Récentisme Denis Labouré Astrologie Traditionnelle Astrologie Indienne Astrologie Sidérale Astrologie Tropicale LE MILIEU DU CIEL, ECOLE D'ASTROLOGIE DE LAURENCE LARZUL

 

UN POING SUR LA TABLE POUR DIRE : CA SUFFIT !

UN POING SUR LA TABLE POUR DIRE : CA SUFFIT !

Il règne sur certains groupe FB comme "Discutons astrologie" un climat très malsain fait de calomnie, de conflit d'ego, de discussions apparemment techniques qui, sans rigueur aucune, mêlant astrologie indienne et occidentale alors qu'elles n'ont strictement rien à voir ! Ce qui ne peut que semer la confusion dans des esprits débutants n'y connaissant pas grand chose.

En tant qu'astrologue-chercheuse ayant innové dans la pratique astrologique avec l'approche karmique, j'y suis régulièrement calomniée par des gens que je ne connais pas mais dont des élèves ou lecteurs me rapportent les propos infâmes et indignes de gens prétendant à notre noble science. Et c'est peu de dire que même avant que je fréquente FB (ce qui ne date que de 2011), le forum public subissait régulièrement des attaques malveillantes et anonymes. Nous cherchions donc : les coupables.

Ca me rappelle d'ailleurs mes déboires avec le Cedra dans les années 1990 : eux aussi se prétendaient "ouverts à tous les courants" mais ont rapidement manifesté leur intolérance et commençaient à vouloir me dicter "la bonne conduite" de l'astrologue. Je les ai boycotté ensuite car ce comportement me parait profondément malhonnête. C'est-à-dire de présenter "un visage ouvert" pour attirer les gens pour ensuite exercer "un fachisme" sur la bonne pratique astrologique. C'est traitre et malhonnête et ces gens de ce fait ne m'inspirent aucune confiance. Maurice Charvet m'a fait l'effet d'un inquisiteur et je crois lui avoir clairement dit ma façon de penser lors d'un échange sur Astralis où j'ai réglé mes comptes avec lui avant de tirer ma révérence.

Ils ne m'ont plus jamais revue après que j’ai gracieusement collaboré à sa revue notamment avec un article sur la Chine puisque c’était l’époque de Tien Amnen. J’ai eu à déplorer aussi à l’époque une Elisabeth Teissier me recommande de « rester dans le rang » comme si ces individus étaient en droit d’exercer une quelconque autorité sur ma personne. Je me suis demandé à quel titre ? Je ne dois rien à ces gens. J’ai toujours manifesté « une liberté d’esprit » ce qui m’a valu quelques déboires avec mes professeurs de l’Education Nationale, ce n’était pas des lyonnais inconnus qui allaient m’en imposer tout de même ! Me faire ce genre de « recommandation » c’est vraiment très mal me connaître. Je ne m’en suis jamais laissé imposer par une autorité arbitraire et je dirai même que voilà peut être ma « marque de fabrique » la plus « notable ». On ne me convainct que par l’intelligence, jamais par l’autorité.

Et il faut bien constater par ailleurs que l'astrologie a orientation réellement "spirituelle" et évoluée n'a aucun "support médiatique" en France… Peut-être à l’époque de la revue Urania qui était de bien meilleure tenue au plan spirituel qu’Astralis. Même à l'époque où la revue "Psychologie" ouvraient ses colonnes à une astrologie évoluée, dans les pas de C.G. Jung : la revue a été rachetée et toutes les disciplines de thérapies alternatives qui s’y faisaient connaître n'ont plus eu qu'à remballer ! 

Lorsque je dis "astrologie spirituelle" je n'intègre bien sûr pas ceux qui relaient tous les mensonges New Age et les prennent pour argent comptant ! L'illusion n'est pas "spirituelle" à mes yeux, c'est du mauvais Neptune...  Et je rappelle donc à ceux manquant de lucidité, l’importance d’avoir un bon Saturne pour ne pas donner dans le Neptune de bas étage. Saturne étant significateur de : La Connaissance. Neptune, celui des « inspirations » pas toujours heureuses surtout si Saturne n’est pas fort dans le thème.

