Pluton en Capricorne astrologie boursière astrologie financière prédiction astrologie mondiale astrologie mondiale LE MILIEU DU CIEL, ECOLE D'ASTROLOGIE DE LAURENCE LARZUL

 

ARCHIVES : 2008, l'entrée de Pluton en Capricorne pour 14 ans

  

Je réédite ici l'article que j'avais fait paraître sur l'ancien site "astrologie-karmique.com" lors de l'entrée de Pluton en Capricorne de janvier 2008. Cela pour une meilleure explication de l'article que j'écris en cette fin avril 2018, soit 10 ans plus tard, à l'occasion de l'entrée de Uranus en Taureau. En effet, je souligne que la pratique astrologique nécessite TOUJOURS de confronter la connaissance des faits réels et historiques aux données astrologiques afin d'en tirer des conclusions suite à une telle analyse. Là où l'on pense que l'astrologie est "occulte" en réalité il s'agit en effet d'une "grille d'analyse" permettant de décoder le réel afin de lui donner sens c'est ce que j'appelle "un progrès philosophique". Je ne rappellerai donc jamais assez que la pratique astrologique dépend aussi du niveau culturel de l'astrologue et de la peine qu'il veut bien se donner, -ou non-, de développer sa connaissance de l'histoire car l'astrologie n'est jamais qu'une "fenêtre" sur le monde afin de mieux en juger.

Lorsque vous lisez des articles se prétendant d'astrologues vous parlant "d'énergie" sans réellement les interpréter, vous pouvez être sûr qu'ils émanent d'individus n'ayant pas suffisamment de culture ou de réflexion pour pouvoir en sonder les effet concrets et cela ne donne donc que des "généralités floues" sans grand intérêt car dénuées de cette approche analytique. Un astrologue véritable est en réalité comme un enquêteur ou un détective procédant par "déduction logique" sur la base de ses connaissances. Moins il a donc de connaissance et de culture, plus son propos où bien sera modelé sur la propagande et la vulgate médiatique, ou bien vous donnera une météo n'incluant pas suffisamment de variables pour être précise et juste.

L'astrologie karmique, tout particulièrement, s'attache à revenir sur le passé pour mieux le comprendre afin de ne pas reproduire les erreurs de l'histoire au présent. C'est en ce sens -tout à fait "logique" et non pas "magique"- que l'on se libère du karma. En comprenant nos erreurs afin de ne pas les reproduire. Encore faut-il pouvoir faire machine arrière, ce qui ne sera pas toujours possible. Je continue cependant d'écrire sur le sujet tant qu'il est possible de prendre une voie alternative à celle qui mène au mur et à l'impasse, sachant qu'ensuite, si ce chemin erroné perdure, ce ne sera plus possible pour l'humanité "piégée".

Le titre ci-dessous est erroné car Pluton sortira du Capricorne en 2024 et non en 2022. Toutefois, j'ai pris l'habitude que considérer les erreurs que je peux faire comme un "processus inconscient" lié à Neptune qui en sait bien souvent plus long que notre seul conscient et reste donc à écouter et à prendre au sérieux. Comme on le fait du lapsus qui nous trahit.

Etant donnée l'échéance prochaine de la conjonction Jupiter-Saturne-Pluton en 2020, il semble qu'une prise de conscience devra être faite pour éviter que ce nouveau cycle ne donne le pire et qu'il conduise au contraire au meilleur, c'est à dire : libéré de l'erreur et du mensonge.

 

2008, l'année de l'entrée de

Pluton en Capricorne

pour 14 ans

 

Je prends rarement le temps de commenter l'actualité planétaire ou sociale, tant il me parait désormais plus important que chacun s'attache à dénouer son karma et évolue.

Néanmoins, nous allons cette année, vivre la première incursion de Pluton dans le signe du Capricorne. Pluton ayant un cycle d'environ 245 ans, ce n'est pas tous les jours qu'il vient ainsi s'imposer au signe représentant "le sommet" du zodiaque. L'échéance est donc d'importance... Et il convient de l'éclairer.

 

S'il est vrai que Pluton peut avoir une place notable en astrologie karmique, c'est principalement en raison de son caractère impitoyable de "grand justicier" : là où il passe, le mensonge trépasse... Bien que le secret, lui, puisse perdurer...

Ainsi, lors de son passage en Sagittaire a-t-on vu s'exacerber les extrémismes religieux à mesure que l'opportunisme et l'hypocrisie affairiste s'est affairée... Face au cynisme, l'homme de foi devient fou, par une simple et juste loi des proportions et des équilibres dans un monde de dualité.

Je ne m'en irai pas commenter "le monde selon Bush", mais il suffit de se rappeler que la dernière guerre irakienne s'est déclenchée tandis que Pluton passait sur le NN de l'un (Saddam Hussein) et que Pluton passait sur le NS de l'autre (Georges Bush), les deux ayant les noeuds lunaires inversés sur l'axe Gémeaux/Sagittaire.

On pourrait parler d'un simple "match nul" dans le combat et le karma de deux hommes, si ce n'est qu'il y a bel et bien mort d'hommes et que le karma collectif n'a pas gagné grand chose à suivre béatement les mensonges de la Maison Blanche (fort heureusement ouvertement dénoncés). L'Amérique, au bord de la faillite, non plus, d'ailleurs. Et il y a lieu d'être fier de l'attitude française qui a évité de se laisser entraîner et a tenté d'éviter ce "pire".

Pour mieux comprendre l'arrivée de Pluton en Capricorne, il convient de faire un petit flash back sur ses deux derniers passages en ce lieu au cours du millénaire passé pour mieux en mesurer les effets.

 

UNE PETITE REVISION HISTORIQUE DES DERNIERS PASSAGES DE PLUTON EN CAPRICORNE

1516 : LA REFORME (1), LA COLONISATION, LA RENAISSANCE

L'un des plus "récents" passages a eu lieu le 9 janvier 1516 augurant de ce temps historique que l'on a appelé "la Réforme" émanant d'Allemagne avec Martin Luther, la couronne anglaise, elle aussi, a cru bon affirmer la primauté de la royauté sur le pouvoir considéré comme corrompu de l'Eglise d'alors (1). Seul François 1er est resté inféodé à Rome, supportant quatre attaques guerrières infructueuses de Charles Quint sans broncher et instituant l'enseignement de l'Hebreu et du Grec dans les universités. Malin ce François 1er ! Plutôt que s'opposer ouvertement à la toute puissante église romaine, il donnait ainsi les moyens à l'homme de s'en affranchir plus subtilement en relisant Les Anciens dans le texte ! Quant à l'aspiration de Charles Quint à créer un empire, elle a trouvé là une sérieuse résistance...

Tout ça n'était bien entendu qu'affaire de politique et on doit admettre que cette "rébellion" à l'égard de la toute puissante Eglise trouve sa source dans l'invention de l'imprimerie qui eut lieu peu avant, permettant la circulation des idées. En attendant, bien des "marquis" et "petits princes" ont vu dans cette marque d'irrévérence à l'égard de la toute puissante Eglise de Rome l'opportunité de détrôner leur maître afin de prendre leur place.

Notons que "le Prince" de Machiavel dédicacé à Laurent de Médicis vient de paraître et qu'il ose, y donner des règles de conduite aux gouvernants. Le machiavélisme, entré depuis lors dans le langage populaire, n'est-t-il pas devenu l'expression de l'art de parvenir à ses fins par la stratégie patiente et sournoise, la dissimulation, la manipulation et la manigance ? Voilà bien la manifestation évidente d'un Pluton en Capricorne... Par ailleurs, on put, si l'on était devenu protestant, remettre en question le célibat et se marier tout en restant homme de foi.

