Protestantisme

La conjonction Saturne-Pluton de 2020, suite...

 

2020, Apocalypse, révélation, fin des temps ? La conjonction Saturne-Pluton suite

Dans mon précédent article, j’ai évoqué le pouvoir secret des Jesuites dans la longue histoire de notre pays dit « fille de l’église »… Ceci afin de dévoiler l’aspect « secret » ayant présidé à cette « ligne temporelle » que l’on peut faire remonter à la Réforme où, déjà, a présidé une telle conjonction. Ce fut donc pour notre continent une ère schismatique au plan du pouvoir religieux.

 

Je signale que la présente conjonction s’inscrit dans un cycle Uranus-Neptune dont j’avais parlé en 1993 pour souligner qu’elle augurait un cycle de 165 ans. Là encore il est question de « renouveau spirituel » mais j’avais souligné que cette même conjonction avait présidé à la naissance de la bourse au XIXème siècle.

Pour preuve que le pouvoir jésuite perdure -de façon invisible au français catholique qui le juge « normal » (et pour cause, après tant de siècle de domination)-, j’ai eu en commentaire de mon article précédent une dame convaincue que la future religion mondiale serait judéo-wahabito-protestant… J’ai fait noter à cette dame qu’elle avait dû lire mon article en diagonale pour croire le pouvoir jesuite évincé tandis que le nouveau pape est Jesuite déclaré ! Ce que les plus avertis notent en soulignant que c’est sans doute la première fois dans l’histoire qu’ils font leur « coming out » ayant jusqu’à présent toujours agi de façon discrète et secrète.

 

DESCARTES ISSUS DES JESUITES

Je faisais noter aussi qu’un français peut tout autant se dire héritier du catholicisme que du rationalisme de Descartes. Une autre astrologue ayant étudié son thème rappelle qu’il avait été instruit chez les jésuites. Ceci explique donc cela...

Un autre article lu entre temps permet de comprendre que les jésuites sont à l’origine des premières recherches scientifiques, au grand damne de l’église, en apparence anti-science. Il n’en reste pas moins que c’est par cette secrète recherche scientifique que le Vatican est désormais propriétaire d’un observatoire nommé « Lucifer » afin d’observer le ciel.

Je publie ici la vidéo d’une autre astrologue faisant un bref récapitulatif « neutre » du cycle actuel pouvant être mis en relation avec l’époque de la Réforme, soit, l’avènement du protestantisme qui, comme je le réponds à cette dame croyant le pouvoir jésuite «évincé» avait pourtant eu sa raison d’être face aux exactions criminelles d’un Christianisme qui n’en est pas un.

En poussant encore les recherches, j’ai appris 2 nouvelles choses sur les Jésuites, à savoir :

- Il se serait agi dès le départ de juifs qui se sont joints au pouvoir romain pour « inventer-récupérer » une religion chrétienne naissante promue par des apôtres qu’ils tentaient d’enrayer dans sa progression. Il y a donc bel et bien «de vrais chrétiens» à l’origine du christianisme récupéré par le pouvoir romain afin de continuer d’asseoir la domination de son empire, mais de façon plus « secrète ». On dit les jésuites organisés comme « une armée » et ce «courant souterrain» d’Ignace de Loyola date aussi de l’époque de la réforme.

 

C.G JUNG, AVENIR DE LA FRANC MAÇONNERIE ?

C’est donc ici que le fils de protestant qu’est C.G Jung prend toute son importance historique selon moi car il est le digne héritier d’un courant « résistant » au pouvoir de l’église, mais ce : au plan d’une meilleure compréhension spirituelle d’un courant chrétien dévié, perverti et coupable d’exactions indignes d’un chrétien. Mais comme pour le jésuite : «la fin justifie les moyens» reste à mieux voir de quelle « fin » il s’agit et on peut mieux le mesurer en 2020 en terme d’évolution du monde vers un « virtuel » qui n’est pas chrétien en termes « d’établissement du royaume de Dieu sur terre » sauf à considérer Lucifer comme « le vrai dieu » ce qu’ils font !