REMISE DES PENDULES A L’HEURE

Alors je voudrais remettre quelques pendules à l'heure à ceux qui se recommandent de l'enseignement de Denis Labouré puisqu'il s'avère selon une publication FB que tout cela est donc "signé" de la part de ses étudiants qui, tout en postant des publications, croient bon dénigrer mon travail en même temps que m’insulter.

L'endoctrinement de ce monsieur Didier Labouré, selon la publication intitulée « astrologie traditionnelle » serait de dire que seule l'astrologie traditionnelle vaut et de s'en remettre aux "heures chaldéennes" pour supposément démontrer que ma façon d'associer signe et maison ne serait pas "juste". C'est une "discussion de principe" qui prouve surtout qu'ils n'ont jamais mis en pratique mes ouvrages dont celui sur les noeuds lunaires. Même Patrick Giani y ayant collaboré à mes débuts n'a pas compris ma méthodologie puisque j'avais du tout réécrire derrière lui.

D’ailleurs, pour défendre "les maisons égales" comme je l'ai vu faire dans un article récemment, Patrick Giani prouve que quelques 30 ans plus tard, il n'a toujours pas compris ma méthode. Cela, tandis que tous s'accordent à dire que mon livre sur les noeuds lunaires est incroyablement "juste" dans ses interprétations ("Découvrez votre Destinée Grâce à l'Astrologie Karmique" réédité sous le titre "Les 144 voies de la Carte Astrale révélées par les noeuds lunaires").

Selon leur "endoctrinement" essentiellement communiqué par Denis Labouré et dont je connais la source, il y aurait "une tradition primordiale" immaculée n'est-ce pas dont nous nous serions éloigné et qui serait en Inde. Ceci est entièrement faux ! Et après, ces gens viennent dire que ce serait moi, astrologue-chercheuse -à l'esprit libre et honnête- qui "endoctrinerait" dans une secte ! Que ne faut-il pas entendre !

Cet endoctrinement d'une "tradition primordiale" est un total mensonge puisque l'on sait que les indiens n'ont récupéré la connaissance astrologique que suite aux invasions arabes qui eux-mêmes l'avaient reçue des grecs !!! Donc prétendre que "la source" serait en Inde est entièrement faux, le "berceau" de la science dont l'astronomie mère des calendriers étant clairement situé au moyen orient et en Grèce et à l’université de Bagdad dans l’ancien Irak. Ce savoir nous est « revenus » par les arabes à la renaissance, après les croisades. Les seuls étant éventuellement autorisés à rivaliser sur le terrain de "la science originelle" seraient les chinois dont on sait peu de chose, hormis le fait qu'ils avaient découvert l'imprimerie avant nous ! Selon la connaissance officielle sinon, la naissance de l’astrologie se confond avec celle des calendriers et vient de Sumer et plus précisément, la Chaldée (1).

Par conséquent, l’astrologie indienne sidéraliste et déterministe n’est que  "de seconde main" et à bien des égards, très fataliste et archaïque dans ses concepts. On y retrouve toutes les « vieilleries » de la poussiéreuse astrologie traditionnelle qui régnaient à mes débuts mais avaient déjà fort heureusement été un peu dépoussiérée par certains dont André Barbault pour ce qui concerne l’astrologie mondiale. Et lorsqu’on pratique correctement l’astrologie dite « tropicale » on ne voit aucune bonne raison de se convertir à une astrologie sidérale dont l’ouvrage de Jacques Dorsan, sorti dans les années 80, n’a pu convaincre personne de sérieux parmi les praticiens français.

Il faut donc en finir une bonne foi pour toute avec ces fausses doctrines prétentieuses qui voudraient ramener les astrologues à l'âge de pierre de la connaissance. Comme si, au prétexte qu'ils seraient "plus anciens" il nous faudrait aller consulter des médecins pratiquant encore "la saignée" car ils auraient l'antériorité et l’ancienneté !!! Avec ces gens : tous les progrès de l'esprit humain et de la science seraient bon à mettre à la poubelle ! A commencer par la psychologie et tout ce qui a trait aux sciences humaines qui se sont épanouies et développées depuis que l'église catholique ne règnent plus en maître sur les consciences avec l'inquisition pour menace à qui ne reste pas dans le rang de son dogme établi.

