différent. Comme j'aime à le dire avec humour, en tant qu'astrologue-auteur j'écris des "livres de sagesse" cryptés ! Et il faut être "décodé" pour comprendre... A cet égard, je pense à un rigolo du web qui a un site "astroemail" qui prétend faire la leçon aux astrologues qui ne sauraient rien selon lui. L'épaisseur de sa crasse ignorance est jaugeable aux commentaires qu'il peut faire sur mon travail et ma personne... Mais il ne faut pas dire à un imbécile qu'il ne manifeste que son imbécilité par ses écrits témoignant de son niveau de conscience : ça pourrait le vexer ! Laissons-le donc se ridiculiser gentiment. Et s'il en est pour agréer sans discernement à ses dires arrogants et plein de stupide suffisance : on va dire que c'est leur karma ! Je ne crois pas être seule à enseigner mais je sais que tous ne sont pas enseignables. Dans une prochaine incarnation, peut être... C'était toutefois l'avis des écoles initiatiques anciennes, on ne communiquait "un savoir supérieur" qu'à ceux ayant manifesté des facilités aux niveaux inférieurs. On ne faisait pas de l'enseignement "de masse" et "grand public" tout simplement parce que l'on considérait l'esprit de ces individus encore trop immatures. Ca n'avait pas empêché Pythagore d'avoir des soucis avec une brute prétendant à la connaissance qu'il avait refusé pour ces raisons. Ce dernier avait incendié son école en représaille. Pour dire qu'une brute a plus de chance de rester brute que de progresser !

Je ne ferai pas une étude approfondie du thème de Francis Bourcher, mais il est tout de même remarquable d'observer la forte occupation du signe du Scorpion, au moins la moitié des planètes s'y trouvent ! Une telle "doriphorie" n'est pas toujours bon signe car il vaut mieux un thème "équilibré" qu'insistant trop sur certaines valeurs au détriment d'autres. Outre le fait que lors de "transits" difficiles : on s'en mange davantage sans le point d'appui d'autres planètes situées à un autre endroit... Mais ceci se nuance bien sûr par l'astrologie relationnelle car nous nous influençons aussi les uns les autres.  Dans le cadre d'un mariage, on étudie "le thème du couple" et non le seul thème de l'individu pour faire du prévisionnel par exemple.

Mais enfin, Francis se disant "passeur d'âme" on peut le croire car une telle occupation du Scorpion, signe concernant "la mort" et "l'au-delà" (non le seul "inconscient" qui n'est qu'un terme "psy" pour parler de ces choses "inconnues")... C'est lors du transit de Saturne dans ma maison VIII que je me suis mise à la méditation par exemple. Il était bien question d'approfondir ce secteur, d'ailleurs déjà sous la maîtrise de Saturne puisque en Capricorne.

 

Theme astral francis bourcher

 

On pardonnera le cadrage du thème pas génial, je n'ai pu faire mieux sur ce logiciel. L'asc est à 26 Taureau et la part de fortune dans ce signe en XII. C'est cette part de fortune que j'appelle "fleur du karma" qui nous parle le plus de cet acquis "spirituel" du passé lui facilitant les choses dans ce domaine. Le NS Sagittaire aussi nous montre une vie passée consacrée à l'enseignement ou la religion dans ce domaine. Selon Francis Bourcher, il aurait retrouvé une incarnation de moine bouddhiste birman, et une de théologue ce qui se confirme par cette position du NS. Avec Mars, la dimension "guerrière" est toutefois ajoutée, bien que ce soit en maison VII. Il ne m'a pas de lui-même sollicité d'étude, je n'approfondirai donc pas. Mais Jupiter RKNS en Scorpion VI, nous parle tout de même de facultés de cet ordre qui ont été exercée et disciplinées. Car bien qu'elles "éclosent" naturellement dans cette vie, rien ne nous dit qu'il n'y a pas travaillé avec acharnement par le passé ! Les choses paraissent "faciles" chez certains, mais on ignore tous les efforts préalables qu'il a fallu faire pour parvenir à cette "maestria" parfois... Ce d'autant plus si ça a été fait dans une vie passée alors que nous avons une vie tout ce qu'il y a de plus commune au présent.