Le présent sous-titre est la reprise d’un livre de Jean Luc Maxence dont je viens d’achever la lecture. C’est un franc maçon qui n’a de cesse de voir du franc maçon en Carl Jung, le situant comme petit fils d’un grand-père paternel catholique converti au protestantisme et franc maçon. Ces « petits fils » seraient nommés « louveteaux ». Mais C.G Jung dit bien dans sa biographie tenter de résoudre ce qui n’avait pas été réglé par ses ancêtres. Son père était un pasteur protestant gris, atone et sans foi ne faisant qu’assumer sa charge sans grande conviction. C.G Jung a vu dans cette perte de foi et de sens, le fléau de l’humanité de son époque et a tenté d’y remédier en fouillant les racines de nos religions pour les faire revivre peut-on dire. Ses patients ne pouvant selon lui être vraiment « guéris» qu’en retrouvant ces sources spirituelles. Il a observé « ce besoin » via l’étude de leurs rêves où réémergeait cette nécessité confuse.

 

UN LIVRE TROP « ORIENTÉ »...

Le livre de Jean-Luc Maxence est intéressant mais n’a de cesse de vouloir faire de C.G Jung un franc maçon qu’il n’était pas ! Je demande à cet auteur de s’interroger à savoir s’il est cohérent de prôner d’une part « l’individuation » soit « l’initiation » comme mouvement individuel et solitaire et l’inscription à un groupe se disant « philosophique » tel que la Franc Maçonnerie ? Il devrait lui sembler évident qu’une démarche si « solitaire » ne peut se faire que de façon individuelle et n’a guère besoin d’une institution comme la FM pour cela.

Du point de vue de l’astrologue que je suis, la « solitude » étant liée à Saturne est aussi liée à la maturation de l’approfondissement. Elle est donc contraire à l’adhésion a un groupe quelconque qui témoigne à l’inverse d’un « esprit grégaire » humain, certes, mais signe de peu d’évolution.

Etant FM, ce Jean Luc Maxence ramène donc tout à la symbolique FM tandis que depuis le temps que nous vivons sous cette influence, au minimum 400 ans, il est évident que l’inconscient collectif en est emprunt sans forcément que nous en soyons membre. J’en ai fait l’expérience intérieure par ma propre introspection via l’éveil de mon 3ème œil : il est quasi impossible de s’affranchir de la symbolique maçonne, c’est comme « une bande astrale » à franchir si l’on veut évoluer librement au plan spirituel. Sinon, la plupart des symboles me ramenaient au sataniste Aleister Crowley, notamment...

Si j’avais donc du écrire un même livre sur C.G Jung, mon titre aurait donc plutôt été : « Jung est l’avenir du christianisme ! » non que je prenne le parti de l’église catholique, mais je m’identifie en revanche bien davantage au protestantisme qui, dans un premier temps, a encouragé « la liberté de conscience », là où les catholiques, eux, demandaient une adhésion et une soumission aveugle au dogme établi (par eux, bien sûr!).

Pour preuve que son travail est surtout à destination du chrétien, C.G Jung relate un rêve qu'il a fait où il voyait une bonne soeur catholique lui dire qu'elle était en enfer. Je viens d'ailleurs d'écouter l'une d'elle sur Youtube qui "condamne" comme le fait la bible : l'astrologie. Eloigner de la sorte les gens de la vérité au nom d'une église condamnable, n'est-ce pas de nature à vous y envoyer ? Et n'est-ce pas encore la preuve d'un mensonge antique qui perdure ? J'ai de la compassion pour ces catholiques qui croient être dans la vérité, alors qu'ils soutiennent les pires criminels hypocrites ! En tant que petit fils de protestant, j'imagine que C.G. Jung, lui, n'avait pas perdu la mémoire des massacres perpétrés contre eux par les catholiques au moment de la réforme.

Le problème est que la Franc Maçonnerie n'est pas mieux, puisque certains rituels encouragent à une "vengeance" tout à fait contraire au vrai christianisme si l'on est au fait de la loi du karma. Les catholiques, eux, enseignent "le pardon" mais ce dernier ne libère que la victime, non pas son bourreau tant qu'il n'y a aucun repentir. Partie de vérité n'est donc pas vérité.