Ce Denis Labouré enseigne en réalité une vision de la Tradition rigide, immuable et statique n’ayant strictement rien à voir avec la véritable signification du mot « Tradition » qui vient du latin tradere signifiant : transmettre. C’est donc au contraire un mot très dynamique et non pas statique et figé !!! C’est donc une première « perversion » du vrai sens des mots, ce sur quoi je suis très à cheval car tout « glissement de sens » est bien souvent symptomatique d’un mal et d’un dévoiement.

Ils prétendent en outre être les seuls à connaître des Junctin de Florence, les profections et autres "vieilleries" et à se targuer "d'une culture" d'astrologue. Or, c'est depuis l'adolescence que j'ai mis ces diverses techniques et leurs auteurs au ban de la critique. Cela en mettant au ban d'essai ces diverses méthodes pour faire le constat que : elles ne marchent pas du tout !

C'est donc bel et bien pour avoir une solide culture d'astrologue traditionnelle que j'ai remis en question bien des aphorismes de "la tradition" enfin... Plus exactement: d'une astrologie dite "traditionnelle" car le mot tradition lui veut dire : "transmettre" et ce qui se transmet de praticiens à praticiens : c'est SEULEMENT ce qui marche à la pratique et non pas des "théories" tombant naturellement dans l'oubli car invalidées par les praticiens qui ont pu juger de leur inanité. Cela : pour les avoir testées !

Idem, un astrologue ne se nourrit pas de "principe" selon lesquels il y aurait "une Tradition Primordiale" pure et sans défaut. Force est de constater le nombre d'erreur ou de théories vaseuses si ce n’est fumeuses élaborées par des auteurs sans intérêt dont la littérature astrologique regorge ! Faut-il comme moi avoir lu beaucoup d'auteurs astrologues depuis son adolescence pour le savoir de source sûre ? Et ainsi, ne pas s'en laisser conter par ceux qui prétendent le contraire ?

Un astrologue "cultivé" tel que moi a suffisamment lu de livres "traditionnels"pour reconnaître par exemple "la tradition" dans les ouvrages de C.G. Jung qui la fait "revivre" par sa psychologie fondée sur une vaste connaissance et de nos anciens philosophes et de notre acquis en science dite "ésotérique" qui n'est d'ailleurs entré dans "un ésotérisme" (sentant le souffre pour certains), qu'en raison de l'inquisition du Vatican ! Cette église, je le rappelle souvent ne vaut donc pas beaucoup mieux que l'islam actuel pour ce qui est de maintenir le peuple dans l'ignorance et interdire tout progrès de l'esprit humain ! Sauf en direction d'une technodictature, peut être, puisque seul importe à ces gens de garder le contrôle sur le peuple et  non pas de l'éclairer.

Je rappelle donc que la "culture" sert à cela : non pas à répéter les erreurs du passé mais à perfectionner "la science" par la pratique car seule la pratique "valide" et rend donc la connaissance « pérenne ». Encore une fois, ce qui ne marche pas tombe naturellement dans l'oubli et ce n'est que justice. C’est l'enseignement "du temps qui passe" et de l’expérience qui -selon Saturne- permet d'être plus juste et précis si on veut bien corriger les erreurs" du passé en mettant les théories en pratique. C'est en ce sens d'ailleurs que Saturne, en astrologie, représente vraiment "la science". Car il est dans la nature même de Saturne et sa "rigueur" d'éliminer ce qui est faux et ne marche pas à la pratique. Saturne va toujours : à l'essentiel. Et se débarrasse à cette fin de l'inutile, du faux et du superflu.

Etre réellement « cultivé » c’est donc développer « du discernement » dans les diverses productions intellectuelles. Non pas rabâcher des choses datant de 1000 ans ou plus ! Cela, en outre, dans un monde qui a totalement changé ce qui revient à faire de l’anachronisme plutôt que de l’astrologie. Qui se sert encore d’un astrolabe à l’heure informatique ?

Des "éclaireurs" tels que je le suis sont l'objet de sournoises attaques et de traitreuses offensives de la part des ennemis de la connaissance. A la base, je n'ai aucune motivation "politique", seulement un objectif spirituel pour enseigner mais c'est mon expérience d'enseignante depuis bientôt 30 ans qui m'a précisément conduite à regarder les choses sous un angle politique puisqu'on s'oppose en France à un enseignement authentique. Ce que j’ai constaté dès ma scolarité, avant le bac, où ma curiosité intellectuelle m’a naturellement fait déborder des « sujets convenus » des auteurs tels qu’André Breton, Herman Hesse ayant contribué à mon éveil à cette époque tandis qu’on ne nous parlait que de l’existentialisme de Sartre au lycée.