Dans le même temps, on conquérait l'Amérique et du nord et du sud. On prouvait la rotondité de la terre. Magellan fait son premier tour du monde entre 1519 et 1521 : voilà que l'Homme ne peut plus douter d'une réalité affirmée, en théorie, par les savants. Les frontières de la conscience de l'humain sur la planète étaient repoussées, les modèles "éculés". La "révolution copernicienne" substituant l'héliocentrisme au géocentrisme de Ptolémée, agita l'esprit des savants mais dut rester secrète. L'inquisition sévissait puisque Galilée reprenant ces idées fut inquiété et Giordano Bruno brûlé vif en 1600, bien après le passage de Pluton en Capricorne. Ce n'est qu'en 1830 que l'Eglise admit officiellement cette nouvelle vision cosmique, plus "réaliste"...

Plus l'Eglise a été menacée dans son autorité morale : plus elle a été meurtrière. Et des plus grands esprits de son temps. Ce qui n'a pas empêché la survivance de leur oeuvre (ce qui devrait prouver à l'Eglise mécréante à propos des oeuvres de l'Esprit que Dieu existe !).

Et puis c'est un temps où les progrès de la navigation au long cours et l'essor du commerce maritime donnent la primauté à l'Europe côtière sur l'Europe centrale et méditterranéenne : l'Espagne, le Portugal en sont les premiers gagnants au détriment de Gênes, Venise et des ports méditterranéens. De là s'ensuivit un essor du capitalisme naissant et le début de l'occidentalisation du monde.

 

1762 : FIN DE LA GUERRE DE 7 ANS ET DES GUERRES COLONIALES FRANCO-ANGLAISES EN 1763

Il semble que les deux ennemis renoncent à s'opposer de front pour se mener une guerre plus larvée. Le traité de Paris, favorable aux anglais incitera les français à soutenir la revendication des émigrés nord américain concernant l'affranchissement de la Couronne anglaise. Ceci aboutira à un succès : l'Amérique déclarera son indépendance en 4 juillet 1776, alors que Pluton n'est pas encore sorti du Capricorne. Ce sera aussi le premier manifeste des Droits de l'Homme, bien antérieur à la révolution française (23 ans auparavant).

Car dans le même temps, on voit la création de la première Loge Franc Maçonnique en France, celle-ci émanant des couches populaires et roturières anglaises. La Révolution Française a beau avoir eu lieu lors d'un passage de Pluton en Verseau, on ne peut nier que la montée en puissance de ce réseau de solidarité secret y soit pour quelque chose concernant l'avènement d'idées révolutionnaires.

Ainsi, si les français sont parvenus secrètement à retirer à l'Angleterre un "fief" d'importance du moins ne sont-t-ils pas parvenus à attenter à sa couronne, tandis que l'influence anglaise souterraine sur la France, elle, y est parvenue.

Au niveau des idées, c'est au coeur de ce siècle des Lumières que l'on voit fleurir les premières encyclopédies universelles préfigurant notre époque où le savoir du monde entier devient disponible et accessible sur internet.

Le Capricorne représentant, sous l'égide de Saturne, la "connaissance pérenne", Pluton vient ici la "capitaliser" et mettre son héritage en forme.

 

VOYONS DONC "MAINTENANT", EN CE DEBUT 2008...

Pluton fait sa première incursion dans le signe du Capricorne, le 26 janvier 2008. Sur un plan strictement symbolique, on peut attendre de Pluton en Capricorne une révision complète de nos modèles et de nos structures, tant politiques, sociales, que mentales.

Sur un plan "réel" il est certain que l'avènement d'internet favorise l'émancipation à l'égard des pouvoirs en place par la "mise à plat" qu'elle favorise.

De même concernant l'existence de "maîtres à penser". La quasi totalité du savoir humain étant désormais disponible et accessible par ce média (le pire et le meilleur). Mais il constitue l'enjeu de guerres d'influences importantes dans le monde de l'informatisation.

Il est d'ailleurs assez curieux de constater que les politiciens y soient venus si tard, semblant ne rien prévoir de l'avènement d'une nouvelle société favorisée par ce média. Signe évident que nous ne sommes pas gouvernés par les plus "éclairés" des hommes. Preuve étant faite que le Pouvoir politique suit l'Homme plus qu'il ne le précède en anticipant son devenir : il s'en suivra ce qu'il se doit dans la conscience humaine.

C'est un premier démantèlement du Pouvoir que de constater que, comme l'homme moyen, le politique ne fait que suivre la logique financière.

Car Pluton représente bel et bien le monde opaque de la finance pour laquelle nul idéalisme humaniste ne vaut. Et jamais le pouvoir financier, par nature occulte, n'a eu à ce point les moyens de ses fins, via l'informatisation du monde et les nombreux "délits d'initiés" ainsi favorisés.

On pourra alors cauchemarder à notre aise concernant un Pluton "trônant" au Capricorne : la finance, dans son impitoyable logique économique animée par une cupidité aveugle et débridée écrasant toute prétention de l'homme à s'élever (ainsi que le veut une logique plus humaniste).

L'Ambition humaine va être mise à rude épreuve : sera-t-elle capable de s'élever au delà de la logique du "serpent monétaire" ?

Tous les héros solaires ont eu à combattre et soumettre ce fameux "serpent" et il semble bien que ce soit l'enjeu de ce passage de Pluton en Capricorne, lieu du solstice d'hiver où s'inscrit la symbolique solaire du Christ triomphant. Si l'Humanité ne s'élève pas, les moyens de manipulation, d'oppression et de destruction sont désormais en place pour l'anéantir... Que l'on soit nanti, ou non.

Alors ? Raidissement du pouvoir constatant que son entreprise de "manipulation" ne suffit pas ? Cynisme parfait face à "la mort de l'âme et de l'Homme" ? Danse macabre ou bien nouvelle Renaissance sur la base d'un capitalisme parvenu à sa propre outrance ? Outrance non seulement contre-productive au sens propre, mais franchement destructrice de vies humaines, d'emploi, de patrimoine naturel ?

Il faut avouer que nos nouvelles technologies sont à double tranchant et que seule la conscience humaine permettra d'infléchir le cours de l'Avenir...

Pour l'heure ? Je suis d'accord avec vous, il n'y a pas lieu de se réjouir.Mais je suis aussi d'accord avec vous : avez-vous tout fait pour avoir des raisons de vous réjouir ?

Le Capricorne, c'est aussi l'ambition intériorisée en l'homme. Avez-vous TOUT FAIT pour atteindre ce que vous visiez. Ou bien avez-vous lâchement délaissé cette ambition à supposément plus fort que vous. Ceci en vivant dans la culpabilité plutôt que dans la responsabilité ?...

Avec Pluton en Capricorne, nul ne doit être plus fort que cet instinct d'élévation et de progrès intérieur. Saturne, s'il freine Pluton, n'est qu'un affreux dynosaure prédateur. Saturne, s'il guide et canalise Pluton dans son instinct de survie, est un Maître Respectable et Vénérable, si sournois puisse-t-il être.

Et en mai 2008, nous aurons un beau trigone entre les deux, après un mois d'avril tourmenté...

