IMAGINATION ET ASTROLOGIE


IMAGINATION ET ASTROLOGIE

 

Doit on rappeler que la science astrologique a essentiellement pour outil le symbole ? Et qu'est-ce que le symbole sinon comme le définit le dictionnaire : "Objet ou fait naturel de caractère imagé qui évoque par sa forme ou sa nature, une association d'idées "naturelle" avec quelque chose d'abstrait ou d'absent."

Un "caractère imagé" se traite à l'aide de l'Imagination, selon la Loi d'Analogie et non selon la Logique qui, elle, fonctionne sur la Loi de Cause à Effet. Tout astrologue ne peut que constater qu'une même cause astrologique, ne produit que très rarement le même effet. Seule l'image qui s'impose à l'esprit à la suite de ce processus que nous appelons intuition (qui est le fruit du traitement du symbole par l'imagination) permet de "dire juste". La logique seule étant bien incapable de traiter aussi rapidement un tel foisonnement d'informations qui s'attache au symbole. Ce dernier étant par définition polysémique.

 

C'est pourquoi on peut considérer la pratique astrologique comme un sport qui vise à entraîner l'imagination afin que celle-ci développe le "muscle de l'intuition". A cette fin, j'encourage mes élèves à donner libre cours au foisonnement "d'images" que suscitent en eux les symboles astrologiques afin de débrider leur sens analogique. Cet exercice, s'il donne dans un premier temps toute sorte de "délire imaginatif" (mais toujours "cadré" par le symbole), permet à l'élève d'acquérir confiance et maîtrise dans cette fonction (trop refoulée par notre culture) qu'est l'imagination. L'élève apprend ainsi à trier et à distinguer peu à peu, parmi toutes les images qui se produisent à lui, lesquels sont "vraies" et lesquelles sont "fausses".

 

Ce tri ne peut s'opérer qu'après avoir déversé l'ensemble du contenu imaginatif. Il va de soi qu'une petite imagination ne fournira que peu de matière au choix et au tri, c'est pourquoi il faudra d'abord apprendre à l'imagination à "fournir de l'image" à partir du symbole. Le professeur sera là pour guider ces images afin qu'elles restent fidèles à l'"orthodoxie astrologique". Il s'agit en quelque sorte d'aider l'élève à cadrer son imaginaire pour qu'il apprenne à fonctionner dans le registre du symbole astrologique. C'est un exercice fondamental qui donnera une base solide sur laquelle développer ses talents d'astrologue quelles que soient les techniques auxquelles l'élève s'attachera par la suite.

En effet, les "exercices d'analogie" permettent de juger si le symbole a été bien intégré par l'élève, ou si, par projection, dûe le plus souvent à la "couleur" qu'une planète peut avoir dans son thème, il l'a "dénaturé" auquel cas ce dernier ne pourra que lui produire des images "fausses" parce qu'encore trop "personnalisées". Cet élève ne sera pas encore entré dans le champ des archétypes ou du moins ne saura pas encore en identifier le contenu qu'il colorera de ses propres projections. Pour ce dernier, l'imagination sera la "folle du logis" comme l'appellent les cartésiens, mais encore faut-il laisser cette dernière s'exprimer pour reconnaître sa folie, la maîtriser, puis la discipliner.

 

S'il existe une "bonne manière" de pratiquer l'astrologie, une rigueur et une objectivité dans l'approche de cette science, c'est bien plus dans une juste assimilation du symbole que dans ses techniques. En effet, les techniques d'interprétation sont multiples. Que l'on s'attache au signe plutôt qu'à l'aspect, aux révolutions solaires plutôt qu'aux transits, c'est l'expérience qui nous permettra de choisir la technique qui nous convient le mieux parmi toutes celles que les enseignements nous proposent. Cependant, seule une bonne intégration du symbole nous permettra de faire notre meilleur miel d'une technique, c'est-à-dire de donner une interprétation juste et, cela, quel que soit le procédé et la méthode employée.

 

Un symbole bien intégré, une imagination disciplinée et développée, voilà les vertus qui permettent à l'astrologue d'utiliser au mieux son outil et d'évoluer avec justesse dans l'univers polysémique de l'astrologie. L'astrologie en ce sens est un art plus qu'une science, et, une bonne maîtrise du clavier symbolique astrologique est ce qui distinguera le virtuose de l'obscur interprète. Ce dernier étant à ranger parmi les astrologues que nous qualifierons de "besogneux" qui, le plus souvent, passent leur temps à justifier l'astrologie "a posteriori" tandis que les premiers lui donnent toute sa noblesse et témoignent des vertus de cette science par la justesse de leurs "prévisions".

Car c'est véritablement une éducation de l'esprit qu'offre l'astrologie, celle-ci ayant pour fin de permettre à la pensée de gagner en ampleur afin de juger non seulement de ce qui est présent, mais aussi, de ce qui est à venir en se fondant sur la loi d'analogie. C'est pourquoi on peut dire que c'est l'imagination qui détermine le plus ou moins grand talent de l'astrologue. Et ce talent trouve sa plus belle expression dans l'art de la prévision. On ne peut que contester ceux qui voudrait châtrer l'astrologie de ce qui fait son excellence à savoir : sa fonction prédictive. Fonction qui, s'intéressant à ce qui n'"existe" pas encore (ou que l'on ne connait pas s'il s'agit de la psychologie d'un individu), dans le temps où l'on s'interroge, fait nécessairement appel à l'imagination. Imagination qui, seule, peut présenter à l'esprit ce qui n'a pas encore réalité ou dont on n'a pas connaissance.

 

Retour à l'accueil

Retour à la page "Articles"

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. kpona (site web) 27/06/2016

merci.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

© Laurence LARZUL - 2011-2012