Et force est, comme astrologue, de constater ô combien cette science parmi les plus anciennes est aujourd’hui maltraitée, soit pas l’esprit mercantiliste qui l’entâche de charlatanisme, soit par les esprits rétrogrades désireux de cacher ses progrès et d’attaquer les tenants de ces derniers. André Breton le déplorait déjà en évoquant une si grande dame transformée en prostituée.

Mon parcours n’a fait que valider mes impressions déjà nées à l’époque adolescente où j’avais à redire notamment sur l’enseignement des maths et de la philosophie où je déplorais « les lacunes » consistant à ne parler que de théorème sans aborder l’aspect philosophique des choses concernant par exemple Pythagore qui enseignait déjà la réincarnation et la métempsychose. Platon aussi d’ailleurs. Alors d’où viendrait cet esprit qui se voudrait « cultivé » mais hostile à la résurgence de vérités traditionnellement enseignées par les anciens philosophes ? C’est en réalité parfaitement illogique.

Ce genre de fausse vérité ne peut être prônée que par des esprits impurs et le contraire de mentalement sains.

Et si l’on veut « une vérité primordiale » c’est justement : l’universalité passée de l’enseignement de la réincarnation, dont les celtes astronomes étaient aussi tenants soit dit en passant, et pour rappeler une énième fois que ceci n’est ni une spécialité « bouddhiste » ni une spécialité « indienne » mais appartient aussi à notre passé européen pré « ère chrétienne » mais surtout « pré-catholicisme romain » car je rappelle qu’on peut-être chrétien sans se dire catholique et revenir à ses sources gnostiques ou encore du christianisme celtes ayant précédé divers conciles ayant éliminé la réincarnation du dogme pour lui susbsituer « la résurrection » dont la conséquence est que certains l’attendent actuellement mais « post kryogénisation ».

Je condamne donc ce jour cette école passéiste et mensongère qui passe sont temps à dénigrer mon travail pour faire valoir une doctrine entièrement mensongère. Et que ceci soit dit une bonne fois pour toute car lorsqu’on pratique l’astrologie, on est pas là pour passer son temps à se battre avec des menteurs semant mensonge, calomnie et ignorance pour se faire valoir ce qui est le comble du manque d’éthique, soit dit en passant. C’est tout à fait indigne du statut d’astrologue que j’entends promouvoir et défendre pour qu’il soit en accord avec les besoins du temps présent et à la pointe du progrès de la conscience humaine.

Ayant boycotté Maurice Charvet, le Cedra et tout ce qui gravite d’obscure à Lyon dont Denis Labouré est le complice, je ne m’étais pas tenue informée de ce qu’il s’y passait. Mais à ce que je peux en juger sur FB, ces gens y sèment une sorte de « terrorisme intellectuel » faisant fuir les astrologues sérieux. On y promeut des pensées poussiéreuses et obsolètes, on y condamne tout éveil spirituel, on y fait valoir une astrologie sidérale indienne n’ayant rien à voir avec les acquis d’une astrologie tropicale occidentale, bref : il n’y règne qu’agressivité et stupidité pour tout dire. Cela sous le spécieux « vernis » d’une culture traditionnelle très facile à combattre lorsqu’on est intellectuellement « armé » pour le faire.

Les procédés de ces gens les discréditent naturellement car il est aisé de juger de leurs basses motivations vu le niveau de leurs insultes, mais je prends la peine de clarifier le sujet dans l’espoir que cessent ces pratiques semant la confusion. Confusion de laquelle naissent tous les conflits. Au public donc de faire preuve d’exigence car je le dis et le répète, depuis 30 ans que j’évolue dans cette profession, je vois les gens les plus sérieux se plaindre des mêmes malhonnêtetés que moi et : ça n’est pas du tout normal au XXIème siècle en supposée « démocratie ». Cela s’appelle « une police de la pensée » dont la seule motivation est en réalité de garder les gens dans l’ignorance plutôt que leur permettre de cheminer dans la clarté de conscience et le bien être moral.