Une chose est sûre : aucune élévation de l'Homme ne pourra avoir lieu sans l'élévation de chacun... Et la puissance de la finance et de la technologie laisse désormais peu de chance à l'homme d'accomplir son destin divin s'il ne remet pas totalement ses modèles, schémas et certitudes en cause.

A l'heure où l'image de synthèse nous permet de voir de nos propres yeux un monde où l'on voyage "déjà" jusqu'à Pluton comme si l'on y était (comme lors d'un "reportage" récemment passé à la télévision) exige de la part de l'homme moyen de savoir définitivement distinguer le vrai du faux et cela, par un effort de lucidité peu commun ! Il n'est plus temps de jouer les Saint Thomas ne croyant que ce qu'il voit, car l'image de synthèse* peut incroyablement nous en faire voir !

 

ET LA TRADITION DANS TOUT CA ?

Ce que j'appelle Tradition est ce qui survit et se transmet, malgré les modes et les époques. Elle évolue au rythme de diverses "révélations" mais ne perd jamais son essence première qui est celle de l'achèvement du Grand Oeuvre divin.

La Tradition nous rappelle que le 1er degré du Capricorne est la sphère de "la Porte des Dieux"** tandis qu'à l'opposé, au premier degré du Cancer, il y a "la Porte des Hommes", ou encore "des ancêtres".

Ceci nous rappelle bien le but de l'homme issu de la matrice cancérienne pour s'élever vers Dieu (figuré tout d'abord par ses parents), au niveau du Capricorne, dans une logique ascensionnelle en forme de spirale, au gré d'étapes se dévoilant progressivement. Et ces "étapes" semblent bien signifiées par Pluton en Capricorne.

Ceci vaut pour l'homme individuel comme pour l'Homme Universel.

Puisque la Tradition n'est pas morte et s'exprime encore sur internet*** : espérons que le meilleur de Pluton au Capricorne aura lieu. Mais il n'aura lieu que si l'on envisage son pire : totalitarisme sournois d'une main mise financière et technologique complète étouffant totalement l'Humanité...

C'est ici, peut-être, que "l'homoreligiosus" pourra émerger en s'instruisant notamment de l'oeuvre de Mircéa Eliade sur son héritage spirituel et prendre ainsi la place d'un "homofinanciarus" encore coupablement ignorant de lui-même et usurpateur...

Venus sera conjointe à Pluton lors de son entrée en Capricorne. Nous aurons donc les deux maîtres symboliques de l'axe Scorpion/Taureau au sommet et nul ne pourra plus rêver d'un "accomplissement" qui se fasse sans compréhension de cet axe qui concerne tout autant la sexualité que l'argent et la finance (et bien entendu notre vision de la mort).

Car ce sont les deux moyens par lesquels on peut se laisser manoeuvrer et manipuler, au détriment d'une ambition ultime d'ordre spirituel... Parler "argent"' devient tout aussi important que parler de "sexe"... Afin d'assainir tout le karma humain qui y est lié. En effet, tout chrétien qui se respecte devrait se rappeler que dans la Bible il est dit "Tu ne prêteras pas avec intérêt". Or, que fait la finance mondiale, sinon cela ? Est-t-il "chrétien" d'acheter ou de vendre de l'argent à 19% d'intérêt ? Ne cherchons pas ailleurs le "malaise" de notre société.

Alors, les deux maîtres de l'axe Taureau/Scorpion pourront "régner", "trôner" pour le meilleur.

Car entendons nous bien : il n'est pas dit "Tu ne prêteras pas", il est dit "tu ne prêtera pas avec intérêt" ce qui signifie : tu ne feras pas fructifier ton capital plutôt que ton travail, mais si tu es nanti, tu aideras ton prochain à prospérer, lui aussi.

A l'heure où le temps s'accélère tandis que l'endettement est tel, qu'on ne paye plus que le temps qui passe, -c'est à dire les intérêts- sans jamais absorber la dette, ce conseil "religieux" frappé du sceau du bon sens devrait résonner enfin dans les esprits pour voir où est "la faute".

Il n'est pas déconseillé de vendre des productions avec profit, il est déconseillé de prêter avec intérêt... Nul ne devrait pouvoir prétendre agir au nom des chrétiens et de la bible s'il ne respecte cette parole...

Que l'humanité se hisse au sommet d'elle-même en renonçant à faire mentir ce en quoi elle croit : l'Amour et le "bien" de Venus, la vérité implacable de Pluton exprimé par leur conjonction au sommet...

Ainsi elle évitera de mettre au sommet du monde ceux qui corrompent ses valeurs et les détruisent, ce que peut signifier Venus/Pluton : une image de "la grande prostituée"...

Sur le plan culturel, ce Pluton Capricorne n'est pas sans faire écho au mouvement littéraire qualifié pour la première fois en 1925 de "Réalisme magique", ou encore au "Surréalisme" de Breton : Pluton portant à son extrême le réalisme capricornien pour lui faire transpercer les structures spatio-temporelles qui limitent sa perception de "réalités" plus ultimes...

Souhaitons donc que Pluton vienne mettre le turbo à une logique "ascensionnelle" où l'homme pourra véritablement transcender ses limitations matérielles, (notamment par un juste rapport à l'argent et à la redistribution de celui-ci)... Il s'agira, pour cela, de ne pas prendre des vessies pour des lanternes... Et puisque l'on nous dit dans les publicités : "ce n'est pas de la magie, c'est de la science", il convient alors d'apprendre à distinguer la "science blanche" de la "science noire", comme il en est de la magie...

Une "science" qui se joue de nos illusions via l'image de synthèse en nous donnant à voir ce qui n'existe pas, peut, à juste titre être qualifiée "d'illusionniste".

Au moment où Pluton entrera en Capricorne, Neptune en Verseau sera encadré par Chiron et surtout Vesta. Vesta, dépositaire et gardienne du "feu sacré" promet de brûler bien des illusions, tandis que Chiron s'apprête à réparer un psychisme humain construit sur de fausses croyances. Quoi qu'il en soit, cet encadrement de Neptune par Chiron et Vesta confirme bien que ce sont ses croyances et sa spiritualité que l'Homme Universel devra réviser. C'est bien le défi que lui lance la Lune Noire alors en Scorpion qui, en stigmatisant Pluton, met l'homme au défi de se transformer pour survivre à la désagrégation.

Si la "porte des dieux" est étroite, elle n'en est pas moins accessible... Et cette mise en perspective historique du passage de Pluton en ce lieu doit nous faire mesurer le long chemin secrètement parcouru (et les virages savamment négociés) par l'Homme pour y parvenir...

Toutefois, seules la lucidité, l'authenticité et la transparence voulues par Pluton pourront lui en communiquer le mot de passe secret...

 

© Laurence LARZUL 1er janvier 2008

A propos du "Tu ne prêteras pas avec intérêt". Lire l'Homélie de Grégoire de Nysse, l'un des premiers chrétien du 4ème siècle de notre ère, contre les usuriers

A l'heure où nos boîtes mail sont envahies de la publicité des organismes de prêt, il est bon de se remettre en tête ces sages paroles. Elles paraissaient excessives ? Pourtant, le XXIème siècle apporte clairement le "retour de baton" du manquement à cette parole évangélique. Et ce n'est que depuis le XIXème siècle que la chrétienté à décidé de passer outre ce commandement, alors qu'auparavant, seul la tradition juive se l'autorisait... Un siècle a suffi pour creuser un écart béant - un "abîme" ? - entre riches et pauvres. Non, cet écart n'est pas une "fatalité", il est bel et bien le fruit d'une désobéissance à la "parole chrétienne"...