La conscience de "la loi" sait que tout se paie et à l'heure où l'on voit les églises se faire détruire en France, on devrait peut être y réfléchir sous l'angle "karmique". On y verrait de la "persécution de chrétiens" si ces mêmes chrétiens catholiques n'avaient eux-mêmes persécuté les chrétiens non alignés au dogme !!!! C'est donc justice... Même si c'est choquant et condamnable aussi. Mais voyez en tout cas comme l'angle du karma permet de mieux comprendre et par conséquent : ne pas nourrir des sentiments inadéquats qui ne font qu'aggraver une situation. J'avais d'ailleurs demandé avant l'incendie de Notre Dame de "prendre de la hauteur", car sinon... : on plonge dans ces provocations sataniques. La conjonction Saturne-Pluton reproduit d'une certaine façon le contexte de "la Réforme", ce qui là encore permet de mieux comprendre dans la mesure où le pouvoir catholique a continué secrètement ses méfaits.

 

PROTESTANTISME = LIBERTÉ DE CONSCIENCE VS FOI DOGMATIQUE

C’est quoi qu’il en soit moins le franc maçon que le chrétien gnostique que j’ai reconnu en Jung dont la formidable pénétration d’esprit apporte une nouvelle compréhension de nos racines chrétiennes., lesquelles ont perduré d’ailleurs dans ce qu’il est convenu d’appeler « le christianisme ésotérique ». Mais face au bouddhisme niant « l’ego » Jung rappelait par exemple, n’oubliant pas que le christianisme est une « religion d’amour « : « il faut bien Un Etre pour aimer » !!!! Et certes, voilà qui est plein de bon sens : il faut donc « un ego » duquel rayonne ce dit amour.

Jean Luc Maxence souligne en tout cas tout ce qui rend Jung admirable, à savoir, la façon dont il met à nu « les racines » de l’esprit chrétien, sans jamais se présenter comme gourou ou bien avoir la prétention de créer « une nouvelle religion ». En cette humilité peut se juger selon moi de « sa grandeur ».

Il n’en reste pas moins qu’il donne de vraies clés aux chrétiens et que je poursuis son travail, ayant été conçue, je le rappelle, en août 61. Si les bouddhistes donnant 40 jours à une âme pour se réincarner, ont raison, j’aurais peut être aussi raison en songeant parfois avoir été sa réincarnation tant à bien des égards je me suis retrouvée en lui, au plan spirituel s’entend. Il est en effet mort en Juin 61, soit peu avant ma conception en août de cette même année.

Et quoi qu’il en soit, le « génie de C.G Jung » a surtout été pour moi de savoir s’entourer de femmes intelligentes et de les écouter. D’où sa vision des choses « équilibrée » en terme de polarité. Cela, on ne le dit sans doute pas assez et pourtant, son époque a aussi été celle de « la libération de la femme ». Libération d’un statut d’esclave au plan légal surtout, et conséquence d’un pouvoir catholique dominant jusqu’à la franc maçonnerie puisqu’une Olympe de Gouge, dès la Révolution Française, soulignait à quel point « les droits de l’homme » n’ont pas généré de « droit des femmes » de toute évidence toujours vues comme des demi-portion d’humain, faut-il croire.

 

SPIRITISME ET REINCARNATION

Comme le rappelle Jean Luc Maxence, à défaut de s’être inscrit dans le mouvement théosophique qu’il n’a pu toutefois ignorer car il régnait à son époque, Jung a croisé le spiritisme d’Alan Kardec dans sa jeunesse, comme beaucoup alors puisque la théosophie d’Helena Blavatsky est née, elle aussi, dans cette mouvance et en réaction à elle, dans une Europe où l’on faisait communément tourner les tables. En ce sens, il y a du Victor Hugo en C.G Jung aussi.

L’idée de la survie après la mort, en contradiction avec le dogme catholique, se faisait alors un chemin dans les esprits, d’autant que l’ouverture à l’esprit oriental s’amplifiait aussi à la suite du philosophe Shopenhauer.

Si donc jamais C.G Jung n’a parlé de façon ouverte de réincarnation, il s’y est peu à peu ouvert de par ses recherches sur « la personnalité ». Je note sa vocation à creuser « la personnalité humaine » quand moi-même je dis avoir été essentiellement passionnée par « l’âme humaine ». Car que trouve-t’on derrière ce que Jung a appelé « persona » (soit le masque social et le caractère) : l’âme bien sûr ! Et c’est à elle et sa mémoire que s’intéresse l’astrologie karmique. Il était bien aussi question pour Jung de mener « l’homme a la découverte de son âme » à une époque où la science matérialiste voulait établir un règne définitif.