Mon école, si je ne résistais vaillamment à ces hostilités pourrait ne plus exister. Posez-vous la question : le public s’en trouverait-il mieux ou pire ? Idem si venaient à disparaître les journalistes honnêtes, les gens de connaissance ayant fait progressé l’humanité : sans eux ? Que serait devenu le monde? Je vois peu de gratitude et de reconnaissance pour ceux qui éclairent tandis qu’ils sont combattus : un tel peuple se satisfaisant d’ignorance mérite-t’il au fond la liberté ? A l’heure où j’en vois déplorer qu’on ne sorte de chez soi que pour fêter un match de foot plutôt que pour défendre ses droits et libertés : on peut en douter…

Je crois que « L’Esprit des Lumières » français, si jamais il a vraiment existé, a définitivement sombré dans les ténèbres de l’ignorance. Comme disait un humoriste : « au pays des lumières, certains ont les plombs qui ont disjonctés »… Je m’en moque : je suis d’ores et déjà dans « le nouveau monde »… Tant pis pour eux…

Les gens qui pratiquent avec mes livres sont naturellement « convaincus » de la valeur de l’astrologie par les vérités qu’ils y trouvent. Il n’y a qu’une « sombre kabale » orchestrée par des Halbronn, des Charvet, des Denis Labouré ou des tenants de la zététique comme un Bret Morel (si je ne confonds pas encore les noms) pour les contester sans jamais les avoir jamais testés car s’ils le faisaient : ils ne pourraient que s’incliner devant la « justesse ». Je le sais d’autant mieux que tel était mon but en les écrivant et en pré-mâchant le travail d’interprétation très utiles pour les praticiens.

J’ai toujours pensé en effet que loin de toute « querelle de clocher » vaine à mes yeux, seule une astrologie de qualité était susceptible de défendre l’astrologie en général. Et voilà donc « mission accomplie » lorsque je vois les gens venir à l’astrologie pour avoir entendu parler d’astrologie karmique en bien, car surtout : elle donne sens. Ce qui manque cruellement à une astrologie traditionnelle faite « d’aphorismes » ou autre « recettes » sans cohérence philosophique aucune. On est là dans la « mancie » de bas étage telle que la critiquait sans doute à juste titre un Voltaire puisqu'étant dès son époque chassée de l'université, elle était pratiquée par des ignorants sauf exception chez d'illustres astronomes-astrologues. Les autres, charlatans, prétendaient, comme on en voit encore maintenant à "une connaissance" qu'ils n'avaient aucunement.

Ne sont-ils pas donc ridicules à lutter comme des Don Quichotte contre les moulins à vent en contestant une réputation d’ores et déjà établie depuis 30 ans par les praticiens reconnaissant l’utilité de mes livres ?

Et si je rappelle que dès l’école j’étais considérée comme « surdouée » ce n’est certes pas pour me vanter mais bien pour exprimer ma déception d’un milieu astrologique où je ne constate ni intelligence ni honnêteté intellectuelle tandis que dans ma jeunesse, on me parlait de polytechniciens astrologues et que l’on me vouait à cette école au vu de mes capacités. Quelques 30 ans plus tard, je n’ai rien vu de bien « brillant » ni de sérieux qui soit capable de reprendre le flambeau…

C’est un très triste constat, mais c’est ainsi : la malhonnêteté intellectuelle règne en maître en France et on ne s’étonne donc pas de ce qu’elle devient selon « la loi du karma » voulant que l’on récolte ce que l’on sème.

Par conséquent, si l ‘on sème avec inconscience : erreur et mensonge, on récole erreur et mensonge. Si l’on sème vérité et justesse : idem. Mais là, on a surtout quelques chances d’être libérés de la réincarnation comme je le suis. Ne me parlez donc pas « d’astrologues karmiques » qui n’auraient pas d’exigence éthique, ça n’a aucun sens pour qui est pénétré de cette vérité qui doit conduire à chercher à se parfaire… C’est tous les jours -et pas seulement quand on a le temps- qu’il faut viser à « être juste ». Seule cette haute exigence éthique et morale peut conduire à la libération.