 


 


 

Le 18 septembre 2008

A Lire aussi sur la faillite de Lehman Brother : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2170

Et puis ce que j'anticipais dès 2001 sur le site "Astralbourse.com" :

http://www.astrologie-karmique.com/la_bourse_en_2001.htm


 


 


 

Le 5 septembre 2008

Une nouvelle analyse du problème de l'argent, confirmée par les propos de Georges SOROS dans son dernier ouvrage à propos du rôle des Banques Centrales. Le "bon sens" semble donc définitivement être impossible à rétablir concernant un système fondamentalement organisé sur la dette... Il est donc loin le temps où il était encore possible de respecter "La Loi" puisque nous vivons dans un monde globalement issu de son détournement.

Et il est un fait certain :

"Seuls les petits secrets doivent être protégés. Les grands sont gardés secrets par l'incrédulité du public."

-- Marshall McLuhan, "gourou" des médias --

http://www.nous-les-dieux.org/L%27Argent_en_tant_que_Dette

A propos de prophétisme biblique, rappelons qu'il est écrit dans l'Apocalypse de Saint Jean que "nul ne pourra plus acheter ni vendre sans être marqué du chiffre de la Bête..." Et rappelons à cette occasion qu'avant de vouloir dire "catastrophe" : Apocalypse veut dire REVELATION.

Le 21 juillet 2008

 

A lire en complément d'information :

http://www.onnouscachetout.com/themes/nom/investisseur.php

 

La revue CAPITAL - mai/juin 2007 - Hors série : "La fabuleuse Histoire de l'Economie' - De l'antiquité à nos jours, récits des exploits et des révolutions qui ont permis les progrès de l'Humanité"

La revue MEDIUM nos 16-17, en vente de juillet à décembre 2008 (20 euros) à :Annecy : librairie imaginaire - Besançon : Librairie Les Sandales d'Empedocle, Bordeau : Librairie Mollat, Grenoble : librairie Le Square, Lyon : librairie Décitre, Paris : Gallimard, la Procure, Librarie de Paris, Le Divan, Librairie Delamain, Tekhnê, Perpignan : Torcatis, Strasbourg : Librairie Kleber et Toulouse : Floury Frères, Ombres blanches.

Le 20 juin 2008

 

Ceux qui n'entretiennent pas une relation "pudibonde" à l'argent et se sont avoué à eux-mêmes qu'à défaut de leur paraître "important", l'argent n'en est pas moins "vital", comme le sang coulant dans nos veines (dont nous ne préoccupons que lorsqu'il vient à manquer), trouveront intérêt à aller lire le site indiqué ci-dessous. Son auteur y mène une réflexion approfondie sur "la bioéconomie". J'ai trouvé ce site en tapant "bioéconomie" dans Google, car à moi aussi, ce terme de "bio-économie" s'est imposé à mon esprit comme devenant une "nécessité vitale", à l'heure du "tout bio", l'économie, surtout, et avant toute chose, doit : RESPECTER LA VIE.

Comme Marx, je suis née sous le signe du Taureau. Et comme lui, ma réflexion philosophique m'a conduit à considérer comme "oiseux" tout concept, théorie ou "vues de l'esprit" qui ne se donnerait les moyens concrets de se réaliser sur terre en vue d'une vie meilleure pour ses habitants. Le signe du Taureau n'est pas un signe "d'abstraction", nulle pensée ne vaut à ses yeux qui ne soit matérialisable, visible, concrète avec une incidence bien tangible sur LA VIE. Nous noterons d'ailleurs que contrairement à ce que voudrait le "présupposé", il y a beaucoup de Taureau et de Capricorne astrologues, des signes "bien en terre" et non dans les étoiles. Et comme je le disais, l'astrologie est née d'esprits "scientifiques", n'observant le ciel qu'aux fins de mieux gérer la réalité vivante et ses grands cycles. Pour les anciens, l'idée de "Cosmos" intègre la terre. Le Cosmos n'est pas une entité séparée d'elle. Le concept de "Cosmos" bien compris n'a pas besoin de l'additif "tellurique". La terre -et l'homme qui l'habite- est partie intégrante de l'idée de Cosmos. Gérer, comprendre les lois, oui, ce soucis est bien associé aux signes de terres, soucieux de préserver la vie sur terre, justement. Et le mot Cosmos, vient du Grec "Kosmos" qui signifie, ni plus, ni moins : ORDRE.

Non content d'être "internaute", nous sommes donc tous des "cosmonautes" qui nous ignorons en foulant des pieds la simple terre ferme... La fragilité avérée de cette dernière, sur laquelle nous marchons depuis si longtemps, en ces temps de "prise de conscience écologique" devrait nous enjoindre, tel des aventuriers, à apprendre à ne pas y perdre notre vie (ni la sienne) et à nous adapter, mieux encore, aux potentialités de notre séjour sur cette terre. Car si "au commencement était le verbe", il faut alors se rappeler ce qu'il veut dire...

Je suis donc très contente de pouvoir vous communiquer l'adresse de ce site où l'auteur n'a pas attendu que d'autres mènent une réflexion approfondie pour une solution alternative à notre économie. J'ai passé un bac science économique et sociale et nous avions dû, déjà, dans les années 78/79 (il y a une révolution de Saturne) sortir manifester contre la réforme de cet enseignement qui voulait rayer l'aspect "social" au profit d'une vision de l'économie froidement conceptuelle et mathématique visant à faire de nous des "techniciens" de la finance, dénués de réflexion sur le système en place. L'économie est donc un domaine qui m'a toujours passionné. J'en ai essentiellement retenu le concept "d'effet pervers" que l'on pourrait retraduire par "l'enfer est pavé de bonnes intentions"... A priori, on serait en droit de penser que notre économie actuelle est donc la suite logique d'une série de "redressement" d'effets pervers récurrents, justement. C'est l'idée que prône le libéralisme s'en remettant au "Dieu" marché comme "régulateur" omniscient et omnipotent. En réalité, loin d'être en accord "cosmique", cette vision des choses s'en remet à un ordre chaotique tandis que la tâche de l'homme sur cette terre est justement le contraire. Il doit : organiser le chaos. Le "chaos" pourrait être comparé aux "mondes infernaux", par nature opposé à "l'harmonie cosmique" : en ordre avec la vie.

En effet, depuis 7 ans que je suis et observe la bourse de près sur internet, je n'y ai vu qu'une perversion devenue démente et débridée, "décomplexée" diront certains, tant l'outil informatique, sans état d'âme, lui donne un satisfecit jusqu'alors impossible et sans précédent dans l'histoire de l'humanité.

Là où la bourse devait initialement draîner des flux financiers destinés à alimenter la croissance des entreprises, nous la voyons transformée en vampire suçant le sang et la vitalité de ces mêmes entreprises jusqu'à mettre en danger le corps vital de la société toute entière.

Il fallait sans doute bien que j'observe LA REALITE boursière durant 7 ans pour me faire une conviction fondée et devenir totalement hermétique aux propos de ceux qui la défendent. Telle qu'elle est devenue, elle est tout simplement : INDEFENDABLE. Il ne s'agit plus pour moi de propos "idéalistes", d'une vague opinion, mais d'une CERTITUDE mûrement pensée et réfléchie.

Autant dire qu'au terme de ces 7 ans de réflexion et d'observation, il me semble d'autant plus urgent de trouver une alternative. Et les événements mondiaux de ce premier semestre 2008 nous le confirment...