 

On note la présence de la Lune Noire en VIII qui, en écho à toutes ces planètes en Scorpion, souligne cette aptitude... J'ai ri d'ailleurs en l'entendant conter sa première sortie astral et dire que la première chose qui lui est venue : c'est de détruire un mur ! Il en est ressorti honteux car il évoluait dans un milieu magnifique. Mais voilà bien la fâcheuse tendance destructrice que doit maîtriser tout Scorpion dont le rôle est de "détruire" là où le signe en face, le Taureau "construit". Si c'est pour "détruire des déchets" pas de soucis, le Scorpion joue son rôle purificateur. Mais il convient donc de maîtriser cet "instinct de destruction" propre au Scorpion pour qu'il ne concerne pas tout et n'importe quoi. L'intérêt de connaitre cette potentielle tendance destructrice est là encore : de l'utiliser à bon escient et en direction de ce qui doit l'être. Détruire des préjugés, par exemple. Ce que ne savait pas faire notre bon Einstein Poissons asc Cancer et s'étant heurté à ces derniers au point de trouver plus facile de détruire un atome (et de faire de l'esprit sur le dos des imbéciles, sans doute...).

Nous trouvons par ailleurs donc le Noeud Nord en I en Gémeaux avec son maître Mercure : en Scorpion. Rétrograde toutefois ce qui peut stipuler qu'il n'avait pas suffisamment "transmis" ses connaissances, mais aussi que sa curiosité avait été mal orientée. Il doit donc être vigilant aussi à ses propos en "transmettant". Et l'on voit qu'il n'y cherche pas de bénéfice personnel dans cette existence.

 

SOUS QUEL TRANSIT ?

Quoiqu'il en soit, c'est non seulement sous l'effet de la conjonction Uranus-Neptune en Capricorne mais surtout lors du transit de Pluton sur sa Venus à la fois RKNS et maître d'ASC qu'a eu lieu son éveil. D'où le fait qu'il ait dit à sa femme en rentrant "je suis un mutant"... C'est important à souligner pour ceux qui redoutent de tels transits de Pluton alors qu'ils peuvent agir comme des "révélateurs" de potentialités jusqu'alors enfouie dans la conscience. Quoi qu'il en soit, l'expérience d'un transit de Pluton "transforme" : c'est indéniable et c'est souhaitable. Il agit comme s'il enlevait une pelure d'oignon, il opère en nous "une mue"... Même s'il peut faire émerger des peurs dans le même temps. Il faut à mon avis avoir une bonne dose d'optimisme jupitérien appelée aussi "sagesse" pour le vivre sans trop d'inquiétude et dans un souhaitable esprit "d'aventure"... Ce qui est bien dans la veine du Sagittaire ayant un goût prononcé pour "l'exploration" et la sortie hors des sentiers battus. D'où le fait que ce signe prévale en général chez les spiritualistes et les enseignants spirituels. Signe réputé avoir "le feu sacré" sans préciser clairement que ce feu peut être celui de la kundalini du "libéré"...

 

Je vous laisse donc écouter les vidéos de Francis Bourcher qui ont le mérite d'être claires et instructives sur ces idées un peu "floues" concernant les corps subtils et les sorties astrales. Préférons toujours les gens modestes car comme je l'ai lu je ne sais où dernièrement, les anciens avaient "la sagesse" de commencer à explorer ce qui était à leur portée et accessible. Or, notre époque prétend aller sur Mars ou conquérir la Lune mais n'est même pas capable de prendre soin de sa propre planète. Voyez-vous l'aberration consistant à explorer un inconnu sans même savoir encore maîtriser postivement ce qui nous est connu ? Voilà un bon sens auquel devrait s'arrimer tout prétendant à la recherche spirituelle à mon avis.

 

Laurence Larzul - le 9 janvier 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Commentaires (2)

1. Isabelle 09/01/2018

Quel bel article, Laurence!

Depuis un bon moment, j'avais envie de demander à Francis ses données natales, mais je n'avais jamais osé! Son thème reflète bien ce qu'il montre de lui. J'ai souri en pensant quand il parle des ses "amis discrets" que je relie à Uranus R maitre de la XI opposé à Mars maitre de XII (l'invisible) en le mettant aussi en lien avec Vénus R en VI (Vénus étant maitre de la II où se place Uranus) pour la "discrétion" conjointe à Mercure Scorpion....

2. JAMET (site web) 09/01/2018

Bonjour,

MERCI pour cet article plein de sagesse et de bon sens (selon ma vision en tout cas ! hihi)
Cordialement,
Marc jamet

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

© Laurence LARZUL - 2011-2012