Par conséquent, je peux bien être insultée par qui est dénué de toute valeur, mais ce faisant, la justice veut que : moi je suis libérée, et eux pas. Encore une fois : Saturne fait le tri « naturellement », on ne peut tricher sur ces questions. Il faut donc soit être fou (terme souvent synonyme « d’incohérent »), soit complètement immature spirituellement (et se nourrir d’illusions) pour ne pas savoir cela.

UNE LECTURE EDIFIANTE

En ce qui me concerne, tout est très clair par contre. Et pour parachever mon propos présent, voici une lecture que je recommande à tous et qui, comme le dit, l’auteur, ne vaut que pour les érudits ayant suffisamment de culture justement pour pouvoir juger de l’arbitraire de certains enseignements qui nous sont transmis et enseignés à l’école.

Il s’agit d’un livre se penchant sur l’histoire via le mouvement de chercheurs historiens russes : « Où est passé le Moyen Age ». L’auteur y défend une thèse très audacieuse prétendant que « l’ère chrétienne » aurait été fabriquée de toute pièce par les moines copistes suite à une grave catastrophe.

A plusieurs titres la thèse me convainct :

1/ Il faut avouer qu’il est un peu curieux de constater que l’humain aurait « végété » dans un monde archaïque durant tant des siècles entiers pour vivre un progrès fulgurant à partir du seul 18ème siècle. Il y a de l’illogisme là, on ne peut que le constater à notre époque.

2/ J’ai toujours trouvé suspect une église supposément « chrétienne » se caractérisant par ses persécutions, tortures et autres crimes commis supposément au nom de dieu. Elle a à juste titre été mainte fois contesté historiquement mais est toujours là ! Et un Philippe Lebel responsable du massacre des riches Templiers faisait vraiment tâche dans l'histoire... On comprendra mieux pourquoi selon la version que ce livre nous en donne

3/ La thèse d’une « catastrophe » expliquerait par ailleurs pourquoi le Vatican a créé récemment un observatoire du ciel nommé « Lucifer ». Evidemment, s’ils s’attendent à une nouvelle chute d’astéroïdes, ceci explique cela. Et en bon mythomanes sachant ce qu’ils font : ils sont bien placés pour mieux savoir la vérité que le quidam qui lui, la cherche.

Je vous invite donc à la lecture de ce petit livre de 155 pages en téléchargement gratuit. L’auteur ne manque pas de connaissances historiques puisqu’il s’est nourri des thèses d’autres auteurs « récentistes », mais il lui manque à mon sens un peu de connaissance ésotérique et spirituelle pour vraiment « comprendre ». Il a au moins le sens logique et la rigueur impérative lorsque l’on cherche honnêtement à savoir. Le sujet aurait mérité 400 pages pour répondre à toutes les questions que sa thèse audacieuse suscite. Mais il a le mérite d’exister et de poser à mon sens : une vraie question. Bien sûr, il est obligé pour justifier les thèses du « récentisme » de s’en remettre aux divers calendriers et à leur complexité. Ce qui veut dire nécessairement s’intéresser à l’histoire de l’astronomie et de l’astrologie par conséquent puisque aucun calendrier n’aurait pu voir le jour sans leur pratique !

C’est ce qu’on oublie régulièrement de vous dire lorsqu’on se « gausse » stupidement de l’astrologie ! Elle est fondatrice de notre civilisation, tout simplement mais l’unification des calendriers n’a pas été sans poser problème.

Gageons en tout cas que cet ouvrage remettant en question bien des certitudes « acquises », l’auteur ayant de toute évidence le soucis de détourner les esprits de tout mensonge « eschatologique », permettra aussi de remettre quelques pendules à l’heure.

Pour ma part, au vu de l’ensemble des connaissances dont nous sommes pourvus, je m’en suis toujours remise à « la docte ignorance » prônée par Nicolas de Cues et je m’en félicite ! A l’heure où l’on en entend rejeter sans discernement « la connaissance acquise » : ils feraient bien de conserver cet équilibre entre connaissance et ignorance et ne s’instruire que sur ce qui leur pose réellement question en cours de parcours.

Rappelons-nous Montaigne prônant « la tête bien faite » plutôt que la « tête bien pleine »… Si pleine faut-il croire qu’il n’y reste plus aucune place pour : la souplesse de la réflexion personnelle.