Et comme le dit la phrase : "la critique est facile, mais l'art est difficile". Saluons donc le travail de réflexion de l'auteur du site en question qui ne se contente pas de critique, mais pense à des solutions concrètes dont le grand mérite est d'analyser et d'intégrer les "effets pervers" toujours constatés dans l'histoire économique. Elle tente de les prévenir et de les anticiper, grâce à la désormais longue expérience de l'humanité vivant sur terre.

Certes, si "effet pervers" il y a, c'est en raison du "facteur humain" dont je m'amuse à dire qu'il sonne toujours 3 fois... Je ne suis pas historienne de l'économie, mais justement : ces 3 fois n'ont-t-elles pas déjà sonné ? Révolution industrielle, révolution capitaliste, révolution libérale et... Patatra, nous voici contraints de tout repenser, avant une nouvelle réplique de 1929 d'une histoire qui, faute de développer un discours évolué, en viendrait à ne faire que bégayer ...

Laurence LARZUL - le 15 juin 2008

A LIRE DONC D'URGENCE :

 

http://bioeconomie.12h60.com/


 


 

26 mai 2008 : Hier sur Canal + (émission "l'Effet Papillon") un reportage sur les banques islamistes en Indonésie, les seules à ne pas être touchées par la crise des subprimes, nous apprend qu'elles affichent des performance de 30 % sur l'année. Pourquoi ? Parce que leur éthique leur interdit de spéculer et de prêter avec intérêt. Ils savent que c'est cela qui creuse le fossé entre pauvre et riches. Les produits dérivés et autres "spéculations" leurs sont aussi interdits, ce qui les a mis à l'abri de la contagion "subprimes".

 

J'avais déjà vu sur le web que les banques islamistes étaient les seules à respecter ce commandement religieux, mais hier nous avons eu confirmation que, ce faisant, elles s'en sortent mieux financièrement que les autres organismes financiers. C'est vraiment : LA PREUVE PAR 9 du bon sens de ce commandement : "tu ne prêteras pas avec intérêt ! "

Sans l'exemple des banques islamistes indonésiennes, je pense que tout le monde pouvait me rétorquer : "mais tout le monde le fait, c'est à cause de cela que le monde occidental s'enrichit et se développe..." Et bien non, nous sommes en train de faire le constat que cela ne fait que creuser dramatiquement le fossé entre riches et pauvres. Il faut parfois du temps pour avérer le bien fondé d'un point de vue... Et le moment est venu d'en avoir la preuve.

C'est aussi la preuve que l'anti-islamisme primaire est idiot. Autant je suis contre le port du voile islamiste, autant nous trouvons dans l'islam une "intégrité" quant à la gestion financière qui devrait faire école pour nous occidentaux !

En tout culture il y a du bon à prendre et l'islam nous rappelle simplement l'intérêt qu'il y a à respecter les commandements écrits par des sages car il faut rappeler que ce "tu ne prêteras pas avec intérêt" est un commandement universel que les chrétiens, eux aussi, auraient dû respecter. On peut se renseigner plus avant sur ce commandement en cherchant sur le web...

 

Saluons au passage l'excellente initiative qui a été prise par le gouvernement interdisant aux banques de facturer plus de 30 euros un rejet de chèque bancaire. Certaines, dont la BNP, n'hésitaient pas à facturer 100 euros à impayé de 60 euros, aggravant ainsi dramatiquement (et surtout honteusement) la situation d'une personne déjà en situation précaire. Mais 30 euros, c'est encore trop cher, lorsque l'on sait que la Banque Postale ne facture ces mêmes rejets qu'à 8 euros !

 

24 janvier 2008* : Pluton n'est censé entrer en Capricorne que le 26 janvier, mais d'ores et déjà, on peut mesurer qu'il entre en fanfare avec la nouvelle du jour : la fraude au sein de la Société Générale qui nous informe qu'un petit trader de 30 ans a "flambé" 5 milliards d'euros !

C'est "magique", non ?

Et on aura tout vu : la banque porte plainte contre son employé qu'elle a recruté selon ses critères de sélection, et qu'elle paie grassement pour prendre des risques en étant plus malin que les autres traders ! Il serait parfaitement scandaleux que cette plainte soit reçue sans enquête de fond. Si le trader en question avait réussi sa transaction, peu probable qu'elle l'ait poursuivi car il agissait pour la banque. Nous franchissons là des limites concernant l'irresponsabilité des banques. Qui croit encore que "trader" est un métier en or ? 7000 euros par mois pour finir par endosser la responsabilité d'une dette de 5 milliards d'euro à 30 ans : ça demande réflexion.

Quoi qu'il en soit, à l'heure qu'il est, 19 h 50, tout un chacun n'en est encore qu'à se frotter les yeux ou les oreilles se demandant s'il ne rêve pas...

Soulignons que l'événement s'est produit, de plus, lors du transit de la Lune Noire au carré d'une conjonction Mercure/Neptune en Verseau, ce qui nous permet de comprendre l'incrédulité générale et de mettre en effectivement en doute cette information, même si la Lune Noire en Scorpion nous parle clairement de crise financière de forte ampleur.

Et les journalistes de commenter : oui, mais nous sommes habitués à des banques à tentacules internationales dont la gestion est par définition "occulte" et "incontrolable"...

A suivre : il y en a pour 14 ans afin de "comprendre" et... contrôler l'incontrolable ?

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) Notons que durant cette même période, l'avènement d'un nouveau pouvoir financier n'est pas étranger aux événements...Voici ce que nous rapporte Pierre Jeannin dans son livre Les marchands au XVIe siècle, paru aux éditions du Seuil.

 

C'est donc entre 1495 et 1525, que les Fugger s'affirment comme la plus grosse firme commerciale et bancaire de toute l'Europe, grâce à la maîtrise que déploie Jakob le Riche, notamment en qualité de principal bailleur de fonds des Habsbourg. Son intervention dans l'élection impériale de Charles Quint, en 1519, est décisive: sur le total de 850 000 florins que coûtent les voix des électeurs, les Fugger en fournissent pour leur compte plus de 540 000. Peu de temps auparavant, c'étaient les agents des Fugger qui encaissaient le prix des indulgences dont la prédication fut l'occasion de la révolte luthérienne : une moitié du montant leur revenait pour rembourser le prêt consenti à Albert de Brandebourg quand celui-ci avait dû payer son siège archiépiscopal de Mayence. L'image du grand banquier tenant sous sa dépendance financière les deux moitiés du monde, le Pape et l'Empereur est à peine forcée [. . . ] C'est avec les Habsbourg eux-mêmes, éternels emprunteurs rarement en état de rembourser, qu'il convient de jouer le plus serré: pas de crédit sans octroi de privilèges, de protections utiles, ou de solides garanties: assignation de revenus ou remise de gages bien tangibles, souvent des terres, parfois des Joyaux de la couronne. . .

Pour en savoir plus sur la montée en puissance de la finance dans les affaires du monde :

http://ecophilopat.fr/de_l'or_et_des_rois.html

* Rappelons ici que "l'image de synthèse" est aussi en relation avec le symbolisme de Neptune, mais d'un Neptune d'illusion incapable de se détacher réellement d'une vision matérialiste des choses au profit d'une réelle spiritualité.