Je vois donc en C.G Jung un « contre-poison » à cette mouvance matérialiste niant l’existence de l’âme, il faut le dire, fort mal défendue par le pouvoir catholique lui même sous influence illuminati-scientiste des Jésuites, donc.

 

L’ISLAM INVENTÉ PAR LES CATHOLIQUES

A la suite de mon précédent article, j’ai aussi eu vent du fait que ce serait les catholiques romains qui auraient aussi formé Mahomet pour en faire le prophète d’une nouvelle religion qui serait l’islam !

Cette information m’apparaît précieuse à l’heure où l’on voit l’islam monter en puissance dans le monde et dont le credo est TOUJOURS : la domination de la femme et la quasi « sanctification » de l’homme qui serait l’incarnation de Dieu face à elle puisque c’est ainsi que se présente la foi islamique, où, pire que sous le catholicisme, la femme est enjointe à respecter son mari comme son « seigneur et maître », c’est à dire pour elle : l’incarnation d’Allah sur terre, rien que ça !

Sur le plan historique, jésuite ou pas, on voit perdurer quoi qu’il en soit « un suprématisme » de l’homme que certains voient « blanc » mais qui de toute évidence peut bronzer du moment qu’il est de sexe mâle !

Je redis donc ici que la grande « perversion » de ce mouvement souterrain a toujours été avant toute chose la défense du pouvoir « mâle » qu’il est donc logique d’apparenter à Mars comme l’a fait un Rudolf Steiner, selon la symbolique des planètes.

L’antidote de ce dit « Mars » est donc : VENUS.

D’ailleurs, si on lit Amin Malouf ayant écrit « Le Premier Siècle après Béatrice »* en référence à Dante, on pourra mieux juger de ce que signifie la perdurance de ce pouvoir mâle dans la destruction de la nature et sa désertification par la dominance d’une polarité sur l’autre draînant : la stérilisation de la nature.

Reprenant Dante, j’en profite pour dire qu’ayant relu dernièrement ce dernier, il évoque « l’usure » et au lieu de s’insurger contre elle comme aurait dû le faire tout chrétien, il le dit bien : « Ceux qui la pratiquent visent un autre but ». Il avait donc décelé dans cette pratique contraire au christianisme qui l’interdisait un « sombre projet » n’ayant rien à voir avec l’avènement du « royaume de Dieu sur terre » sans le dire clairement.

Ce n’est que le XXème siècle avec ses 2 guerres que l'on s’en est pris clairement : aux rentiers et aux usuriers pour mieux accuser « le juif » qui en avait fait son modus vivendi. Rappelons toutefois que si le judaïsme accepte le prêt avec intérêt, celui-ci est limité dans le temps, avec la notion de Jubilé qui efface les dettes tous les 50 ans. Qui en parle ? Ce n'est pourtant que sagesse.

Force est de constater toutefois que la dénonciation du juif n’a fait que les faire monter en puissance puisque les conflits ainsi créés ont donné encore l’avantage aux usuriers aidant les protagonistes à financer leur guerre ! On comprend dès lors que malgré l’antisémitisme affiché par un Hitler, il n’a fait qu’aider ainsi à faire triompher la cause sioniste de la création d’un pays pour les juifs. La question est donc toujours d’observer : « à qui profite le ou les crimes ? »

 

RELIGION D’AMOUR = RELIGION DE VENUS

Certains ont fait remarquer que Roma était l'inverse d'Amor...

Si l’on peut juger de la perversion atteinte par ceux qui se veulent « maîtres du monde » on constate le degré d’abomination atteint par ces derniers pratiquant le cannibalisme et le sacrifice d’enfant comme il est dénoncé via l’attaque des pédophiles dont on prétend « nettoyer le monde ».

On peut donc voir qu’après avoir dominé les femmes, ce sont à présent les enfants qui sont mis en péril par ce sombre pouvoir. Et qui dit « enfant » dit : avenir de l’humanité. Autant dire qu’elle file un très mauvais coton sur ce chemin décadent où il importe donc de remonter à «la cause des causes » afin d’ouvrir un nouveau cycle vraiment assaini. On pourra voir alors la conjonction Saturne-Pluton comme « une mue » où de vieilles peaux mortes vont naturellement tomber en désuétude, faute d’être « nourrie » par l’ignorance d’un peuple en survie et menacé dans sa pérénité sur cette terre.