Conclusion : adhérer à « ma secte » des têtes bien faites vaut mieux qu’à celle des fous, non ? De toute façon, n’ayez pas peur : le mot « gourou » en indien veut dire : enseignant. Là encore : on voit le dévoiement du sens que certains mauvais esprits en ont fait pour le connoter péjorativement. Et comme ces fous m’amusent : j’enfonce le bouchon ! Appelez moi « fürher Larzul » et n’ayez pas peur : ça veut dire « guide » en allemand. Mon petit ami de jeunesse m’appelait « svastika girl » mais il avait assez de culture pour savoir que c’était symbole de vie en Inde… Et c’était un poète. Un poète avec un beau Saturne dominant au Milieu du Ciel en Capricorne : espèce rare ! Pour ma part : Saturne est au Noeud Sud en Verseau maison IX : êtes vous étonné que j’enseigne l’astrologie et le vrai sens du mot « tradition » ? Mon nœud nord en III m’oblige à : transmettre, en tout cas. C’est tout simplement : mon dharma. Et plus je donne de vérités : plus j’en reçois car le vide attire le plein et c’est : la loi.

La plupart ferait bien de s’en instruire au lieu de se plaindre d’un destin contraire auquel ils prêtent main forte sans même le savoir… Car le comble de la stupidité, n’est-ce pas de se tirer soi-même des balles dans le pied ?

A j’oubliais de préciser, le Talmud appelle les chrétiens : « les adorateurs du ciel et des étoiles »… C’est donc, il faut croire, chez les astrologues que l’on trouve de vrais chrétiens et pas ailleurs. A un astrologue, un Michel Onfray n’apprend donc pas grand-chose en rappelant que le symbole du christ et celui de la lumière est similaire.

Ceci sans doute pour rappeler ce que veut dire vraiment « philosophe » cela veut dire : "amoureux de « la sagesse »" et c’est l’astrologie bien enseignée qui nous en pourvoit. Quelqu’un vous l’a dit à l’école ? Moi, dès la terminale je remontais les bretelles de ma professeur de philosophie ignorant cela... ;-)

Laurence Larzul – le 12 juillet 2018

 

ICI POUR TELECHARGER L'OUVRAGE : "Où est donc passé le Moyen Age ?"

Ou est donc passe le moyen ageou-est-donc-passe-le-moyen-age.pdf (812.52 Ko)

 

 

Commentaires (4)

DARRAS Elisabeth
  • 1. DARRAS Elisabeth | 14/07/2018
Voilà qui est bien dit et bien expliqué Laurence. Parce que oui : Y EN A MARRE de toute cette clique d'ignorants qui sévit dans le milieu astrologique et qui vous insulte. Là vous mettez bien les points sur le i et remettez bien les pendules à l'heure. J'ai remis à sa place une Eso Malice qui est venue sur votre page d'auteure et astrologue dire qu'elle allait porter plainte pour vos propos contre Denis Labouré ! non mais à peine croyable. Vous n'avez jamais attaqué personnellement qui que ce soit : vous dénoncez les mensonges qui sèment le trouble dans les esprits et vous faites oeuvre de bienveillance car ECLAIRER au milieu de ces ténèbres organisées est bien essentiel et au fond la seule mission qui vaille aujourd'hui.

Bien à vous et merci pour tout ce que vous faites pour l'astrologie et pour nous éclairer

Elisabeth
Michel Charpentier
  • 2. Michel Charpentier | 13/07/2018
Toujours aussi pertinente dans tes exposés, Direct au but,tu ne perds pas ton temps en verbiage inutile. Toujours très instructif, et je remercie la vie de t'avoir mis sur mon chemin, j'ai appris à te connaître et t'apprécié. Ayant lu tout tes oeuvres et je les relies encore découvrant chaque fois des perles d'intelligences.

Je trouve que tu fait bien de mettre les pendules à l'heure. C,est vrai que sur facebook il y a des groupes qui ensemences la chicane. Moi non plus je n'ai pas de temps (Saturne ) à perdre avec ces gens.

Continu ton oeuvre pcq si tu n'existais pas on t'aurais inventé.

Cordialement, Michel Charpentier
laurence-larzul
  • 3. laurence-larzul (site web) | 20/07/2018
Merci Michel de ta fidélité, de ton intelligence et ouverture d'esprit, amitié

Ajouter un commentaire