**Porte des Hommes - Porte des Dieux

Astérismes inusuels;pyrénéens : Trois Rois d'Orion avec des accompagnements autres que ceux de sa constellation, Aldébaran par exemple; le Grand Chien au complet plus deux étoiles d'Orion; les plus typiquement pyrénéens représentant de façon variée les portes de l'écliptique qui traversent la Voie Lactée, du Taureau aux Gémeaux au nord, la Porte des Hommes par oú descendaient les âmes des cieux en route vers la terre et la porte sud, la Porte des Dieux, qui allait du Scorpion au Capricorne, par laquelle montaient les âmes, après la mort, vers le lieu de leur propre immortalité pour se placer à côté des dieux selon ce que nous dit Macrobe dans le chapitre XII de son Commentaire du Rêve de Scipion, de Cicéron, bien que cet auteur du Vème siècle situe concrètement les portes dans les constellations solsticielles de son époque, Cancer et Capricorne, qui suivent, dans le firmament, les croisements cités de l'écliptique dans la Voie Lactée.

http://big.chez.com/t3m/doc-orion.htm

*** En matière de "repoussement des frontières de la connaissance" et de réconciliation nécessaire avec nos anciens mystiques et philosophes pour une juste compréhension du cheminement cosmique de l'Humanité, on pourra lire aussi " Les Nouvelles Frontières de l'Astrologie" de Richard Doyle aux Ed. du Rocher. Les 250 premières pages, notamment, retraçant et compilant toute les étapes d'une "conquête spatiale" bien plus philosophique et scientifique que matérialiste et supposée réconcilier les hommes avec une approche moins "scientiste" de sa relation au ciel. Un ouvrage lisible par tous en termes de culture générale, astrologues ou non astrologues. Les conclusions de fin d'ouvrage nous semblent plus hasardeuses et propres à l'auteur (donc contestables), mais elles favorisent la compréhension par le non astrologue des implications philosophiques de l'étude de l'astrologie.

 


 

Le 18 février 2008

 

"Une société prête a sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finit par perdre les deux." - Benjamin Franklin

En conséquence de l'entrée de Pluton en Capricorne, la moindre des choses que puisse concrètement faire le citoyen lambda consiste à réaffirmer son attachement à des valeurs chèrement défendues et gagnées par le passé, et ce, quelle que soit sa sensibilité politique.

Je me réjouis donc d'un certain "appel à la vigilance" qui n'a aucune autre prétention que d'en appeler à la vigilance, quoi qu'en disent les commentaires partisans et politiciens.

Cette pétition est une façon d'élever le niveau du débat, et à ce simple titre, mérite d'être signée car c'est bien par l'exercice de la vigilance et du discernement que de dangereuses dérives pourront être évitées.


 

MAUVAIS KARMA POUR LA SOCIETE GENERALE*

 Une question se pose à l'astrologue karmique : à quoi bon "moraliser" la finance puisque la "morale", par nature, reste sauve ?

En effet, voici ce que j'écrivais en commentaire de l'ABC de l'Astrologie Karmique : "vous verrez que l'Univers est moral"... Il semble que la Société Générale qui essuie une perte de 7 milliards et efface donc les gains de l'année passée, est en train de l'apprendre à ses dépends...

Il n'y a que les logiques de courte de vue pour oublier cela... Il est donc moins question de "moraliser" que de commencer à comprendre la loi du karma. Etrangement, d'ailleurs, le langage propre à la vision karmique des choses a des couleurs et des connotations "financières" : on y parle de dette à régler, d'échéance, d'acquis, de capital, de débiteur... Mais il en va de même d'une analogie dans le langage religieux et bancaire : le "crédit" pouvant s'entendre par la "croyance" que l'on a en la bonne foi et au bien fondé d'un individu, d'une institution... La racine de ce mot, credere, a donné aussi "credo" et se réfère donc directement à la croyance des individus.

En astrologie, la "foi" qui a fait prospérer nos économies est relative à Jupiter qui symbolise le protecteur, la banquier, le notable. Jupiter est aussi le grand législateur, garant de l'ordre moral de nos sociétés civilisées.

Or, alors que nous venons de vivre la conjonction de celui-ci à Pluton, augurant d'un cycle financier de 12 ans, nous voyons arriver une "heure de vérité" bien propre à Pluton qui sanctionne les mensonges et erreurs d'appréciation de ce dit Jupiter (lequel, lorsqu'il est "maléficié" peut être roi des hypocrites, des menteurs et des bluffeurs rappelons le !). C'est Jupiter, aussi, qui accroît aussi les appétits et porte à toutes sortes d'excès... Excès, que la loi, inévitablement, -celle des hommes ou du karma-, finit par sanctionner.

Ainsi, dans l'affaire de la Société Générale qui incrimine l'un de ses employés pour une perte de 4,9 milliards d'euro, perte rendant quasi "insignifiante" celle dûe à son exposition aux subprimes (qui n'est "que" de 2 milliards d'euro), on peut dire que la morale est "sauve". En effet, c'est bien cette banque qui est le fleuron d'une industrie financière de plus en plus incompréhensible nous inventant des "produits financiers" de plus en plus abscons rendant impossible toute "traçabilité" des échanges financiers... Ce, tandis que le moindre grain de farine destiné à la nourriture animale, lui, l'est : traçable !

 

UNE ICONE EST NEE

Que vient faire Jerôme Kerviel dans tout ça ? Bouc émissaire ? Grain de sable venant enrayer ce système de toute façon mortifère ? Nous nous sommes procuré sa date de naissance par simple curiosité et l'observation de son thème, sur le plan karmique, si elle ne peut en aucun cas établir sa "culpabilité", fait résonner clairement un karma en relation avec le monde bancaire. Il est en effet né le 11 janvier 1977. Nous n'avons pas son heure de naissance, mais il est aisé, d'un simple coup d'oeil, de trouver l'explication au fait qu'il soit placé dans l'oeil du cyclone secouant la finance mondiale. On y trouve en effet, un Jupiter rétrograde en Taureau et conjoint à la Lune Noire. Que ce soit par la rétrogradation de cette planète ou par sa conjonction à Jupiter : les indices karmiques sont très clairs sur une destinée singulière liée au monde bancaire.

On apprend que sur Facebook sa notoriété est déjà faite puisque la recherche de son nom bat des records ! La presse de ce jour romance déjà le personnage et sa photo fait toutes les unes de journaux ! L'éditeur qui fera paraître ses mémoires est d'ores et déjà assuré du pactole... Ainsi va "notre monde" à l'heure d'internet : une nouvelle icône est née en moins de 48 h.

Soulignons d'ailleurs que son patronyme, tout aussi rare que celui de Larzul, n'est porté que par un maximum de 824 individus selon "linternaute". Ce nom de famille est essentiellement concentrés dans le Finistère et plus particulièrement le Pays Bigouden puisqu'il est originaire de Pont L'Abbé, là encore, comme les Larzul. Il affiche toutefois des millions de pages dans la recherche Google depuis la nouvelle... On vend même des tee-shirt à son effigie.

Quoi qu'il en soit, la question est : mérite-t-il la prison ? Ou bien, à l'instar de ces hacker, doit-on lui reconnaître le "génie" d'être celui par qui le système déraille ? Rappelons nous qu'il n'est qu'employé au sein d'une banque supposée apporter TOUTES LES GARANTIES de fiabilité à ses clients. Bien avant de faire le procès de ce jeune homme, c'est bien celui de l'institution bancaire qu'il convient de faire.


 

JEROME KERVIEL NE LE 11 JANVIER 1977 à 16 h 20, Pont l'Abbé (Source : Didier Geslain).

Version avec l'heure de naissance communiquée le 1er février 2008 à 17 h

 

C'ETAIT ECRIT...