Pour faire court donc, car sinon cet article n’en finira pas tant il s’agit de remonter à l’origine du cycle Saturne-Pluton, qui pointe le temps de « La Réforme » comme une date dans la remise en question de ce pouvoir romain catholique.

 

LE VATICAN LIBÉRAL qui élimine la concurrence

En observant l’histoire cependant, on doit juger précisément de la « cause des causes » qui réside dans la dominance d’un pouvoir mâle sacerdotale acquis par : la force par laquelle son dogme seul a régné. J’ai souligné ô combien il s’est agit « d’éliminer la concurrence » (ici stigmatisée comme « hérétique ») comme continue de le faire le système libéral prétendant à « une liberté » qui a tôt fait d’asseoir son monopole !

On le constatera : la « libre concurrence » n’a cessé de bénéficier aux mêmes, grâce à la mafia et au crime organisé. C’est donc, là encore, un dogme économique tout à fait fallacieux et qui permet d’affirmer que les libéraux ne sont jamais que des anarchistes qui ont réussi. De là à voir la source de notre anarchie dans ceux que ce courant d’idée voulait combattre via l’anti-clériclarisme, il n’y a donc qu’un pas que je franchis allègrement, voyant en quoi notre sort est plein d’ironie, mais aussi de mensonge imposé par les armes et « la loi du plus fort », bien éloigné de l’esprit chrétien d’origine.

S’ils ont, comme il se dit à notre époque « conspirationniste » une même source vaticane romaine judaïsée dès son origine : on comprend tout simplement mieux pourquoi… Et alors, on peut annoncer que « le nouveau schisme » annoncé par cette nouvelle conjonction Saturne-Pluton doit impérativement renouer avec le pouvoir « féminin » qui est et a toujours été de : donner la vie !

Là où l’autre n’a cessé de semer la mort et la destruction par la violence.

On me fera noter l’existence d’ores et déjà de femmes de pouvoir, c’est ici qu’il ne faut pas confondre le « féminisme  politique » avec un point de vue métaphysique évoquant « les polarités ». Ces femmes évoluant dans un pouvoir fait de force et de violence ont nécessairement usé de ce même pouvoir pour rester au sommet.

Le « vrai » pouvoir féminin, lui, ne peut que lui aussi rester « secret » dans ces circonstances, étant synonyme de « vulnérabilité ». Non, ce pouvoir là ne pourra advenir que le jour où les hommes vénérerons davantage l’intelligence et la sensibilité qu’ils ne s’inclineront face à « la loi du plus fort ».

 

LA VRAIE « REVOLUTION » EST SPIRITUELLE

Et là est « la vraie révolution des consciences » à mon sens. Si elle passe par la protection animale vulnérable aux agissements humains, allons-y. Mais à condition de ne pas en profiter pour involuer au plan animal car je rappelle à nouveau que ce qui doit distinguer l’homme de ces derniers, n’est certes pas l’existence d’une âme que l’on sait fort bien partagée par nos amis les bêtes à notre époque.

Ce qui distingue l’humanité de l’espèce animale : c’est l’intelligence et donc l’exercice d’une saine « raison ». Se souvenir de cela nous évitera de nous faire imposer de force « des idées » que l’on a pas analysées, ce qui permet de juger de leur fausseté ou de leur vérité, et dès lors pourra survenir : ce vrai pouvoir, celui que les chrétiens ont pris l’habitude d’appeler « Esprit Saint » dans lequel on peut entendre tout simplement un « esprit sain » c’est à dire non perverti et dénaturé par de faux dogmes, source de déséquilibre dans nos sociétés pourtant dites « civilisées ».

On rappellera alors que ce qui distingue « l’homme civilisé » du barbare est dans sa façon de traiter le féminin. Il est impossible de se dire « civilisé » si on persiste à maltraiter : ce féminin, source de retour à la barbarie. L’Amérique « dominante » par la guerre doit s’en rappeler puisqu’un Einstein, déjà, décrivait ce pays comme : « le seul à être passé directement de la civilsation à la Barbarie »… Et pourquoi ? Sans doute la faute de patriaches franc maçon… à la solde des mêmes.