Voici quoi qu'il en soit ce l'analyse de son seul Jupiter natal pouvait laisser entendre à l'astrologue karmique (extraits de l'"ABC d'Astrologie Karmique) :

JUPITER RETROGRADE

Jupiter rétrograde implique un décalage entre l'enthousiasme du natif et les opportunités qui se présenteront à lui. Sa réussite et son épanouissement risquent d'en être affectées. La mauvaise foi, le bluff ou l'hypocrisie peuvent le conduire à remplir un rôle qui n'est pas fait pour lui. Il se trouverait ainsi rapidement en porte à faux, dans des situations d'usurpation ou disproportionnées le confrontant à ses convictions et à son intégrité -parfois à la justice-. Il devra comprendre pourquoi il ne parvient pas à réussir, ou, au contraire, à adhérer à ce qui semble si convaincant, normal et réjouissant à tout le monde. Il tâchera alors d'être plus sûr de lui, ou alors, de trouver d'autres idéaux qui donnent un sens à sa vie et un but qui le guide. C'est parfois dans le domaine spirituel ou à l'étranger qu'il cherchera une autre forme de compréhension des choses, plus authentique. S'il ne rencontre ni opportunités chanceuses, ni protection, ni but enthousiasmant, c'est sans doute qu'il avait auparavant imposé son autorité, s'employant à convaincre sans songer à ouvrir l'esprit d'autrui, ou même le sien. Il n'avait pas réfléchi sur la finalité de la position enviable dont il jouissait et a mal joué le rôle de guide, d'enseignant ou de bienfaiteur qui était attendu de lui. Imbu de lui-même, excessif ou abusif, il se contentait de satisfaire sa vanité (et ses appétits) par les honneurs d'une position sociale valorisante.

"Jupiter rétrograde" En maison II ou en Taureau : l'importance du bien-être physique ou matériel prévalait pour ce natif matérialiste qui n'a visé que la richesse et la reconnaissance du nanti. Hypocrisie et opportunisme lui ont permis de s'enrichir et d'augmenter ses biens ou leur valeur. Donnant libre cours à ses excès sensuels, il a pu dilapider ses biens pour assouvir des appétits toujours croissants. Il s'enfoncera à nouveau dans des problèmes financiers s'il ne modère pas sa gourmandise. Des difficultés avec ses banquiers ou ceux qui gèrent ses biens l'obligeraient à la modération. S'il a des dons, il manquera souvent d'opportunités pour les exploiter et son travail ne sera pas toujours très lucratif. Qu'il évite toutefois la tentation de l'illégalité qui ne lui réussirait pas cette fois...

 

"Lune Noire" : En Taureau ou en II (présente aussi dans ce signe dans le thème de Daniel BOUTON)

L'ambiguïté du natif concernera son rapport aux biens matériels et au travail nécessaire à leur acquisition. La Lune Noire situe un manque dans ce lieu du thème qui a trait précisément à nos dons, acquis et possessions. Il en ressort une avidité qui peut être refoulée et provoquer une réaction de rejet à l'égard de tout attachement affectif ou matériel, voire pour toute forme de satisfaction. En général, le natif alternera entre une quête de jouissance de tout ce que la vie peut offrir : confort, amour, plaisirs, argent, suivie d'une quête tout aussi avide de dénuement, de renoncement à l'égard de tout ce qui peut le satisfaire et le combler. La situation de propriétaire et de nanti lui procure un sentiment de culpabilité qui peut induire une quête de détachement à l'égard de toute possession. Il n'aura alors de cesse de fuir toute forme d'attachement et d'enracinement, ressenti comme un frein à son évolution, allant parfois jusqu'à refuser de travailler pour gagner sa vie et se mettant ainsi dans une situation d'impasse sur le plan matériel. Il sublimera ses contradictions en cultivant un don ou par une activité liée à la nature en tant que militant écologiste convaincu, par exemple, après avoir incarné le rôle du capitaliste pollueur attaché au seul profit... Si ce n'est de sa propre initiative, la fatalité pourra contrarier le besoin de satisfaction, de confort et d'enracinement pour empêcher une propension à l'inertie, la possessivité. C'est une position qui contraint l'individu à se "déraciner", à bouger par une sorte d'interdit karmique lié au plaisir et au confort, et à l'ancrage dans la stabilité. Il y a donc un karma à régler concernant la vie matérielle et physique ainsi que la possessivité. Celui-ci pourra paradoxalement se régler au travers d'une situation fortunée et d'un enrichissement qui n'en constituera pas moins un défi karmique pour le natif. Il y aura parfois un don singulier à exploiter issu des vies antérieures.

Lune Noire et Jupiter

Exigence absolue de réussite et d'honneurs qui peut induire un refoulement de la capacité d'intégration sociale faute de reconnaissance de codes valables et d'adhésion véritable à la société. Parfois il y a blocage karmique de tout enthousiasme, absence de chance, d'opportunité et de protection. Refus de jouer le jeu, de faire confiance et d'adhérer ou bien opportunisme, arrivisme et absence de morale dans le désir d'être important. Perte, manque ou culpabilité karmique liés aux protections et au crédit social. Exigence de vérité qui peut s'exprimer dans une carrière liée à la justice. Sexualité orientée vers ce qui est étranger, différent. Interdit, obligation et rectification karmiques liées à la justice et à l'intégration sociale.

(Bien que nous ayons à présent son heure de naissance qui nous permet de constater la présence d'Uranus RKNS en Scorpion, stigmatisé par la LN en XI, il serait trop long de développer et d'approfondir la question de son karma propre déjà bien résumée plus haut. Notons simplement une petite phrase de l'ABC qui fait écho à l'événement : "Pertes affectives ou financières soudaines l'obligeraient à changer radicalement ou à reconstruire son existence"...)

 

KARMA INDIVIDUEL ? OU KARMA COLLECTIF ?

Jung posait la question de savoir si le karma était individuel ou collectif... Ce à quoi, je réponds que, peu importe ! Le thème karmique "personnalise" le karma. Ainsi, on voit clairement dans le thème de Jerôme Kerviel l'actualisation d'un karma relatif à l'institution bancaire et au monde des nantis... S'il est brocardé comme "l'homme par qui le scandale arrive", il convient de ne pas oublier que c'est bel et bien le système qui a permis l'existence et la réalisation d'une telle action.

Sa Lune Noire conjointe à Jupiter pose bien le problème de "la morale" (1), on peut se demander : est-ce parce qu'il était trop gourmand ? Ou bien est-ce une pulsion inconsciente qui, par une sorte "d'acte manqué karmique" lui a fait, finalement "moraliser" les résultats de cette banque en l'amputant de profits peu moralement justifiés ?

Ce n'est pas à l'astrologie karmique d'en juger et bien qu'ayant été sollicitée à ce sujet, j'ai toujours fait valoir qu'il était impossible d'établir la culpabilité d'un individu sur la seule base de son thème karmique. Si on y lit en effet un "karma" celui ci peut n'être que la conséquence de fautes antérieures et non de cette vie, ce qui ne permet pas à la loi des hommes de se fonder sur cette information pour juger d'une culpabilité.

En revanche : preuve est faite que l'univers est bien "moral" et que la loi du karma devrait se substituer à tout moralisme bien pensant pour faire valoir une simple relation de cause à effet.