On rappellera donc que si le christianisme originel interdit de tuer son prochain, il n’exclut pas de juger pour autant du mal qu’il fait et perpétue et par là : de s’en éloigner comme on se libère de puissances démoniaques avec un « vadre retro satanas »..

Point n’est besoin de guerres à cette fin. Il est besoin tout simplement d’ouvrir les yeux pour devenir plus CONSCIENT et de faire des choix conséquents ensuite.

 

QUI VEUT D’UN MONDE SANS ÂME ?

Une chose est certaine : personne ne veut d’un monde technologique où il est question d’abdiquer sa nature humaine au profit de robots. Si ce « pouvoir malsain » ne visait d’autres buts comme le dit Dante avec clairvoyance, il aurait tôt fait, plutôt que de conquérir l’espace ou de fabriquer des humanoïdes (soit des copies d’humain plus utiles à leur service), de s’employer à pourvoir tout humain du minimum nécessaire à ses besoins vitaux et de sauver la nature, non ?

Et la richissime église catholique en donnerait alors l’exemple, plutôt que de se contenter de prêcher « la bonne parole » en prônant l’invasion de migrants qu’ils ont créée en détruisant leur pays comme le fait le pape François. En rappelant qu’un homme heureux est un homme vivant proche de ses racines et les faisant prospérer par de bons fruits, ce qui là est : UNIVERSEL. Aucun « exilé » ne l’est de bon coeur… A part peut être ceux qui veulent conquérir le monde en « implantant » de fausses racines dans les esprits. Et encore…

Ceci devrait tomber sous le sens de tout un chacun pourtant. Le monde que ces esprits pervers veulent créer est « mort né » car il nie l’âme source de toute vie… Et si vous ne « croyez » pas à l’existence de cette dernière, c’est tout simplement que vous manquez de CONNAISSANCE de la nature car un faux dogme ne vous a pas vraiment enseigné sur « son éternité ». Le « salut de l’âme » passe pourtant bien par le « salut de la nature ». La nature humaine comme celle de son environnement qui est si dégradé que chacun doit pouvoir mesurer la puissance destructrice du mensonge « insane » comme disent les américains…

Et au lieu de nous brandir une statut de Sainte Vierge comme signe politique, l’église catholique aura fait sa mue véritable quand elle songera à écouter et respecter les femmes plutôt qu’à leur faire la leçon ! Sinon, qu’elle le sache : son usurpation est démasquée et dénoncée, ce qui forcément sabrera ses plans… Cette nouvelle ligne temporelle se fera alors sans eux… Car si l’oeuvre de Pluton restant secret est de « laisser pourrir » nul doute que ce limon-là servira à la construction d’un nouveau monde assaini car il est venu le temps où le bon grain sera séparé de l’ivraie.

La "duplicité" ne doit pas être confondue avec la "dualité" et on rappelera qu'aucune lumière ni aucun courant ne peut passer sans les doubles polarité mâle et femelle. Ceci pour rappeler d'où vient la lumière arrachée aux ténèbres...

 

 

Fortune vatican

 

* A propos d'Amin Malouf et son "Premier siècle après Béatrice"...

https://www.babelio.com/livres/Maalouf-Le-premier-siecle-apres-Beatrice/5545

 

Pour aller plus loin concernant les Jésuites, la mafia, le Vatican, les illuminatis et la FM, voici un lien où vous trouverez divers articles instructifs.

https://www.canalblog.com/search/posts/jesuites%20site%3Arustyjames%2Ecanalblog%2Ecom

 

Relire mon article un peu "dense" concernant l'entrée de Pluton en Capricorne en 2008, en synchronicité avec la crise des Subprimes. Nous sortions d'une conjonction Jupiter-Pluton qui va se reformer en 2020. Mais là encore donc, il s'agit d'un cycle qui s'achève cette année.

https://www.lemilieuduciel.com/pages/articles-divers/archives-2008-l-entree-de-pluton-en-capricorne-pour-14-ans.html

 

PARCE QU'IL EST ÉVIDENT QU'AVEC TANT D'ARGENT, ON PEUT ÉTOUFFER TOUS LES SCANDALES

 

PS : On parle du massacre des indiens d'Amérique mais quid de celui des Celtes d'Europe ? Nous étions celtes à l'origine...