Lorsque le système bancaire devient si opaque que plus rien n'est vérifiable ni maîtrisable : alors ce type d'incident peut arriver et il faut bien que quelqu'un se fasse l'agent de ce dit karma. Il ne faut pas s'y tromper, c'est bien le système financier qui entraîne un tel acte et non pas ce pauvre trader qui n'a fait que tenter de mériter son salaire dans un système opaque où le secret rend impossible l'exercice de "la justice" et permet toute sorte d'accusation invérifiable...

Et les banques, qui misent sur leur pouvoir financier, sont les premières à le savoir et à commettre couramment ces abus de pouvoir. Le secret n'est-t'il pas le garant de leur impunité ? La question à se poser est : que peut un petit employé contre l'accusation d'un patron dès lors que le secret bancaire est seul à faire la loi ?

 

UN DESTIN SANS AUCUN DOUTE "SINGULIER" COMME L'EXPRIME LA LUNE NOIRE conjoint à Jupiter

Quoi qu'il en soit voilà un jeune homme qui passe sans transition de l'ombre des salles de marché à la lumière de la médiatisation internationale... Curieux destin... En l'absence de son heure de naissance, nous nous contenterons de constater que voilà que vient d'émerger "l'icône", symbole de l'entrée de Pluton en Capricorne. Quoi de plus "naturel" puisqu'il est né sous le signe du Capricorne...

Pourtant, avant de songer à être "moral" il faudrait plutôt songer à être intelligent et pour cela, s'instruire des "lois" dont le karma fait partie. Etre "intelligent" consiste aussi à admettre l'impossibilité de clarifier ce type de fait qualifié "d'extraordinaire" tandis que le secret bancaire reste le dernier mot en matière de "justice" et qu'à l'heure informatique, tous les tours de passe-passe sont permis...

Pas de quoi rassurer la société car alors, la banque, mérite-t-elle encore notre "confiance aveugle" ?... Le citoyen peut, à juste titre, s'interroger sur le fait que le moindre débit sur son compte est taxé et peut le conduire à l'interdit bancaire puis à la rue, tandis que 5 milliards d'euros se volatilisent sans contrôle aucun... Jerôme Kerviel ou pas, voilà que la preuve est apportée que ce que l'on croit impossible est dorénavant possible...

Et s'il y avait un vrai coupable qui lui, s'est enrichit de ces 5 milliards d'euro ? Comment le savoir ?... Il faut admettre qu'en l'état actuel des choses c'est impossible à determiner. Mais alors, accuser ce pauvre trader revient à légitimer et "blanchir" les éventuels vrais coupables...

En l'absence de culpabilité clairement établie, le système, lui est clairement et sans ambiguité mis en cause et c'est bien la Société Génrale qui l'incarne... C'est bien ce que nous dit la conjonction Jupiter/Lune Noire en Taureau.

Et oui, il faut le dire : la morale est sauve ! La Société Générale créatrice et émétrice de "produits dérivés" responsables d'une crise mondiale et de la déroute d'une classe moyenne américaine expropriée et jetée à la rue, se voit ainsi privée de substantiels bénéfices... Encore une chance si elle-même ne tombe pas en faillite... Jerôme Kerviel, n'apparaît alors qu'en tant qu'agent du karma mettant en oeuvre cet adage populaire : "bien mal acquis ne profite jamais..." Oui, on peut le dire : grâce à lui, la morale est sauve...

 

© Laurence LARZUL - 25 janvier 2008

 

ARTICLE ADDITIF : Par soucis d'équitabilité et afin d'éclairer davantage la question sur le plan karmique, nous sommes allé voir le thème de Daniel BOUTON, PDG de la Société Générale dont la position au sommet de l'entreprise a été remise en question par l'événement.

Il est né le 10 avril 1950, à 2 h 35, à Paris 12ème

 

 

Ici, nous avons l'heure de naissance et sans pousser bien loin l'étude karmique de son thème, on note immédiatement que son axe des noeuds lunaires en maison VIII/II situe clairement un karma en relation avec la finance. Comme Jerome Kerviel, il a une Venus en Poissons, stigmatisée par la Lune Noire, qui se trouve chez lui aussi en Taureau et en conjonction à Mercure (et non à Jupiter Rétrograde).

Chez Daniel BOUTON, cette Venus est clairement RKNS. Chez Jerôme Kerviel, on peut en toute assurance constater, même sans heure de naissance, qu'elle est RKNN puisque ce dernier est en Balance, sous la maîtrise de Venus. Chez tous deux, cette Venus est stigmatisée en Poissons. Voici le karma qu'elle suppose, surtout pour Daniel BOUTON où elle parle de la vie antérieure (mais aussi actuelle puisque pour lui aussi elle est RKNN), selon l'extrait de l'ABC :

"...Si Vénus est rétrograde, mal aspecté ou stigmatisé par la Lune Noire, ... Par la mystification, le mensonge, la tromperie ou la trahison il a satisfait ses vices ou ses intérêts financiers. Il a parfois caché sa fortune ou s'est enrichi de façon prohibée."

Ce qui rend d'autant plus "dangereux", dans le thème de Daniel BOUTON, son Neptune R en Balance et maison VIII au sesqui-carré de sa Venus, supposant des partenariats douteux sur le plan de la morale financière et des capitaux promptes à "s'évaporer"... Ceci, surtout parce que sa Venus est Régent karmique du Noeud Nord, mais subissant toujours l'affliction de ce Neptune (le roi de l'entourloupe cosmique s'il n'est pas spiritualisé par le détachement matériel)...

Notons la présence de rien moins que 3 planètes rétrogrades dans la maison VIII de Daniel BOUTON (dont Mars RKNN et Saturne maître de son ascendant Capricorne), cette maison est celle où se trouve le NS et elle concerne directement la "gestion des risques" et la finance, domaine expérimenté dans les vies passées, mais impliquant sa vie actuelle et un karma relatif à ces domaines.

En toute sincérité, à la vue d'une telle configuration, je n'aurais pas choisi un tel personnage pour assumer la responsabilité de l'une des plus grandes banques françaises ! Car il est "limpide" pour l'astrologue karmique que son karma était de nature à entraîner ce genre d'événement. Notons qu'il a par ailleurs Pluton R en maison VII au carré de la Lune Noire, configuration particulièrement menaçante concernant une sanction de justice ou d'éventuelles menaces émanants de partenaires peu recommandables dont la relation, marquée par Pluton Rétrograde RKNS, est bien entendu sous le signe du secret...

Il n'a toutefois pas échappé à l'Autorité des Marchés financiers qu'un certain Robert Addison Day, multimilliardaire proche de G.W Bush (dont il a financé la campagne) et membre du Conseil d'Administration de la Société Générale, a vendu fort opportunément et massivement ses actions le 9 janvier 2008 ainsi qu'on peut le lire à présent sur le web (lire).

On voit ici que le contribuable français aurait peut-être intérêt à s'informer du karma de ses dirigeants avant de leur confier de lourdes responsabilités, surtout s'il s'agit de la gestion de son argent...

Si Daniel BOUTON dit ne pas connaître personnellement son employé indélicat, il est clair toutefois que leur karma respectif sont bien en résonnance, d'autant le Soleil de Jerome Kerviel est conjoint à la Lune de Daniel BOUTON, fin Capricorne...

UN DESTIN LIE A CELUI DE LA SOCIETE GENERALE DEPUIS QU'ELLE EST PRIVATISEE

Nous conseillons au lecteur de revenir plusieurs fois à la lecture de cet article assez "dense" et dont il est difficle de saisir l'ensemble du propos en une seule lecture. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/04/2018